in

Côte d’Ivoire : Un joueur de l’équipe nationale accuse Marc Wilmots

Marc Wilmots rêvait surement d’un meilleur début avec les Eléphants de Côte d’Ivoire que les deux défaites concédées respectivement contre la Hollande en amical et la Guinée en éliminatoire de la CAN 2019. Face à ce grand malaise qui secoue la sélection ivoirienne, des doigts accusateurs se pointent ça et là, mais à qui revient réellement la faute ?

Pour ses débuts avec les Eléphants de Côte d’Ivoire, Marc Wilmots a fait moins bonne impression avec deux défaites d’affilée et 8 buts encaissés sur les deux matchs. Même si certains remettent en cause la prestation des joueurs ivoiriens, notamment contre la Guinée en éliminatoires de la Can 2019 au stade de Bouaké, il faut également rappeler qu’il y a un énorme malaise au sein de la sélection ivoirienne. Malgré les assurances de l’entraîneur belge, la bonne ambiance qui régnait au sein de l’équipe nationale il y a de cela deux ans s’effrite peu à peu. Si les supporteurs ivoiriens se sont montrés plutôt compréhensif après le 5 à 0 contre la Hollande à Rotterdam, en revanche ils n’ont pas facilement pardonné au stratège belge et ses poulains la défaite concédée à domicile face à la Guinée le samedi 10 juin au stade de Bouaké. Pour certains, les deux mauvaises prestations des Eléphants de Côte d’Ivoire seraient étroitement liées à une affaire de capitanat au sein de l’effectif. Avant l’arrivée de Marc Wilmots, Yao Kouassi Gervais alias Gervinho avait été désigné capitaine de la sélection ivoirienne par Michel Dussuyer. Mais pour des raisons de blessure, le brassard a été temporairement confié au milieu de terrain du FC Bâle Serey Dié. Mais avec l’arrivée de Marc Wilmots, les critères de désignation du capitaine de l’équipe nationale ont complétement changé, une méthode qui selon certains, serait à l’origine du grand malaise que traverse les Eléphants aujourd’hui.

Marc Wilmots responsable du malaise chez les Eléphants

« Le coach n’a pas été élégant avec Serey Dié, il avait déjà discuté avec lui lors du regroupement à Liège (Belgique) pour lui annoncer qu’il comptait lui confier le rôle d’encadrer les nouveaux et les jeunes en tant que capitaine. Mais, il a changé de discours, en nous annonçant un capitanat tournant avec Serge Aurier, Gervhino, Eric Bailly et Salomon Kalou », rapporte Jeune Afrique, citant les propos d’un footballeur ivoirien ayant gardé l’anonymat. Pendant le match amical de la Côte d’Ivoire contre la Hollande, Serge Aurier avait manqué de passer le brassard à Gervinho, l’ancien capitaine entré en seconde période de jeu. Ce devoir non accompli du latéral droit parisien n’a pas échappé à la critique, signe d’une nouvelle lutte pour le port du brassard en sélection nationale. Devant les nombreuses voix qui se sont élevés, Marc Wilmots a clarifié les choses en expliquant sa vision du capitanat : « A chaque match, le brassard reviendra au joueur qui a le plus de sélections parmi les onze entrants. Ce n’est pas le joueur ancien, assis sur le banc, qui sera capitaine s’il entre en jeu. A partir de là, je n’ai pas un capitaine fixe. J’ai plusieurs capitaines », a indiqué l’entraîneur belge au cours d’une conférence de presse avant la première journée des éliminatoires contre la Guinée. Mais de l’avis de certains, la méthode Wilmots ne résout pas pour autant le problème du capitanat chez les Eléphants de Côte d’Ivoire, car Gervinho, mécontent de nouvelle loi édictée par le belge, aurait choisi de boudé le match contre la Guinée.

Côte d’Ivoire : Voici tout le programme des obsèques de Cheick Tioté

France : Le rappeur La Fouine refait le portrait à Booba