in

Affaire « Debordeau a failli tuer Arafat Dj » : une plainte déposée au commissariat du 22e arrondissement

Voir Debordeau Dj et Arafat Dj s’empoigner verbalement ce n’est plus un scoop tellement l’on ne compte plus les fois où les deux anciens amis se sont clashés et même parfois très violement.

Mais l’on ne se serait peut-être jamais imaginé qu’ils en viendraient à en découdre mortellement. C’est ce qui a failli se passer ce lundi 29 mai à l’aube comme dans un film western. Depuis les premières versions l’affaire défraye la chronique et alimente les débats sur internet.
Debordeau Leekunfa et Arafat Dj aurait franchi un autre cap dans leur tumultueuse relation, un cap où la grande faucheuse s’invite dans des histoires musicales.

Que s’est-il passé au juste ce matin du lundi 29 mai

Le lundi matin à l’aube, précisément à 4h, par le fait du hasard Debordeau Leekunfa et Arafat dj se sont retrouvés, au même moment, au Ferrari Bar à la Riviera Palmeraie un quartier chic de la commune de Cocody à Abidjan. Une altercation aurait suivi leur rencontre et l’un d’eux aurait menacé son vis-à-vis avec une arme à feu.

Qui dit finalement la vérité dans toute cette histoire

La première version et peut être la plus répandue en ce moment est celle de l’Influenmento. Dans une vidéo publiée sur Youtube il déclarait : « Aux environs de 4h du matin je suis sorti de chez moi, je suis allé dans un bar et arrivé dans le bar, pendant que je garais ma voiture j’ai vu celle de Debordeau Leekunfa. Je rentre dans le bar, comme tout client je commande ma boisson, je suis assis avec mes gars. Trente minutes après il rentre dans le bar, il enlève son arme, il charge son arme et il pointe son arme sur moi en me disant ici c’est mon salon, tu dégages sinon je t’abats dans les deux minutes qui suivent ». Par la suite Arafat dit s’être tranquillement levé avec sa bande et être sorti du bar pour aller déposer une plainte directement à la police comme d’ailleurs l’un de ses parrains appelé Président Binaté qui dit aussi avoir subi les menaces meurtrières de Debordeau quelques instants après pendant qu’il rentrait au volant de sa voiture.
Un peu plus tard, après un long silence, Debordeau sort de sa réserve et propose à son tour une autre version diamétralement opposée à celle de Yôrôbô. Il soutient : « Je n’ai pas d’arme pour menacer Arafat Dj. Où vais-je trouver un pistolet ? C’est lui qui m’a menacé avec son arme au Ferrai Bar. J’étais assis dans l’un des salons avec mes amis et nous sommes sortis fumer. A notre retour Arafat et ses amis ont été installés dans le même salon. Nous avons exprimé notre colère…une altercation est survenue…Il s’est dirigé vers sa voiture, a sorti son arme qu’il a pointé sur moi, menaçant de m’abattre »

Entre théorie du complot machiavélique et collusion pour faire le buzz

Pour beaucoup d’internautes les propos d’Arafat ne sont qu’un tissu de mensonges. Dans sa version des faits il a affirmé que Debordeau possédait un douze coup, une arme de guerre dédiée aux militaires. Pour ces internautes s’il est précis sur le type d’arme c’est qu’il ment car il n’est pas un expert pour savoir le type d’arme à un moment critique. En plus Arafat aurait inventé cette histoire pour salir la réputation de Debordeau et tuer dans l’œuf son album dont la sortie est prévue pour début juin. Pour d’autre par contre l’Inflenmento ne gagne rien à être jaloux de son ancien ami car il est bien plus célèbre que lui et ils vont jusqu’à soutenir que Debordeau est peut-être le fautif vu qu’il a mis du temps à donner une explication des faits.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Destinations en Côte d’ivoire : où vous rendre pour passer de belles vacances ?

Emma Lohoues : la sexy girl du showbiz ivoirien qui file la toile à sa façon