in

Arrestation de Soul to Soul: le camp Soro accable Ouattara et le RDR

L’arrestation de Kamaraté Souleymane, chef du protocole de Guillaume Soro, a fait réagir de nombreux partisans du président de l’Assemblée Nationale. Ces derniers ont pour la plupart pointé du doigt la responsabilité de l’Exécutif ivoirien, à savoir le président Ouattara, dans l’interpellation de Soul To Soul lundi. Les pro-Soro ont également pointé un doigt accusateur sur le RDR qui selon eux manœuvrerait en toute discrétion pour évincer les proches du PAN de la gestion du pouvoir d’Etat.

Considéré comme un militant de premier rang selon les proches de Guillaume Soro, Soul To Soul n’est plus libre de ses mouvements. Dans le marathon judiciaire qui l’oppose à la justice ivoirienne depuis la découverte de 15 tonnes d’armes à son domicile de Bouaké en mai, Kamaraté Souleymane a été écroué lundi soir après son audition avant d’être déféré à la MACA, la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan. L’arrestation de Soul To Soul, du chef du protocole de Guillaume Soro, a naturellement fait réagir plusieurs proches du président de l’Assemblée Nationale. Actuellement en déplacement, le chef de l’hémicycle ivoirien ne s’est pas encore officiellement prononcé sur cette arrestation de Soul to Soul dans l’affaire de cache d’armes découvertes à Bouaké il y’a quelques mois. Toutefois, le président de l’Assemblée Nationale a laissé le message suivant à l’endroit de ses partisans: « N’arrive aux hommes que ce que Dieu permet. ». Touré Moussa, responsable de communication du PAN a aussi rendu public un communiqué dans lequel il laissait entendre que Soro apportait ‘‘son soutien à la famille de son collaborateur’’, tout en espérant ‘‘que la justice fera son travail’’. Alain Lobognon, Affoussiata Bamba Lamine et Sidiki Konaté pour qui  »l’épuration est en marche », ont tous réagi à l’arrestation de Soul To Soul, des réactions qui accablent en partie le RDR et même dans une certaine mesure le président Alassane Ouattara.

Alain Lobognon appelle le RDR à un devoir de mémoire

« Quand tu as été témoin des événements politiques en Côte d’Ivoire depuis 1990, harceler un citoyen pour atteindre un autre ne doit pas étonner. Nous croyions que rien n’empêcherait plus la Démocratie de s’exprimer en Côte d’Ivoire. Nous nous sommes trompés. Notre Ami et Frère Koné Kamaraté Souleymane fait prisonnier en 2017. La dernière fois qu’il fut emprisonné c’était le 4 décembre 2000. Comme crime, il dénonçait le rejet arbitraire par la Cour suprême, de la candidature comme député à Kong du Président du RDR. Il est aujourd’hui privé de liberté, non pas pour ce qu’il lui serait reproché, mais pour contrer une opinion politique contraire. Témoin des événements depuis le 19 septembre 2002, l’arrestation de Koné Souleymane marque l’apogée de l’ingratitude politique en Côte d’Ivoire. Je reste persuadé que le choix politique d’un citoyen ne doit pas être un crime dans une Côte d’Ivoire où l’encre de l’histoire est fraîche. Koné Souleymane, le militant RDR que j’ai connu depuis 1998, est aujourd’hui un prisonnier politique dans les geôles du RDR. Koné Souleymane responsable d’un complot contre l’Etat de Côte d’Ivoire, Non! C’est impensable et l’accusation le sait. