in

Présidentielle 2017 : programme d’Emmanuel Macron des propositions pour changer la vie des Français

Le programme proposé par Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche, serait pour certains observateurs de la vie politique française, autant une version améliorée de celui de son mentor François Hollande qu’un antagonisme de celui de Marine Le Pen son adversaire du second tour.

La curiosité voudrait donc qu’on s’attarde sur cet ambitieux projet que propose sa Révolution pour changer les habitudes de l’Elysée et partant celles de la France toute entière.
Lundi 24 avril, au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle française, Emmanuel Macron, comme pour revêtir un peu plus la stature d’un président ou du moins d’un présidentiable, s’est rendu dans la soirée au monument en mémoire du compositeur Komitas et des 1,5 millions de victimes du génocide arménien pour commémorer le 102e anniversaire de celui-ci. Dans la même journée, comme un signe, le candidat d’En Marche avait eu des échanges avec des dirigeants européens dont les Premiers Ministres grec et irlandais Alexis Tsipras et Enda Kenny et le Président de la Commission Européenne Jean-Claude-Juncker. Déjà la veille, l’ex ministre des finances de François Hollande avait reçu moult félicitations de la part des dirigeants européens pour son élection au premier tour. Emmanuel Macron est visiblement attendu à l’Elysée en Mai par l’Europe et le monde politique. Les derniers sondages, issus du jeu des alliances sont venus le conforter dans sa sérénité quant au deuxième tour avec 60% des intentions de vote contre 40% pour sa rivale, Marine Le Pen. Un optimisme béat que le Président François hollande a voulu tempérer en brandissant la menace extrémiste « réelle ». Toute somme Macron se projette déjà comme le futur président français et rien ne semble obstruer le chemin qui le mènera à l’Elysée. Mais bien avant cela, un ultime débat, que la candidate du Front National attend d’ailleurs de pied ferme, lui permettra de confronter son programme avec celui de sa rivale pour mieux en ressortir les grandes différences qui seront certainement décisives le 7 mai prochain. En attendant ce grand déballage nous nous proposons de vous faire, sans exhaustivité, une visite guidée de la substance de ce programme dit « ni de gauche ni de droite ni même de centre » à travers ces points saillants que sont : l’emploi, le chômage, les 35 heures, la fiscalité, la retraite, les fonctionnaires, la jeunesse, l’éducation, les institutions, la santé, l’environnement, l’immigration, la sécurité, l’Europe et l’international.

Sommaire:

Programme de Macron emploi
Programme sur le chômage vu par Macron
Le programme de Macron sur les 35 heures
Programme de Macron sur la fiscalité
La retraite dans le programme Macron
Le programme de Macron pour les fonctionnaires
Les jeunes au cœur du programme de Macron
L’éducation vue par Emmanuel Macron
Programme sur les institutions par Emmanuel Macron
La santé dans le programme de Macron
L’environnement au cœur du programme d’Emmanuel Macron
L’immigration une question actuelle pour Macron
La sécurité plus qu’une priorité pour Emmanuel Macron
L’Europe une priorité pour le candidat Macron
La politique internationale selon Macron

Le défi de l’emploi selon le programme de Macron:

