in

Côte d’Ivoire : drame à Assinie Assouindé, la station balnéaire

Le problème des animaux de compagnie, et plus encore des chiens, se pose avec plus d’acuité qu’auparavant.

Il est bien d’avoir des chiens chez soi, mais il est mieux de savoir les contrôler. Il est bien de se balader fièrement avec des Bull Dog dans la rue, mais il est important de savoir les maîtriser. Faire le malin dans la rue ou publiquement pour attirer des regards admiratifs ne fait pas de vous un athlète sur l’estrade.

Un manque d’inattention de votre part, ne serait-ce que pendant une seconde, peut coûter la vie à ceux qui vous entourent.
Les accidents entre les chiens et les hommes sont monnaie courante et se terminent souvent très mal pour les uns et pour les autres. C’est encore plus tragique quand c’est une vie humaine qui est fauchée par la négligence ou l’inattention d’un propriétaire. C’est ce qui est arrivé ce lundi dans la station balnéaire d’Assinie Assouindé pas loin d’Assinie Mafia.

Une horrible attaque sur la plage

Lundi un horrible drame s’est produit dans la station balnéaire d’Assinie Assouindé située à l’ouest d’Assinie Mafia. Le décor superbe en bordure de mer a été le théâtre d’une attaque de canidés qui révoltent la sensibilité humaine. Selon des sources recueillies sur place, des chiens ont attaqué une femme qui portait un nourrisson sur le dos. Cette femme serait originaire du village voisin d’Ebotam. Elle s’est rendue sur ce bord de mer pour ramasser de la palissade, en d’autres termes des feuilles de rameaux. Quand elle a eût fini de ramasser ce qu’elle était venue chercher, elle décida de rentrer chez elle. C’est sur le chemin du retour au niveau du club Méditerranéen, un établissement touristique, qu’elle a été agressée par quatre chiens. Ces derniers se sont échappés des mains de leur propriétaire et se sont jetés sur la pauvre dame. Les animaux se sont déchainés sur elle, lui tranchant le cou et des membres. Elle était devenue comme un chiffon dans leurs gueules. Telles des bêtes enragées, les molosses ont fait une bouchée d’elle.

Les secours n’ont pu rien faire

Alertée par les résidents du complexe hôtelier et par le propriétaire du chien lui-même affolé, la police est arrivée sur les lieux quelques minutes plus tard. Malheureusement les forces de l’ordre n’ont pu empêcher les chiens de donner le coup de grâce à la dame. En effet, lorsque la police est arrivée, la dame était encore en vie selon les renseignements. Mais la férocité des chiens étaient telle que les bêtes ont fini par déchiqueter leur victime. Pour disperser ces chiens, la police a procédé à des tirs de sommation. Grâce à ses tirs les animaux ont pris la fuite et les policiers ont pu avoir accès au corps de la femme. Mais il était trop tard, elle n’avait pas survécu à l’attaque fulgurante. Son corps en lambeaux a été néanmoins emporté par les urgences. A la suite de cela, le propriétaire des chiens aurait été mis aux arrêts au commissariat d’Assinie.

Le problème des chiens de compagnie

Maintenant l’on ne peut souhaiter que le propriétaire paie lourdement cette négligence impardonnable. Comment peut-on tenir à la fois quatre molosses ? En tout cas par sa faute, une femme a perdu la vie dans des circonstances affreuses et son enfant est devenu, de facto, orphelin. Peu d’informations ont été obtenues au sujet de l’enfant, mais il serait sain et sauf comme miraculeusement. Ce tragique incident n’est pas un cas isolé car régulièrement des habitants sont victimes d’attaques de chiens ayant échappé à la vigilance de leur maître. Les autorités doivent désormais demander au propriétaire de chiens de faire porter, impérativement, à leurs bêtes des muselières.
Le drame qui s’est déroulé ce lundi à Assinie Assouindé déchire le cœur, littéralement. Il est encore plus pénible quand on imagine qu’un enfant se retrouvera orphelin de mère par la faute d’un homme négligent. Les propriétaires de chiens devraient être un peu plus responsables pour éviter que ce genre accident ne se reproduise. Détenir un animal de compagnie implique d’énormes responsabilités. Dieu seul sait combien de chiens qu’on promène dans les rues d’Abidjan ne portent pas de muselières.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire : Stéphane Kipré s’invite dans le débat du Franc CFA et fais une proposition

Sénégal : la statue polémique de Louis Faidherbe à Saint Louis tombe