Accueil ACTUALITÉ Côte d’Ivoire : le Général Philippe Mangou souffle le chaud et le froid

Côte d’Ivoire : le Général Philippe Mangou souffle le chaud et le froid

Le Général Philippe Mangou est le nouveau témoin de l’accusation dans le procès de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo et de son fidèle lieutenant Charles Blé Goudé.

Le témoignage du Général quatre étoiles était attendu par tous les Ivoiriens pour avoir enfin une idée plus exacte de la crise ivoirienne. Le haut gradé ayant été au cœur du dispositif de sécurité du pouvoir de Laurent Gbagbo, il est bien évident que ses déclarations auront une importance capitale dans la suite du procès.

Au deuxième jour de son procès fort est de constater que le Général Philippe Mangou souffle le chaud et le froid. Il assène indifféremment des coups sur la tête des parties en opposition. Chacun extrapole alors les morceaux choisis au point de travestir la pensée originale du témoin. Dans le même temps il en profite pour régler ses comptes aux autres généraux de l’armée ivoirienne.

Le Général Philippe Mangou flingue les Généraux de l’armée ivoirienne

La première journée du procès de l’ancien président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé a été marquée, pour beaucoup, par les déclarations du Général Philippe Mangou à propos de ses pairs. Ces pairs en question sont les Généraux Kassaraté Tiapé Edouard, Dogbo Blé et Brindou Mbia. Au sujet du Général Dogbo Blé il prononce d’abord des propos laudateurs : « Le Général Dogbo Blé était un homme très intelligent, il était cultivé, déterminé et courageux » avant de dire : « Quand il a été nommé commandant du palais c’est là qu’on l’a plus reconnu… ». Selon lui le Général Dogbo Blé a poussé des ailes jusqu’à devenir irrespectueux envers ses aînés. Quant aux Généraux Kassaraté et Brindou Mbia il leur reproche leur couardise. « Il faut reconnaitre qu’ils n’ont pas été francs avec nous » lâche-t-il. Par la suite il affirme : « Et là j’utilise bien mes mots, ils surfaient sur un fil à la recherche d’une terre ferme pour poser les pieds ». Dans son témoignage de ce mardi il s’attaque au fameux commandant Seka Seka, garde de corps de l’ex première Dame Simone Gbagbo. Il révèle que l’homme transportait dans son pick-up des soldats qui étaient tout sauf des militaires ivoiriens. Enfin, contrairement à ce qu’on l’on attendait, il a blanchi Charles Blé Goudé. Celui-ci aurait persuadé son mentor de démissionner au lieu de le pousser à s’accrocher comme le prétendent les partisans du pouvoir actuel.

> Lire aussi  Cameroun : hausse des dépenses militaires en 2018

Le Général Philippe Mangou joue les équilibristes

L’on serait bien tenté d’affirmer que Philippe Mangou joue les équilibristes pour ne pas fâcher les deux camps. Il faut dire que les Généraux Kassaraté et Brindou Mbia ont été sanctionnés récemment ou demis de leurs fonctions. Certains y voient une manœuvre du pouvoir pour intimider le témoin Philippe Mangou. Il aurait intérêt à ne pas suivre la voie de ses pairs qui n’auraient pas enfoncé Laurent Gbagbo lors de leurs passages à la CPI. Dans le même temps les partisans de l’ex président l’ont déjà livré aux gémonies de la traitrise. Hier et encore aujourd’hui, le témoin a paru souffler le chaud et le froid. Par exemple alors qu’il dédouane Laurent Gbagbo d’avoir ordonné le blocus du Golf Hôtel, il affirme que celui-ci a à peine réagi lorsque des éléments non identifiés ont attaqué sa résidence. D’un autre côté le haut gradé reconnait l’existence du commando invisible qui harcelait les positions des ex FDS et rendait difficile l’évacuation des populations.

Chacun y va de son commentaire

L’analyse des témoignages du Général Philippe Mangou prend plusieurs couleurs selon le bord où l’on se trouve. Du côté des partisans de l’ex président Laurent Gbagbo, certains crient à la traitrise du témoin quand les autres disent ne plus comprendre le fil du raisonnement de celui-ci : « Trop de contradictions » affirme un internaute. De l’autre côté, c’est-à-dire celui des partisans de l’actuel chef d’Etat Alassane Ouattara, l’on se réjouit que la vérité apparaisse enfin au grand jour. « Ça sort comme ça sort » s’exclame l’un d’entre eux. Selon ces derniers, Philippe Mangou a enfoncé les accusés. Une hypothèse qui n’est pas saugrenue au regard de certaines déclarations du témoin.
Après seulement deux jours de témoignages, le Général Philippe Mangou parait avoir déjà assez dit plus que ses pairs en plusieurs jours. Au fil des déclarations les secrets sont mis au grand jour. Comme il l’avait dit, il n’est pas à la barre pour condamner qui que ce soit, mais pour dire la vérité. Peut-être que c’est bien la vérité qu’il est en train de dire. Comme la vérité blesse, il fallait bien s’attendre à ce que certains crient à la traitrise. Néanmoins jusqu’ici, il faut l’avouer, son témoignage n’a consisté qu’à régler ses comptes personnels avec ses collègues de l’armée ivoirienne. Querelles de casernes donc plutôt que coup de grâce aux accusés!

> Lire aussi  Présidentielle 2020 : Tiken Jah Facoly opposé à une candidature de Bédié, Ouattara et Gbagbo

Vous pouvez aussi aimer