Sur le plan de l’emploi cinq objectifs sont au menu, à savoir un travail plus rémunérateur, un travail moins cher pour l’employeur, un travail plus simple pour tous, la lutte contre la précarité, de nouvelles sécurités sociales, un nivellement des conditions sur l’emploi.
Le secteur de l’emploi en France doit nourrir son homme et pour se faire il faut bonifier le salaire perçu par tous. Tous les travailleurs, fonctionnaires et indépendants, verront leurs salaires augmenter. Par exemple pour quelqu’un qui gagne 2200 euros par mois, ce sera une majoration annuelle de 500 euros sur son salaire. Pour amortir le coup les exonérations de cotisations seront rétablies sur les heures supplémentaires.
Embaucher en France aujourd’hui n’est pas vraiment encourageant à cause du coût même de la procédure d’embauche. Il faut réduire les dépenses et les tracasseries administratives et légales subséquentes à cette démarche. Il faut faciliter le recrutement des travailleurs moins qualifiés en déchargeant les employeurs des contraintes financières du SMIC qui s’élève à 1800 euros par an. Mieux, lorsqu’un employeur recrutera au CDD ou au CDI, il bénéficiera de primes de 5000 ou 1500 euros s’étalant sur deux ou trois années.
Créer de l’emploi est une tâche qui pèse sur l’entrepreneur. Il faut donc faciliter le plus que possible la vie à celui-ci notamment en réduisant les cotisations sociales, en supprimant la caisse qui gère le Régime Social des Indépendants (les commerçants par exemple) pour l’adosser au régime général appliqué à tous les autres métiers afin que tout le monde soit soumis aux mêmes lois. En outre il faudra supprimer les charges des micros entreprises.
La lutte contre l’expansion de l’emploi précaire devrait s’amplifier. L’Etat devra mettre en place des mesures pénales et financières pour sanctionner les employeurs qui abusent de contrats à durée déterminée. Pour cela il faut instaurer un système de bonus/malus qui permettra de rendre les emplois plus stables. Dans le même temps, Il sera instauré un plafond et un plancher pour les indemnités prud’homales pour licenciement afin de protéger les droits des employés fréquemment soumis aux abus tels que le harcèlement sexuel ou la discrimination.
Un rééquilibrage des conditions de travail est nécessaire autant entre les métiers qu’entre les individus eux-mêmes. Le code du travail qui définit un seuil de droits et de règles professionnelles sera renforcé. Grâce à l’activité syndicale fortement conseillée, les acteurs du monde du travail pourront directement discuter entre eux pour établir les règles à se fixer en l’occurrence celles relatives à la durée légale du travail, au salaire minimum ou à l’égalité professionnelle.

Programme sur le chômage vu par Macron:

Un investissement de 15 milliards pour la formation des compétences.
« Nous formerons un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et aujourd’hui sans perspectives. »
Le candidat d’En Marche propose un ambitieux plan de formation des jeunes et des demandeurs d’emploi. Cette formation vise à donner à tous les mêmes chances de réussite sociale et à permettre l’essor d’une main d’œuvre hautement qualifiée, ce qui réduira considérablement le chômage chez les jeunes surtout ceux de la banlieue.
Face à l’instabilité grandissante des métiers actuels, Macron veut mettre en place une assurance chômage pour tous. Mais vu le nombre croissant des demandeurs d’emploi qui rejettent les offres que leur propose Pole Emploi, les mesures de rétorsion légales et judiciaires se feront accrues afin d’éviter un chômage délibéré et profitable.

Le programme de Macron sur les 35 heures :

Emmanuel Macron ne souhaite pas toucher aux 35 heures de travail mises en place en 2000 par Martine Aubry alors ministre de l’emploi et de la solidarité du gouvernement Lionel Jospin. En revanche, il veut carrément reformer cette loi. Il réclame pour cela une certaine souplesse dans son application. Selon lui, il faudrait assouplir les règles « par accord de branche et accord d’entreprise » c’est-à-dire que les employeurs pourront directement négocier avec les employés mandatés ou non par des syndicats. Les règles du jeu en entreprise pourront alors se fixer au sein de l’entreprise même ou entre syndicats du même milieu professionnel.
Pour Emmanuel Macron, faire travailler un jeune pendant 35 heures dans la semaine c’est un peu réducteur. Du fait de ses capacités physiques et intellectuelles, Macron estime que tout jeune qui le désire peut travailler plus et gagner davantage. D’un autre côté les personnes âgées pourraient se contenter de 30 ou 32 heures maximum par semaine. Il disait à ce propos dans une interview à l’Obs que « Quand on est jeune 35h ce n’est pas assez. On veut travailler plus, on veut apprendre son métier». En plus beaucoup d’employeurs ont tendance à faire rimer jeunesse et inexpérience et de ce fait ils sont amenés à demander plus d’efforts aux jeunes recrus notamment en les faisant travailler plus pour mieux apprendre leur métier. « Il faut s’adapter aux individus » afin de tirer le maximum de leurs compétences. Au-delà de 50 ans par exemple les heures de travail pourraient progressivement être réduites. Cependant, assure-t-il, il ne devrait pas y avoir pour autant de « contrats différenciés par l’âge ».

