in

Côte d’Ivoire : Les démobilisés à nouveau dans la rue pour réclamer leur argent

Nouvelles descente dans les rues à Bouaké et Abidjan ce lundi, une semaine après les récentes mutineries qui ont secoué le pays. Sortis par centaines aujourd’hui, les démobilisés ont rendu un dernier hommage à leur camarade tué par les mutins et marché également pour réclamer leurs à l’Etat ivoirien.

Les démobilisés dans les rues Bouaké et Abidjan, réclament toujours leur argent

Les démobilisés ont de nouveau occupé les rues à Bouaké et à Abidjan pour réclamer leur argent au gouvernement ce lundi. Au cours de cette journée du 22 mai, a eu lieu dans la seconde grande ville du pays la levée de corps de l’ancien soldat ivoirien tué pendant la récemment mutinerie. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de la ministre ivoirienne de la solidarité et de la cohésion sociale. Venue transmettre la compassion du chef de l’Etat aux blessés et à la famille du défunt, la ministre Mariétou Koné s’est attirée la colère des démobilisés lorsqu’elle a annoncé que le gouvernement comptait mettre en place des projets pour faciliter leur insertion sociale. Ces derniers n’ayant que le mot « argent » à la bouche ont même bloqué le cortège de la ministre pendant une bonne dizaine de minute. La circulation dans certaines rues de la ville a été momentanément perturbée par cette descente dans les rues des démobilisés qui réclament eux aussi leur part du gâteau. A Abidjan également, certains anciens soldats se sont rués au corridor de Gesco situé dans la commune de Yopougon avec les mêmes revendications financières. Mais ces manifestations n’ont eu aucun incident sur le déroulement des activités, à Abidjan comme à Bouaké.

Les démobilisés laissés pour compte par le gouvernement

En Côte d’Ivoire, ils sont plus de 6000 anciens combattants à avoir rangé volontairement les armes pour passer du côté de la vie civile. En contrepartie, le gouvernement s’était engagé à les accompagner dans leur réinsertion sociale moyennant le versement de plusieurs tranches d’argent destinées à financer des projets. Certains démobilisés avaient des compensations financières allant de 300.000 francs CFA (environ 480 euros) à 800.000 francs CFA (peu près 1350 euros). Alors que l’Etat avait promis de nouvelles tranches d’aides, le programme a été soudainement abandonné sans aucune explication donnée aux ex-combattants. Quelques centaines de démobilisés étaient récemment sortis dans les rues pour exiger de meilleures conditions de vie, une manifestation qui a été suivie quelques jours par la nouvelle mutinerie lancée il y’a une semaine. D’après certaines sources citant les propos d’Amadou Ouattara, les démobilisés exigeraient à ce jour chacun la bagatelle de 18 millions de francs CFA (27.000 euros), alors que les mutins ne réclamaient que 12 millions de francs CFA.
Sur ces revendications, la ministre Mariétou Koné n’a concrètement rien dit aux démobilisés. Toutefois, la ministre de la cohésion sociale a remis la somme de 1 millions de francs CFA (environ 1500 euros) aux parents de l’ancien combattant tué le samedi 13 mai pendant la mutinerie et promis la prise en charge de tous les blessés aux frais de l’Etat ivoirien. Mais le nœud du problème n’a toujours pas été abordé. Le gouvernement va-t-il une fois céder face aux revendications financières des ex-combattants ou adopter le ton de la fermeté ?

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire : Voici les nouvelles dates et le programme des soutenances du BTS 2017

France : Macron en tête, Marine, Fillon et Mélenchon suivent