in

Musique Gabonaise : J-Rio l’étoile montante rugit à nouveau avec sa Lionne

La musique gabonaise ne saurait à l’heure actuelle certainement pas se conjuguait sans ses étoiles montantes parmi lesquelles figure en bonne place J-Rio un artiste de style Afropop, Afro et RnB. Le meilleur chanteur du Gabon en 2016 revient sur la scène musicale avec une nouvelle production musicale et des tournées en vue.

J-Rio la Panthère qui marque de ses Empreintes ses terres

J-Rio a commencé la musique en interprétant, avec succès, les morceaux d’autres artistes principalement anglophones. Parmi ceux-ci « Oleku » du rappeur nigérian Ice Prince ou « Aïe si c’est ma Go » de Michel Telo. Les critiques, qui l’accusent de surfer sur la notoriété des autres, le poussent à s’engager résolument dans la musique. C’est ainsi qu’il sort en 2016 son premier album « Empreinte », un album de 20 titres avec certaines collaborations de taille telles que celles des rappeurs Ghanéens Bisa Kadei et Sarkodie. Cet album permet de confirmer tout le bien qu’on pensait de lui. Vingt bons titres pour montrer que ce n’était pas l’inspiration qui lui faisait défaut. La même année il est élu meilleur artiste gabonais et sera nommée aux MTV Award. Il est nominé dans les catégories « Espoir de la musique masculine » aux côtés d’artistes comme Reekado Banks du Nigeria ou Numérica du Cameroun et « Meilleur artiste francophone » avec des célébrités comme Serge Beynaud de la Côte d’ivoire et Toofan du Togo. Avec Empreinte il éclabousse décidément la musique africaine de son talent.

J-Rio veut une Lionne à ses côtés

J-Rio avait sorti, début 2017, un single intitulé Responsabilités qui donna lieu à une série de clichés, parfois drôles, de la part de ses fans appelant à prendre leurs responsabilités. Puis il fait sortir d’autres singles dont le dernier en date Lionne annoncé depuis fin avril. Le single est enfin sorti la semaine dernière et le chanteur a entamé une promotion. Le morceau parle des femmes qui se contentent d’apporter à leurs hommes que les douceurs de leur beauté physique (Cheveux, belle forme etc.) alors que les hommes demandent un appui, un soutien. Des propos de l’artiste, peut être mal interprétés, sont l’objet de critiques sur sa page Facebook Officiel en ce moment.

Lionne une fausse histoire d’interprétation

Certains internautes accusent l’artiste gabonais de verser dans le racisme dans son morceau Lionne dont le clip circule en ce moment sur les medias. L’artiste répondra : « A aucun moment je n’ai dit dans la chanson que la peau de la sœur devrait être uniquement ébène ». Aux critiques qui veulent qu’il soit contre le maquillage il répliquera en ces termes : « Je n’ai jamais dit non plus que la Lionne ne doit jamais porter de Make up (d’ailleurs de nos jours ce serait quasiment utopique de le penser), mais plutôt que son Make up et sa beauté ne soient pas les seules choses qu’elle a à offrir à son conjoint ». Visiblement l’artiste qui a plus de 140.000 abonnés sur son compte Facebook a récolté une certaine notoriété avec son clip Lionne.
Après ses prestations de Brazzaville le weekend dernier le chanteur gabonais en vogue accorde quotidiennement des séances de whattsapp à ses abonnées pour décortiquer son agenda qui, dit-on, se situera bientôt du côté du Burkina où des fans l’attendraient.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Musique du Sénégal : Viviane Chidid la lionne de la Téranga en « WuYuma Tour »

Shado Chris, tout feu tout flamme: Coke Studio, featuring, single