La fiscalité vue par le programme de Macron :

Le candidat d’En Marche compte soulager la plus part des français (4 foyers sur 5) de la taxe d’habitation sur une période de trois ans à compter de cette année. Dans les faits, un foyer avec revenu inférieur à 5000 euros par mois pourra bénéficier de cette exonération. Jusqu’à ce jour la taxe d’habitations varie d’un secteur économique à un autre avec des déséquilibres inexplicables comme quand à Amiens un couple paie 1206 euros pour la taxe d’habitation, à Paris un autre ne paie que 481 euros. Cette réforme nécessitera 10 milliards d’euros, que Macron s’engage à ne pas rattraper avec une hausse d’impôts mais avec un recadrage budgétaire prévu à cet effet. Ainsi ce sera l’Etat qui s’occupe de payer entièrement la taxe d’habitation pour les ménages français. Cette réduction des charges fiscales sera adossée au taux de l’année précédente. Par extension c’est l’autonomie fiscale et les ressources des collectivités qui sont préservées.

La retraite dans le programme Macron :

Emmanuel Macron affirme ne pas vouloir toucher à l’âge de la retraite. Mais fidèle à ses principes, il veut en moduler le départ. Il avait déjà parlé d’une retraite à 60 ans, 65 ou 67 ans. Ce départ à la retraite se fera en fonction de chaque individu et de sa situation. Pour les carrières longues le candidat affirme que les travailleurs pourront prendre leur retraite dès 60 ans et 62 ans pour ceux qui auront fait 42 ans de services. Ceci permettra d’éviter les régimes spéciaux. Emmanuel Macron ne touchera pas non plus au montant des pensions. Il veut en plus mettre sur pied un système universel de retraite qui ne différenciera plus les catégories ou statuts d’adhérents selon les cotisations.

Le programme de Macron pour les fonctionnaires :

Dans le cadre de la réforme de l’éducation et de la sécurité, Emmanuel Macron veut procéder à un recrutement massif de fonctionnaires. Précisément il propose le recrutement de 10.000 agents des forces de l’ordre et de sécurité ainsi que de 4.000 à 5.000 pédagogues. Mais cela ne doit pas tromper, Emmanuel Macron s’inscrit dans un vaste projet de réduction drastique des travailleurs du secteur public. Au total 500.000 iront à la retraite et 120.000 de ceux-ci ne pourront pas être remplacés. Cependant cette diminution des effectifs publics ne touchera pas le secteur médical qui connaitra d’ailleurs de nouveaux postes. Pour le candidat d’En Marche il faut donner la priorité aux fonctionnaires qui sont sur le terrain c’est-à-dire ceux qui risquent le plus leurs vies et on pense notamment aux forces de l’ordre. Il veut allouer à ceux-ci des primes régulières pour les encourager dans leur difficile mission.

Les jeunes au cœur du programme de Macron :

La politique d’Emmanuel Macron est en grande partie axée sur les jeunes issus de banlieues et ceux de familles modestes. Pour se faire, Emmanuel Macron veut encourager les entreprises qui recrutent localement dans ces banlieues. Les entreprises qui recrutent dans les quartiers dits prioritaires seront récompensées par des primes de 15.000 euros en CDD et 50.000 euros en CDI étalées sur deux et trois ans. En outre Emmanuel Macron prévoit la formation d’un million de jeunes non qualifiés afin de leur donner une chance de travailler. Aujourd’hui les jeunes se sentent oubliés de la République il est donc plus qu’urgent de s’occuper de leur cas.

L’éducation vue par Emmanuel Macron :

La France souffre, selon le candidat d’En Marche, d’un déséquilibre au niveau de l’éducation. Il a l’un des systèmes éducatifs les plus inégalitaires parmi les pays développés. Les enfants issus de milieux modestes n’ont pas les mêmes chances que ceux issus de milieux riches. Emmanuel Macron veut guérir la France de ce mal car l’avenir d’une grande nation passe nécessairement par un bon système éducatif, de meilleures écoles de formations et un bon contenu pédagogique adapté aux exigences actuelles du marché de l’emploi. D’abord il faut que tous les enfants puissent être admis aux crèches. Jusqu’ici seuls 1 enfant sur 2 en France à cette possibilité alors que les crèches sont le premier univers de réussite d’un enfant en ce sens que commence là l’acquisition du langage et certaines aptitudes qui seront décisives plus tard. Ainsi l’Etat s’engage à créer plus de crèches sur toute l’étendue du territoire nationale. Après le primaire Macron veut faire suivre chaque élève pour ficher son progrès et le rendre disponible pour tous les pédagogues. Ce suivi individuel permettra de dresser un profil de chaque élève afin de mieux l’orienter et l’aider à évoluer.
Une bonne éducation ce n’est pas que la meilleure prise en charge des apprenants mais elle passe aussi par l’accompagnement des enseignants eux-mêmes. Ceux-ci doivent être encouragés à l’exercice de leur métier et être encadrés dans l’orientation de leur carrière. Partant du fait qu’un enseignant accompli est un bon pédagogue l’Etat se propose de leur faciliter la tâche notamment en faisant des affectations judicieuses selon l’expérience acquise et les vœux de chacun. En outre des primes seront alloués à certains d’entre eux comme ceux qui professent en REP+. Enfin les enseignants seront régulièrement soumis à des formations de recyclage pour s’adapter aux nouvelles pédagogies mais aussi pour résoudre les problèmes qu’ils auront rencontrés sur le terrain.

