Franc Cfa : une réunion secrète à Paris sur la monnaie

par Amani Georges
0 Commentaire

Alors que des voix s’élèvent de plus en plus pour protester contre le Franc Cfa, une réunion secrète réunion plus d’une dizaine de ministres de la zone monétaire se tient actuellement à Paris, sous la supervision du ministre français de l’économie. Si plusieurs points sont à l’ordre du jour, l’abandon de la monnaie n’est guère inscrit au calendrier des échanges qui se tiendront durant deux jours.

L’avenir du Franc Cfa sera au centre des échanges qui se tiennent entre les ministres des finances de la zone monétaire et Bruno Le Maire, ministre français de l’économie. D’après une information révélée par Agenceecofin, 14 ministres des finances de la zone Franc sont actuellement à Paris à l’occasion d’une réunion sur l’avenir de la monnaie coloniale. A en croire le quotidien économique africain, cette réunion porterait essentiellement sur ‘‘la diminution de la masse monétaire en circulation dans certains Etats de la Cemac’’ mais aussi sur la ‘‘hausse de l’endettement’’, pour ne citer que ces points. Ce tête-à-tête en prélude à l’assemblée générale annuelle du FMI et de la Banque Mondiale intervient dans un contexte marqué par une profonde crise d’indépendance monétaire en Afrique avec le front anti Franc Cfa. Si de nombreux intellectuels du continent africain manifestent pour une sortie du Franc Cfa, de nombreux dirigeants africains soutiennent qu’il faudrait plutôt maintenir la monnaie commune, étant donné sa ‘‘stabilité’’ sur le marché des devises internationales. Le front anti Cfa actuellement dirigé par Kemi Seba a même fixé un ultimatum aux dirigeants du continent pour présenter un plan de sortie de la zone monétaire. Mais cette nouvelle réunion secrète qui se tient à Paris en présence de Bruno Le Maire montre bien que les dirigeants africains de la zone Cfa ne sont pas encore résolus à se défaire de cette monnaie.

> Lire aussi  Tirage au sort ligue des champions : de nombreux derbys attendus

La révolution Franc Cfa ne faiblit pas

Incarcéré puis relaché pour avoir brûlé un billet de Franc Cfa, Kemi Seba est aujourd’hui le porte-flambeau de cette lutte générationnelle vitale selon lui pour l’émancipation totale de l’Afrique toujours coincée entre les griffes de la Françafrique. Mais pour démanteler ‘‘la plantation de la Françafrique’’, il faudra plus que de simples mobilisations dans les rues. Et pour l’instant, le front anti Cfa est cantonné à de simples mobilisations dans certaines villes d’Afrique et de l’Europe, ou encore à quelques rencontres pour informer l’opinion publique sur la nécessité de sortir de la zone monétaire. Mais le fondateur de l’ONG Urgences Panafricanistes a tout de même menacé d’intensifier la lutte si les présidents africains refusent de présenter un plan de sortie de la monnaie comme l’a-t-il souhaité. Expulsé une première fois du Sénégal, Kemi Séba promet de revenir en Afrique pour poursuivre cette lutte de démantèlement du Franc Cfa. Le Bénin devrait être la prochaine destination du chroniqueur de Vox Africa, un pays qui a répondu massivement à l’appel de l’émancipation monétaire lancé par Kemi Séba le 19 août dernier lorsqu’il brûla un billet de 5000 francs Cfa en direct.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.