in

Info Afrique centrale : deux élections cruciales en 2018

Le climat politique est très agité depuis le début de l’année en Afrique centrale, particulièrement en raison de deux élections cruciales qui se tiendront cette année.

Au cœur de l’info en Afrique centrale cette année, deux échéances électorales très attendues. La première, prévue depuis l’année dernière, n’a pu se tenir et sera finalement reportée à 2018. La seconde, celle prévue d’ici la fin de l’année, sera peut-être un tournant majeur dans la vie politique de la région.

L’info en Afrique centrale cette année est dominée depuis le début de l’année par deux élections cruciales attendues pour fin 2018 au plus tard. L’actualité en Afrique de l’ouest sera aussi marquée par une élection, celle de la présidentielle 2018 au Mali. Depuis le début de l’année, et depuis même l’année dernière, l’info en Afrique centrale était particulièrement dominée par une élection cruciale qui n’a pu se tenir, faute de consensus entre les acteurs politiques. En République Démocratique du Congo, l’alternance démocratique se fait toujours attendre et s’annonce difficile. Si l’opposition a réussi à obtenir du président actuel la garantie qu’il ne serait pas candidat, Joseph Kabila prépare tout de même sa succession au sein de son propre camp. En dépit des pressions de la rue et même du clergé catholique, l’actuel président de la RDC entend se maintenir au pouvoir jusqu’à la tenue de la prochaine élection présidentielle prévue pour le 23 décembre selon la date officielle indiquée cette année. Mais l’opposition émet de nombreuses réserves concernant la crédibilité du scrutin, puisqu’il se déroulera sous la présidence de Joseph Kabila dont le mandat constitutionnel est arrivé à terme depuis l’année dernière. L’info en Afrique centrale était donc marquée en début d’année, depuis fin décembre 2017, par des manifestations anti-Kabila, des manifestations organisées par l’église catholique. Pour l’heure, le président de la RDC reste toujours en poste et devrait à priori superviser ce scrutin présidentiel tant attendu prévu pour le 23 décembre 2018.

Biya candidat à sa propre succession ?

L’info en Afrique centrale cette année est aussi dominée par l’élection présidentielle prévue au Cameroun pour 2018. Mais contrairement en RDC, les choses semblent moins avancées au Cameroun. En RDC, la date du 23 décembre a été choisie pour la tenue du scrutin, tandis qu’au Cameroun c’est encore la grande incertitude concernant la date, même si la tenue du scrutin est une certitude. Quant à l’actuel président, il n’a toujours pas annoncé s’il sera candidat à sa propre succession en 2018, une nouvelle candidature qui, si elle devenait officielle, provoquerait sans doute la colère des anti-Biya. Aussi, les camerounais sont dans l’attente du calendrier des triples élections prévues pour cette année, une attente qui reste pour l’heure sans réponse alors que l’on aborde le second trimestre de l’année. L’actualité africaine, du moins en ce qui concerne la patrie centrale du continent africain, est exclusivement dominée par ces deux élections cruciales à l’issue encore incertaine. Le successeur de Paul Biya sera-t-il connu cette année ? La réponse à cette question sera connue d’ici la fin de l’année.



1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Mort de Winnie Mandela, l’ex-épouse du 1er président sud-africain noir

Nordahl Lelandais soupçonné dans trois autres affaires de disparition