in

Gouvernance Alassane Ouattara: Où sont les limites de la négociation ?

Président de la République de Côte d’Ivoire depuis Mai 2011, Alassane Ouattara a instauré plusieurs changements. Une gouvernance qui ne fait pas toujours l’unanimité mais toujours dans la négociation avec ses alliés pour la Côte d’ivoire, ce système a-t-il des limites?

Gouvernance-négociations jusqu’où Alassane Ouattara ira-til ?

Après la crise électorale qu’a connue la Côte d’Ivoire en 2011, Alassane Ouattara a accéder au pouvoir en 2011. Six ans après le constat est qu’il a construit des ponts, des routes et remis en état certaines infrastructures en comptant bien sur certains partenariats ,toujours avec la France mais aussi plusieurs projets avec le Maroc sont en cours de production ou déjà fait pour certains.

Un pays sur les rails

C’est en tout cas ce que les observateurs s’attèlent à dire, avec les routes rénovées, les villages électrifiés et l’eau courante pour tous, le constat est que la Côte d’Ivoire est sur les rails. Les négociations avec les alliés et partenaires semblent positives pour la bonne marche de la république Ivoirienne. Avec l’instauration de la nouvelle constitution lors de son élection pour la deuxième fois, l’objectif de transformer la république semble ne pas convenir à tous. A ce moment précis là dans certains compartiments de la République, des revendications se signalent.

Le temps des négociations

Plusieurs ont été faites ces derniers temps notamment avec la grève des fonctionnaires en début d’année qui s’est achevé il y a peu, il y a eu les mutineries dans plusieurs villes du pays spécialement à Abidjan. Ces remous ont été le ras-le-bol en quelque sorte de quelques injustices selon les concernés. Les Fonctionnaires qui ont vu la réforme de leur retraite transformée, n’ont pas voulu se taire ce qui a conduit à des négociations qui ont plus ou moins trouver satisfaction de ces derniers après des semaines de pourparlers avec le gouvernement de Ouattara. Les mutins qui ont à leur tour fait des revendications et qui ont aussi obtenu l’aval ou la satisfaction de leurs revendications pour certains par le Président et son gouvernement qui n’ont pas manqué de dénoncer que les problèmes ne peuvent pas se résoudre de cette façon. La dernière négociation en date, est celle avec les souscripteurs de l’Agrobusiness, qui pour certains est en cours pendant que d’autres refusent de négocier pour leurs investissements.

Les limites des négociations

Malgré l’état d’avancement du pays au niveau des infrastructures et des investissements il y a quelques limites dans les négociations dans la gouvernance de Ouattara. Il y a des revendications qui sont passées sous silence et pour les quelles il n’y a pas de négociation possible. C’est le cas de la grève des médecins qui a duré plus d’une semaine quand on sait ce que cela coûte aux populations malades, mais de ce côté les limites de la gouvernance de Ouattara sont on ne peut plus évidente. Le chômage criard des jeunes, est une des limites de la gouvernance de Ouattara.
Les limites existent à plusieurs niveaux de la gouvernance de Ouattara mais les propositions de solutions sont toujours mises en oeuvre afin que dans toutes les couches de la société, tout le monde y trouve son compte dans un pays qui promet d’être émergent à l’horizon 2020. En attendant, la République de Côte d’ivoire poursuit son chemin dans cette émergence.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Macron – Le Pen : un duel au second tour ?

L’AVC frappe encore: Guehi Veh victime