in

Agromafia : savez-vous d’où provient le concentré de tomate que vous mangez ?

Des Tomates Made in Italy ? pas vraiment, depuis quelques années, la Chine est une puissance économique mondiale, la 2e dit-on derrière les USA, si ce n’est la première même, en terme de PIB sous-entend.

Elle doit cette croissance économique à sa puissance textile, technologique et surtout agro-alimentaire. Dans ce dernier domaine, la Chine s’impose comme la mamelle nourricière de la planète avec son riz importé ou encore sa tomate conquérante. Mais ce produit Made in China souffre depuis peu de l’existence d’une mafia qui met en péril les consommateurs du monde entier.
Cette solanacée venue de la Chine a envahi tous les marchés de consommation de la planète. Fort de sa production inégalable, la Chine a même supplanté les plus grands producteurs traditionnels que sont l’Italie et les Etats Unis. Mais l’empire du milieu est soupçonné de nous vendre aussi son stock de tomates pourries.

La Chine nouveau géant de la production de tomate en conserve

Tout le monde a une fois ou l’autre déjà observé une boite de tomate avec l’inscription Pomodoro inscrite en étiquette. En effet, le Napolitain Petti est à ce jour le plus gros acheteur de concentré de tomates au monde derrière le Heinz Company américain, mais ce n’est plus pour longtemps. La chine est de plus en plus une grosse production de tomates avec ses industries à l’organisation presque militaire et qui vendent 90% de leurs produits à l’étranger. Depuis quinze ans au moins, le géant d’Asie a multiplié les usines de production de la tomate en triple concentrée au point d’en posséder un peu trop aujourd’hui. La Chine a toujours vu grand et cela n’étonne guère, mais des circuits parallèles naissent de cette production incontrôlée.

De la tomate estampillée made in Italy mais, mais pas vraiment

Si nous continuons de voir circuler, en grande partie, que de la tomate d’origine italienne, ce n’est pas forcement que l’Italie domine le marché de la production. En effet, les concentrés de tomates « made in Italy » ne sont bien souvent que des concentrés chinois dilués à l’eau. Ainsi nous pouvons dire que c’est le nom Italy qui est imprimé mais les boites elles-mêmes contiennent bien de la tomate provenant de l’empire du milieu, ce qui est faisable puisque la législation européenne n’interdit pas ce genre de pratique commerciale. Ainsi La Chine conquérante a envahi nos assiettes avec la complicité d’une mafia bien italienne et parfois chinoise. C’est donc la Chine qui approvisionne en Ketchup l’Europe et le monde et non, comme on l’a toujours cru, l’Italie la terre ancestrale de la tomato Paste.

De la tomate chinoise ce n’est pas interdit mais quand elle aussi devient du chine-toc

Les investigations du journaliste Jean-Baptiste Malet montre la standardisation et la frénésie chinoise qui occasionnent une surproduction au point que la pâte finit par pourrir dans les entrepôts. Pour la « réanimer » et la rendre à nouveau consommable les chinois la mélangerait avec de l’amidon et des colorants, ce qui représente un danger pour les consommateurs. Cet excèdent pourri il la déverse en Afrique, leur dépotoir alimentaire du fait de la porosité des douanes et de la corruption à grande échelle. Les Africains sont donc les premières victimes de cette mondialisation qui pousse le profit à ses plus atroces errements.
Il est plus qu’urgent de mettre fin à cette mafia agro-alimentaire qui risque de nuire considérablement à la santé des consommateurs africains. Les Etats doivent donc prendre leurs responsabilités pour veiller au contrôle des produits qui rentrent sur leurs marchés.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Législatives 2017 en France: à chacun sa manière de voter, seul le résultat compte

Didier Zokora le footballeur ivoirien serait-il maudit ?