Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié adoucit le ton mais insiste sur l’alternance

par Joseph Amenan
0 Commentaire

Henri Konan Bédié, le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, semble avoir adouci le ton vis-à-vis de son aîné et allié Alassane Ouattara.

Cependant il n’a toujours pas l’air d’avoir abandonné ses ambitions par rapport à la présidentielle de 2020. Hier lors de la célébration du 3e anniversaire du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix, il a appelé à un renforcement des liens entre les différentes parties de la coalition tout en rappelant la sacralité de la parole donnée.

Les principales forces politiques au sein du RHDP étaient bien présentes ce jour-là. Les oreilles étaient pendues aux lèvres du président du PDIC-RDRA qui n’a toutefois pas mis fin au suspense. Les calculs politiques et les jeux d’alliance continueront encore de se jouer à la clôture cet anniversaire. Celui-ci se perçoit tantôt comme l’enterrement de l’alliance, tantôt comme une seconde chance adressée au parti au pouvoir.

Un troisième anniversaire sur l’auspice de la modération

Ce dimanche 17 septembre 2017 le 3e anniversaire de l’appel de Daoukro dans la ville du même nom où l’accord a vu le jour. Sur la grande place de la ville natale d’Henri Konan Bédié, plus de 7.000 militants du RHDP s’étaient amassés sous les tentes et parfois sous le soleil pour entendre les discours de leurs leaders. En effet le 17 septembre 2014, la coalition au pouvoir avait signé un important accord qui prévoyait entre autre, l’alternance au pouvoir entre les membres de la coalition. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Récemment le président du PDCI-RDA a rappelé à son cadet le Président de la République Alassane Dramane Ouattara, les promesses du 17 septembre 2014. Ainsi depuis le mois d’août les relations entre les signataires sont au plus bas. Dès lors les militants attendaient cette célébration pour avoir une idée de l’état de la coalition. Henri Konan Bédié a préféré employé le ton de la fraternité en ces termes :

« Dans un couple ou dans une alliance, il y a toujours des hauts et des bas (…) C’est pourquoi nous devons tous désarmer nos plumes et nos langues, taire nos querelles de clochers, nos verbiages creux et nos dérives langagiers pour aller vers un seul objectif, celui de renforcer notre alliance le RHDP ».

Apparemment Henri Konan Bédié s’aligne sur la position d’Alassane Ouattara lors du congrès du RDR les 9 et 10 septembre derniers. Il avait déclaré, sur un ton conciliant : « A tous ceux qui se font des illusions, Bédié et moi nous sommes ensemble ».

> Je regarde  Classement Forbes des 10 acteurs les plus rentables au Box-Office en 2016

Tout le monde était bien présent

Signe évident que l’alliance n’a pas pris du plomb dans l’aile, tous les cadres du RHDP étaient plus ou moins là. Ceux qui n’avaient pas pu venir se sont faits bien représentés. Ainsi le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro s’est fait représenter par l’ex ministre de la communication Affoussiata Bamba-Lamine. Du côté du RDR nous avions la nouvelle présidente Henriette Dagri Diabaté et le ministre de la défense Hamed Bakayoko. Evidemment que le PDCI était au grand complet avec des personnalités comme le vice-président Daniel Kablan Duncan ou le secrétaire exécutif du parti Maurice Kacou Guikahué. Personne n’aurait voulu se mettre à dos tout le monde en s’absentant à un évènement aussi décisif pour l’alliance.

Bédié persiste et signe

Tandis que les journaux pro-gouvernementaux ne retenaient que le discours conciliateur d’Henri Konan Bédié, les journaux pro-Gbagbo retenaient des morceaux choisis. Il faut bien reconnaitre que le président du plus vieux parti de Côte d’Ivoire n’a pas semblé surseoir à ses ambitions présidentielles.

« Il faut respecter la parole donnée »,

voilà l’une des phrases chocs que l’opposition a notés. En effet Bédié a surfé sur la solidarité au sein du RHDP derrière le président Alassane Ouattara tout en assenant les coups de gourdin là où ça fait le plus mal.
Le président Henri Konan Bédié s’impose désormais comme le maître d’orchestre au sein du RHDP. Il serait le faiseur de roi avec lequel tout le monde ne veut pas se fâcher. Jouant sur sa force, le PDCI entretient, à souhait, le flou sur ses intentions réelles pour 2020. Les appétits présidentiels étaient plus forts le PDCI-RDA et son chef Henri Konan Bédié rappelle à qui veut l’entendre le principe fondateur de l’appel de Daoukro. Le pouvoir saura-t-il répondre à l’attente du vieux parti en se montrant honnête ?

> Je regarde  Microbes en Côte d’Ivoire: vague d’arrestations à Abidjan et Abengourou

Vous pouvez aussi aimer

>