in

Attentat de Manchester : les “fake news” envahissent la toile après les événements meurtriers

Lundi soir à la sortie du concert d’Ariana Grande à Manchester, un attentat suicide revendiqué plus tard par l’Organisation Etat Islamique fait 22 morts et plusieurs blessés parmi la foule de spectateurs. Aussitôt l’attentat perpétré, les réseaux sociaux relayent des photos des victimes en solidarité, mais sur internet tout n’est pas forcement fiable.

Lundi 22 mai 2017 aux environs de 20h GMT, un attentat suicide frappe au cœur d’un concert à Manchester une ville du nord de l’Angleterre. La nouvelle se propage et avec elle les mauvaises intentions d’internautes prêts à tout pour faire du buzz.

Un show presque parfait jusqu’à ce que…

Dans l’esprit de la ferveur du concert d’Arian Grande une chanteuse et actrice américaine, l’on peut dire que l’attentat est apparu comme une surprise macabre de l’EI qui s’est invitée à une fête sensée être inoubliable. L’attentat a eu lieu précisément à l’une des entrées du Manchester Arena, une salle d’une capacité de 21.000 places. Juste après le départ de la chanteuse de 23 ans, le terroriste, posté dans la foule aurait déclenché sa bombe à une heure et à un lieu stratégique pour faire le plus de dégâts possibles.

Scène de chaos et de désolation écœurante

Après que la bombe a explosé la confusion fut telle qu’aux blessés de l’attentat se sont ajoutés ceux de la bousculade. La Reine Elisabeth II est monté au créneau pour condamner un acte ignoble, un acte dont les victimes continuaient à se comptabiliser. Parmi les victimes des enfants comme l’a noté une spectatrice Stéphanie Hill : « Il y avait beaucoup d’enfants et d’adolescents. C’est une tragédie ». Plusieurs internautes et des rescapés de l’attentat publient aussitôt des photos du drame, mais toutes ne sont pas fiables.

Les vraies fausses nouvelles sur l’attentat polluent la toile

Certains amateurs en mal de buzz se sont aussitôt donné à cœur joie à l’exercice de publications photos aussi ignominieuses que ridicules. Beaucoup de faiseurs de fake news ont publié des photos supposées de l’événement à des heures complètement décalées de l’heure réelle de l’attentat à Londres. Tandis que certains se jouent aux prophètes en postant des images datées d’heures justes avant l’attentat, d’autres feignent d’avoir perdu un proche dans l’attentat proche dont ils publient la photo pour émouvoir les internautes.
-Mon fils se trouvait dans le Manchester Arena aujourd’hui. Il ne décroche pas mon appel. Aidez-moi svp !
-Svp que chacun retweet ce SOS. Cet enfant est mon petit frère Frank, nous sommes allés au concert cette nuit ensemble à Manchester. Maintenant nous n’arrivons pas à le retrouver. Svp aidez-moi !
Voilà quelques messages d’alertes plus que cyniques relayés par le site BuzzFeedNews.

Les mauvaises blagues vont encore plus loin que les tweets

Les auteurs de mauvaises blagues ne se limitent pas qu’au seul cadre des réseaux sociaux. Pis ils auraient émis de faux appels à témoin ou d’avis de recherche, brouillant les pistes sérieuses même si la police de Manchester dira plus tard qu’elle a arrêté un homme de 23 ans. Même la chanteuse Adriana Grande ne sera pas épargné par le cynisme de ces internautes mal intentionnés. On la voit sur une publication l’air blessé et saupoudrée de fumée, mais en fait après enquête il ressortira que cette photo aurait été prise lors du tournage d’un film auquel elle aurait participé.
Avec ces blagues de mauvais goût c’est le principe même du buzz à tout prix qui est mis en question rappelant du coup d’autres tentatives du même acabit comme les vidéos de lycéens à caractère sexuel ou les challenges sur les réseaux sociaux.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Destin tragique dans le coupé décalé : des étoiles qui se sont trop vite éteintes

Bayiri, la Patrie de St Pierre Yameogo : l’histoire d’une sempiternelle problématique ivoiro-burkinabé