Les institutions vues par Emmanuel Macron :

Le candidat d’En Marche veut « assainir » le milieu des élus. La moralisation de la vie politique est plus que nécessaire au vu des récents scandales qui ont éclaboussés les hommes politiques. Il sera désormais interdit aux parlementaires d’employer des proches ou des membres de leurs familles ni même d’exercer des activités de conseil. Mieux il préconise la fiscalisation de l’intégrité de la rémunération des parlementaires et le régime spécial lié à leur retraite devra être abrogé.
Emmanuel compte également supprimer tout bonnement tous les départements dont l’existence n’est n’a pas d’utilité notamment ceux situés dans les zones à forte urbanisation comme ceux autour de Paris.

La santé dans le programme de Macron :

Il faut protéger la santé et l’environnement des citoyens français. Les cantines et espaces de restaurations devront se mettent eux aussi au bio en proposant au moins 50% de produits biologiques dans leurs menus. Cette mesure vise à mieux faire manger les Français, et partant à protéger leur santé. Mieux, en amont, les autorités feront appliquer aux agriculteurs et éleveurs des interdictions comme l’usage de produits nuisibles à l’homme à des fins productifs. L’hygiène alimentaire fera l’objet d’une régulation stricte qui interdira les perturbateurs endocriniens très dangereux notamment pour les personnes vulnérables comme les enfants et les femmes enceintes. A l’opposé ceux qui font preuve d’entretien de l’environnement seront rémunérés à hauteur de 200 millions d’euros par an.

L’environnement au cœur du programme d’Emmanuel Macron :

Nous sommes à l’ère des énergies renouvelables, à l’ère des grandes idéologies écologiques, à l’ère de la prise de conscience de la fragilité de notre planète. Ceci Emmanuel Macron l’a compris et n’entend pas sacrifier l’avenir des générations futures sur l’autel d’une économie vorace et destructrice.
Pour Emmanuel Macron la transition écologique est plus qu’une urgence pour la planète toute entière. Pour preuve aujourd’hui 60% au moins des Français respirent un air pollué ce qui fait se multiplier les initiatives de journée sans carbone ou une minute pour la planète. Pis l’année 2016 est considérée comme l’année la plus chaude jamais enregistrée. D’où l’urgence de passer à une époque des énergies vertes.
En premier lieu il faut sortir la France des énergies fossiles comme le charbon et le gaz de schiste. Macron prévoit fermer d’ici les cinq prochaines années toutes les centrales à charbon encore en activité. Plus de permis se sera délivré pour l’exploitation du gaz de schiste, mieux cette exploitation fera l’objet d’interdiction. Le pouvoir Macron compte, d’ici 2030, faire monter la taxe carbone à des niveaux dissuasifs comme 100 £ par tonne de CO2 émis.




