in

Jeux de la Francophonie 2017: A deux jours de l’évènement les dernières nouvelles

Les VIIIe jeux de la Francophone débuteront demain soir à Abidjan avec la cérémonie d’ouverture prévue pour 18h au Stade Felix Houphouët Boigny.

A Jour-J moins 1, les préparatifs vont bon train, les dernières touches sont administrés ici et là sous l’œil vigilant des autorités avec à leur tête le Vice-président Daniel Kablan Duncan. Mais tout ne se passe vraiment pas exactement comme l’avait prévu les autorités et les Ivoiriens.

Ce vendredi 21 juillet 2017, les Jeux de la Francophonie 2017 se dérouleront dans la capitale Abidjan ivoirienne et ce jusqu’au 30 du mois. Mais le climat semble plus que tendu à quelques heures de l’évènement.

Les derniers préparatifs vont bon train

Il y a environ deux semaines, le Vice-Président de la République Daniel Kablan Duncan avait fait un tour d’inspection des différentes installations devant accueillir les activités et les compétitions des Jeux parmi lesquelles le Palais des Sports, le Palais de la Culture, l’Institut français, le Musée des Civilisations ou le Stade Felix Houphouët Boigny. C’est avec satisfaction qu’il s’est adressé à la presse pour signifier qu’Abidjan était enfin prêt à accueillir les délégations francophones et francophiles. Hier mercredi, en compagnie du Ministre délégué aux Jeux de la Francophonie, Beugré Mambé, son Excellence Monsieur Kablan Duncan avait procédé à l’inauguration du dernier site à savoir le village Akwaba. Tout est donc fin prêt ! D’ailleurs, en parcourant les différentes communes, l’on peut admirer les drapeaux et les décorations diverses qui embellissent rues et quartiers. Justement, afin d’accueillir ses jeux, de nombreux quartiers précaires et certaines voies principales ont été vidées des commerçants qui les occupaient illégalement comme c’est le cas de la rue en face de la Fédération Ivoirienne de Football.

Les menaces sécuritaires qui pèsent sur ces jeux

Si les Jeux ont respecté les délais et sont attendus avec ferveur par les uns et les autres certains y verraient un moyen pour se faire entendre mieux. En effet, des soldats démobilisés du nom des « 2600 » manifestent ces jours ci leur mécontentement afin d’obtenir les mêmes grâces que leurs compagnons des 8400 qui ont secoué le pays par leur mutinerie en mai dernier. Ainsi, certains éléments de ces « 2600 » ont tiré dans des casernes à Abidjan, à Bouaké et à Korhogo où 3 d’entre eux auraient été tués. Pour éviter tout débordement, l’Etat a pris le taureau par les cornes en procédant à des arrestations, à des remaniements au sein de l’armée et même des limogeages politiques. Ces temps-ci d’importants dispositifs sont mis en place dans les communes d’Abidjan pour sécuriser les jeux. Mais hier soir, des tirs ont été entendus à l’Ecole Nationale de Police à Cocody et dans presque toute la commune de Yopougon.

Qu’en pensent réellement les Ivoiriens

Pour beaucoup d’Ivoiriens, les Jeux de la Francophonie sont une occasion de faire de bons chiffres d’affaires ou de se divertir agréablement. Pour l’Etat et les responsables de restaurants, complexes hôteliers et autres endroits de détente ce sera une belle opportunité. De même pour certaines populations les jeux représentent une aubaine pour tout le pays et un moyen de s’amuser un peu. Mais beaucoup d’autres Abidjanais ne se sentiraient pas, ni de loin ni de près, concernés par ces olympiades à cause des soucis quotidiens auxquels ils feraient face. Il y en aurait même quelques-uns qui ne savent même quand se tiendra l’évènement.

Demain se tiendront les VIIIe jeux de la Francophonie dans une ville d’Abidjan qui a fait peau neuve. Même si pour l’heure l’on ne voit pas trop d’engouement pour cette fête sportive, il est indéniable que ce sera une compétition réussie et très animée. Ne dit-on pas que les Ivoiriens sont les rois de l’ambiance et de l’amusement ?

Tempo 2017: souvenirs souvenirs ou quand l’émission revisite les années 2000

Voici les langues ethniques les plus parlées du Ghana ?