in

Côte d’Ivoire : Les vraies raisons du retour de KKB au PDCI-RDA

Fins des tensions entre KKB et le PDCI, sa formation politique de base. Après quelques années de querelles, Kouadio Konan Bertin signe officiellement son grand retour au sein du parti démocratique de Côte d’Ivoire, un come-back dont les raisons officielles comme officieuses sont connues.

KKB, ex-leader de la jeunesse au PDCI, s’est officiellement réconcilié avec son ancien parti politique après un divorce qui aura duré un peu plus de 4 ans. Kouadio Konan Bertin, anciennement député de la coalition RHDP dans la circonscription de Port-Bouët, avait décidé de faire chemin séparé suite à des désaccords avec Henri Konan Bédié, le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire. L’ex-député s’était indigné contre le refus de l’ancien chef d’Etat de présenter un candidat PDCI aux élections présidentielles de 2015, au profit d’une candidature unique autour d’Alassane Ouattara. Kouadio Konan Bertin a été reçu à la maison du parti sis à Cocody par Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif en chef du parti démocratique de Côte d’Ivoire. A l’issue d’un entretien long de trois quart d’heures, KKB a officiellement signifié à la presse son retour au sein de sa formation politique de base :

«J’ai décidé de revenir au PDCI pour prendre ma place. J’ai décidé de me mettre à la disposition de mon parti. Je suis venu pour me remettre à la disposition du Secrétaire exécutif en Chef, »,

a déclaré l’ancien député après son tête-à-tête Maurice Kakou Guikahué. Après avoir refusé de s’aligner en 2015 sur l’agenda politique de son parti ; Kouadio Konan Bertin se dit désormais prêt à suivre le calendrier politique du PDCI :

«Quand on se remet à la disposition de son parti on n’a plus un agenda pour soi. Il n y a qu’un seul agenda, celui du PDCI-RDA, ».

Officiellement, KKB n’a pas daigné donner les raisons de son retour au sein du plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire, mais tout semble indiqué que le come-back de Kouadio Konan Bertin serait lié aux ambitions politiques du parti pour la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.

Les raisons de la paix entre KKB et le PDCI

Le départ de KKB s’expliquait en grande partie par le refus de Bédié de vouloir présenter un candidat PDCI aux élections présidentielles de 2015 contre le président sortant Alassane Ouattara. Conséquence, l’homme qui était leader de la jeunesse au PDCI pendant environ 13 ans avait fait fi des consignes de son parti politique qui avait décidé de s’aligner derrière la candidature d’Alassane Ouattara. Kouadio Konan Bertin a donc refusé l’appel de Daoukro lancé par Henri Konan Bédié et s’était même présenté aux élections présidentielles sans le soutien de son parti. Mais pour 2020, le PDCI a clairement affirmé qu’il aura son propre candidat qui sera aussi celui du RHDP, une annonce à laquelle son allié le RDR n’a pas encore répondu.

Macron nouveau Jésus-christ

France présidentielle : Emmanuel Macron fait-il mieux que Jésus Christ ?

Le gouvernement et les démobilisés ont trouvé un terrain d’entente