Accident grave d’un car à Abidjan : l’autocar se retrouve roues en l’air après un choc sur l’axe Kani-Séguela

Le mois de juin est marqué par le début effectif des vacances scolaires et donc par une augmentation exponentielle de voyages et de convois autant d’Abidjan vers l’intérieur du pays que dans le sens inverse ou entre les villes de l’hinterland elles-mêmes.

Mais la période des vacances rime aussi avec saison des pluies et qui dit saison des pluies dit route impraticables et donc risque élevé d’accidents. Ces accidents sont le plus souvent très mortels, mais quand tout le monde est sauf l’histoire fini bien.
La sécurité routière en temps de vacances et de pluies est l’une des plus mauvaises en Côte d’ivoire depuis fort longtemps et c’est avec consternation qu’on enregistre des morts, mais pas toujours. C’est ce qui arriva sur l’axe Kani-Séguéla avec un car en provenance du Burkina voisin.

Un accident spectaculaire qui aurait pu mal finir

Un car en provenance du Burkina Faso pour Vavoua une ville au centre ouest de la Côte d’ivoire a fini dans les ravins sur la route qui relie Kani à Séguéla, deux villes du nord-ouest du pays. Selon des informations recueillies auprès de la police locale, le car qui disposait normalement de 70 places assises, aurait pris plus de passagers que ce chiffre ce qui a précipité l’accident ce lundi 12 juin. Surchargé, le véhicule s’en allait ou plus tôt se trainait tout le long du voyage jusqu’à ce que l’incident survienne juste après le village Wongué aux alentours de 20H30.

Les quatre roues en l’air comme un jouet pour enfants

Sous le poids des bagages et des nombreux passagers, avec un seul phare, dans la nuit noire et sur une route pleine de crevasses, la voiture s’engage dans le but de rallier Séguéla. C’est alors qu’elle tombe dans un gros nid de poule duquel le chauffeur tente de la faire sortir, mais en vain. Le chauffeur réessaye le tout pour le tout, mais perd progressivement la maitrise du véhicule qui semble n’en faire qu’à sa tête. Finalement le car file droit là il voulait partir c’est-à-dire dans le ravin. Là il flirte, quelques secondes, sur les bordures de la voie comme un funambule avant de dandiner et de tomber lourdement dans le ravin pour se retrouver roues en l’air.

> Lire aussi  Coronavirus Côte d’Ivoire : renforcement des contrôles à Tiassalé

D’énormes dégâts matériels et heureusement seulement

Dans cette posture de bête terrassée, le car semblait avoir condamné ses occupants à une mort certaine. La raison voudrait qu’aucun ne survive ou du moins que beaucoup passent de vie à trépas. Mais rien de tout cela ne sera, miraculeusement. Après constat d’usage et sauvetage, aucun mort n’est enregistré. Juste des dégâts matériels, d’énormes dégâts matériels, nous dit-on. Mais en ce mois de carême Dieu soit loué que l’accident n’ait emporté que du matériel et aucune vie humaine. Les passagers s’en sortent juste avec des égratignures et surtout une forte peur-panique. Grosse frayeur donc pour ces voyageurs qui pourront continuer leur voyage le lendemain en espérant cette fois rallier Vavoua sans un seul incident.
L’accident de ce lundi sur l’axe Kani-Séguéla a été spectaculaire mais fort heureusement il n’a pas été meurtrier. Il a juste emporté bagages et véhicule comme miraculeusement. Sans doute que ce mois saint aura sauvé les passagers dont beaucoup devaient être en carême ce jour-là. Dieu est miséricordieux !

Vous pouvez aussi aimer