Pour son quinquennat, Macron donne la priorité au développement des énergies éolienne et photovoltaïque avec un investissement de 30 millions d’euros dans le secteur. Le candidat d’En Marche focalisera ses efforts sur la recherche et le développement de ces énergies renouvelables. Concernant l’énergie nucléaire l’objectif est de ne plus en être dépendant d’ici à 2015. Déjà la fermeture de la centrale de Fessenheim sera effective en même temps que l’on procèdera à la mise en service de l’EPR de Flamanville.
Le recyclage devra faire l’objet d’une expansion exponentielle pour atteindre les 100% d’ici 7 ans. Les centres de recyclage seront modernisés et la taxe sur les produits polluants sera accentuée pour stimuler l’usage d’autres types de produits non ou moins polluants. A cet effet un bonus/malus sera appliqué aux sociétés et industries exerçant dans le domaine du plastique.
Accompagner et financer les initiatives de transitions énergétiques. Macron ambitionne accorder des fonds aux régions qui s’engagent dans les énergies renouvelables, accélérer l’introduction dans la circulation des véhicules électriques. Pour ceux qui se mettront dès maintenant aux véhicules biologiques une prime exceptionnelle de 1000 £ leur sera accordée. Dans le cadre de l’assainissement de l’environnement et du cadre de vie, il est prévu la rénovation des bâtiments publics et des logements modestes avec une précarité énergétiques comme celles en campagne. A cet effet 4 milliards d’euros seront débloqués pour tous les propriétaires de maisons les plus précaires.
Emmanuel Macron veut convoquer les Chefs d’Etats et les patrons d’entreprises pour régulièrement réfléchir sur le climat. L’Europe doit, selon lui, appliquer des sanctions économiques contre les réfractaires aux clauses environnementales conclues avec l’Union européenne. Dans son viseur la Chine, l’Inde mais aussi les Etats Unis du nouveau président Donald Trump qui estime que les cris de détresse des organisations ne sont qu’une vaste comédie.

L’immigration une question actuelle pour Macron :

Emmanuel Macron veut endiguer l’immigration qui submerge l’Europe depuis quelques années avec les crises en Afrique et dans le monde arabe.
Le candidat propose le renforcement des polices européennes en leur donnant les moyens efficaces pour refouler l’immigration aux frontières européennes. Il veut mobiliser 5000 hommes et les mettre à la disposition de l’Agence européenne des garde-frontières et des garde-côtes. Tel un bouclier ils seront chargés de briser les mouvements migratoires sur les postes avancés de l’Europe tels que la Grèce ou l’Italie. Mais la lutte ne se limitera pas qu’à endiguer le phénomène aux frontières européennes mais à aller résoudre le mal à la source c’est-à-dire dans les pays de départs des migrants. En outre le système d’acquisition de passeport biométrique doit être centralisé en Europe afin de mieux contrôler le flux migratoire.

La sécurité plus qu’une priorité pour Emmanuel Macron :

Emmanuel Macron veut mettre fin à la bureaucratie policière française et déployer les hommes en armes sur le terrain. Au quotidien ils devront parcourir les rues pour donner aux citoyens un sentiment de sécurité. Une présence qui sera également dissuasive pour les candidats au suicide terroriste. Pour les petits trafiquants et bandits qui approvisionnent la délinquance en stupéfiants la loi se voudra plus sévères. Au lieu d’une police communale, Macron propose une police de proximité au plus près des réalités. Mais plus encore que leur présence sur le terrain c’est leur augmentation d’ici 2025 qui sera une priorité pour l’Etat. Les forces de l’ordre seront davantage recrutées et formées aux nouvelles formes de menaces citadines et nationales.
En lieu et place des contrôles abusifs et inopinés Emmanuel Macron propose des contrôles efficaces dans les lieux stratégiques pour éviter notamment les frictions entre populations et forces de l’ordre jugées trop invasives.
A l’opposé il faut amplifier le renseignement sur le terrorisme qui aura officiellement fait jusqu’ici plus de 230 victimes en France. Moderniser les stratégies et les moyens de lutte, mobiliser davantage de forces pour la lutte antiterroriste, prendre des mesures adéquates pour gérer le retour au pays des français partis combattre en Syrie et redéfinir l’organisation des renseignements français.

L’Europe une priorité pour le candidat Macron :

