in

DJ Petit Piment : Gbaka Love ou quand un blanc fait du coupé décalé en Côte d’Ivoire

Le Coupé Décalé ne cesse décidément de se répandre dans le monde entier comme un virus.

L’on a déjà vu des européens danser sur de la musique coupé décalé, l’on a aussi déjà vu des libanais de Côte chanter sur de la musique coupé décalé. Mais avez-vous déjà vu un blanc faire de la musique coupé décalé ?

Loin de se jeter dans un certain racisme, nous voulons ici traiter du caractère insolite de l’évènement qui fait le buzz en ce moment sur la toile ivoirienne. Ainsi prévenons-nous que cet article ne vise qu’à relater les sentiments de curiosité et de drôlerie, et non de racisme, que Dj Petit Piment a suscités au sein du public ivoirien avec son morceau « Gbaka Love ».

Le coupé décalé une musique triomphante

Crée en 2002, au plus fort de la crise militaro-politique ivoirienne, par les membres de la Jet 7 dont l’illustre Doukouré Stéphane alias Douk Saga, le coupé décalé pour beaucoup, ne devrait pas perdurer. Mais voilà, plus de quinze ans après ses premières manifestations, le mouvement ne s’est jamais porté aussi bien avec des artistes connus à l’international tels qu’Arafat Dj et Serge Beynaud. Mieux, le coupé décalé de Douk Saga, le Molare ou encore Jean-Jacques Kouamé s’expatrie avec succès notamment à travers des vidéos qui circulent sur le net, montrant des africains et des occidentaux danser sur des morceaux du genre. Mieux encore certains se le sont approprié tels que des libanais et maintenant un blanc du nom de Petit Piment Kpêssê Kpêssê.

Dj Petit Piment et son « Gbaka Love »

Le son qui fait mal en ce moment, en tout cas sur internet, est « Gbaka Love » de l’artiste Petit Piment. Précisons d’abord pour certains que le Gbaka en Côte d’Ivoire est un moyen de transport commun abidjanais très populaire sur le modèle du Semidjan au Togo. Publié sur Youtube le 21 juillet 2017, « Gbaka Love » fait le buzz auprès des internautes. Il parle évidement des réalités du transport en commun en y ajoutant de la comédie. Dans ce morceau au rythme techno coupé décalé le « Toubabou » (Blanc comme cela est dit dans le clip), parle en rouchi, l’argot ivoirien qu’il semble maitriser parfaitement. Le clip s’inscrit vraisemblablement dans le style du sud-coréen Psy qui a fait danser la planète entière en 2013 avec son titre Gangnam Style.

Réactions partagées entre hilarité et curiosité

Sur la page Facebook officielle de I Love Coupé Décalé, les internautes se marrent à qui mieux mieux de cette chanson insolite. Il serait curieux de voir un blanc faire du coupé décalé et en plus dans un style et un langage typiquement ivoiriens. Les déclarations que nous vous donnerons ici sont quelques réactions d’internautes sur Facebook et sur Youtube. L’un s’écrit « Quel fou ce toubabou ! », un autre « Abidjan est risqué plus que jamais » et un autre encore « Il est sérieux façon là, c’est ça même qui peut me tuer (me fait marrer à gogo) ». En tout cas Petit Piment Kpêssê Kpêssê peut s’assurer qu’il n’est pas passé inaperçu avec son titre « Gbaka Love ».
« Gbaka Love » c’est le nouveau son qui déchire en ce moment sur internet en Côte d’Ivoire et peut être bientôt dans tous les quartiers d’Abidjan et du pays. Force donc à l’auteur qui a su deracialiser le genre.

Lien de I love Coupé Décalé :https://www.facebook.com/fansdecoupedecale/

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Langue d’Afrique: A la découverte du Wolof, langue nationale du Sénégal

SLEEPLESS sortie cinéma

Sleepless: Sauver à tout prix son fils et sa peau pour voir triompher la justice