in

Train Paris-Clermont : SOS, train sans chauffeur

Mercredi, sur l’axe ferroviaire Paris-Clermont, un fait gravissime et stupéfiant aurait été signalé.

Il s’agissait d’un train qui a grillé une gare où il devait pourtant s’arrêter. La station d’arrêt est celle de Nevers autrement dit Nièvre dans un langage plus francisé. Sans peut être sans apercevoir depuis le début, les passagers roulaient dans un train sans chauffeur, du moins le chauffeur se trouvait dans les vaps’.

Grosse frayeur avant hier sur la ligne de train qui relie Paris à Clermont, la faute à un chauffeur avec taux d’alcoolémie de plus de 3 grammes par litre de sang, qui avait un peu trop levé le coude au point de ne plus pouvoir le bouger à hauteur des pistons de son énorme bête de fer, pour parler comme un poète.

A la gare de Nevers, il n’y avait personne au volant

Il a été signalé aux autoritaires ferroviaires, principalement ceux de SNCF, Société Nationale des Chemins de fer Français, un fait insolite qui aurait peu viré au cauchemar. Un train, le No 5971 avait quitté Paris quelques instants plutôt pour rejoindre Clermont Ferrand situé à 424,4 km au sud de Paris. En train, le chemin fait un peu plus de 3h30min, mais comme il est de coutume, des arrêts sont impératifs à certaines stations dont celle de Never0s (Nièvre) située à 246km de Paris et donc à 178,4 km de Clermont. Mais une fois à la gare de Nevers, ées 200 passagers constatent que la rame ne s’est pas arrêtée. Le fait intrigue surtout ceux qui sont habitués à emprunter cette ligne ferroviaire. Tous les scénarios sont possibles alors : terroriste qui aurait pris les commandes de l’engin, le chauffeur qui aurait eu d’autres projets ou qui serait mal en point. Tous les scénarios sont envisageables.

C’est un trou de mousse…où le chauffeur dort paisiblement

« C’est un trou de douceur où siffle de la ferraille, accrochant follement au passage des rêves en fumée ; où le soleil de la montagne fière lui : c’est une petite cabine qui mouse de chaleur. Un bon chauffeur, bouche ouverte, tête nue. Et la nuque baignant dans la fraîche mousse de son siège, dort… » Pour parodier Le Dormeur du Val d’Arthur Rimbaud. En effet, si le train ne s’est pas arrêté c’est parce que son conducteur était paisiblement dans les bras de Morphée : il dormait ! Il dormait d’un bon et gros sommeil tandis que son engin roulait comme sous pilotage automatique.

Le conducteur avait quelque peu bu

Selon le quotidien Le journal du centre, le train roulait depuis un bon moment sans chauffeur comme un de ces trains fantômes des dessins animés de type fantastique. Mais finalement celui-ci se serait arrêté à Saincaize situé 15 kilomètres de Nevers. Le chauffeur a été alors conduit à l’hôpital pour une prise de sang qui a révélé qu’il avait bu au moins une quinzaine de verres de vin rouge soit un taux d’alcoolémie de 3,34g/l de sang.

Le conducteur mis en garde à vue, la SNCF réagit

Même si l’on ne sait pas encore s’il a bu pendant ou avant le voyage, l’agent de SNCF a été mis en garde à vue pour mise en danger de la vie d’autrui. La SNCF qui a arrêté l’engin après avoir été alerté avait signalé le fait à la police pour nécessité d’enquête. Elle se dit choqué de l’attitude du conducteur du train 5971 et déclare « Il s’agit d’une situation rarissime, grave et intolérable ».
Sueur froide en conséquence pour les 200 passagers du train 5971 à cause d’un agent de SNCF qui apparemment abusé du stimulant.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Vacances d’été à San Pedro: Quoi faire lorsqu’on est dans la cité portuaire ?

Femmes de Côte d’ivoire: quels sont les habits en vogue cet été 2017 ?