« L’Europe nous rend plus grands, l’Europe nous fait plus forts » Clamait Emmanuel Macron sur ce compte Tweeter le 14 janvier dernier. Emmanuel Macron veut ressouder les liens de cette entente gagnante. Conscient que l’unité européenne s’effrite depuis quelques années avec la montée des extrémismes de droite et de gauche et surtout conscient des velléités de retrait de l’Union Européenne, retrait auquel le Royaume uni a donné le ton, Emmanuel Macron fait des propositions pour sauver l’alliance.
Le fondateur d’En Marche voudrait d’abord proposer un débat de fond sur l’union et cette année même. Ce débat entre les Européens permettra non seulement de fixer le contenu de l’alliance de demain mais également de dissiper, si possible, les craintes des eurosceptiques. Un tel débat pour relancer la confiance entre les 28 devra d’abord se faire par la mise en place dans toute l’Union Européenne de conventions démocratiques chargées de dresser les actions et les priorités de l’Union en accord avec les citoyens de l’espace. Ensuite il faudra combler le vide laissé par la Grande Bretagne en élisant les 73 eurodéputés dont les sièges sont restés vacants suite au le Brexit.
Renforcer la souveraineté européenne est un défi actuel vu la tournure des événements internationaux. Emmanuel Macron propose de mettre en place un Quartier General européen permanent afin d’assurer une planification et un contrôle des opérations de défense européenne, en lien étroit avec les centres de commandements nationaux et l’Otan. A l’heure des critiques de plus en plus bruyantes contre le paternalisme des forces américaines vis-à-vis de l’Otan, au vu de la menace russe à l’Est avec la crise ukrainienne, Macron estime que l’urgence doit être de doter l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord de dispositifs de défense commune efficaces.
Macron propose un budget pour la zone euro. Cependant l’accès à ce budget pour chaque membre devra impérativement se faire sous certaines conditions comme le respect des règles en matière fiscale et sociale que l’Union s’est fixées. Dans la même veine Macron propose la création d’un poste de ministre de l’Economie et des Finances de la zone euro qui sera chargé de gérer ce budget.
Macron propose la mise en place d’un plan anti-dumping principalement orienté contre les pays qui mènent une concurrence déloyale à l’Union Européenne comme les géants de de l’Asie qui proposent des prix hors de toute concurrence.
Pour préserver les intérêts de l’Europe en matière économique Emmanuel Macron veut défendre le « Buy European act » qui permet de donner une priorité au marché européen à toutes les entreprises qui délocalisent le moins hors de l’espace de l’Union. En somme Emmanuel Macron veut une politique commerciale qui défend au mieux les économies européennes face aux autres marchés concurrents.

La politique internationale selon Macron :

Face à un monde en constante mutation avec ses crises menaçant la paix même, avec ses problèmes de pauvreté, de famines, de violations des droits de l’homme, Emmanuel Macron veut placer la France au cœur des décisions qui pourront sauver l’Humanité. A l’instar de la grande Europe dont il rêve, Macron désire que la France reprenne sa place parmi les grandes puissances, une place au-delà du simple siège au sein du Conseil de Sécurité. Du fait de l’essor de nouvelles puissances économiques, du vieillissement de sa politique et de son incapacité à s’adapter aux nouvelles réalités notamment en Afrique, la France a perdu sa place à l’échelle internationale. Emmanuel Macron propose de financer davantage l’armée et la diplomatie française tout en renforçant sa place au sein de l’OTAN.
La France doit défendre la démocratie partout elle sera remise en cause. Il faut engager un dialogue franc avec les Russes, les Turques et l’Iran pour résoudre les conflits qui émaillent le monde arabe en ce moment. Au lieu de se contenter d’être un simple observateur comme elle l’a fait ces cinq dernières années, la France doit se positionner comme une puissance militaire et diplomatique.
Enfin avec l’Afrique Macron propose un grand partenariat. L’Afrique, et particulièrement l’Afrique francophone, entretient des liens séculiers avec la France. De ce fait le fondateur du mouvement En Avant propose de renouer avec la promotion de la France et de la langue française. Les instituts français doivent devenir de véritables agences et institutions. Il faudra faire également la promotion des expertises françaises à travers des salons, des foires et des évènements de toutes sortes. Cela permettra de bien faire voir les entreprises françaises sur le continent.

Le programme d’Emmanuel Macron est un vaste projet qu’il dit avoir monté après avoir consulté plus de 300.000 français. De ce point de vue c’est un condensé des aspirations essentielles des Français ou du moins d’une partie de ceux-ci. Ce programme se présente comme un projet révolutionnaire pour redonner vie à la France embourbée, dit-il, dans des difficultés depuis cinq années au moins. Avant le deuxième tour de la présidentielle, un débat télévisé devra l’opposer à sa rivale Marine Le Pen pour non seulement confronter les deux programmes mais également en ressortir les différences qui décideront peut être les électeurs.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Rogue One: A Star Wars Story

Défi Gagnant sur la RTI : Le jeu télévisé qui passionne les téléspectateurs ivoiriens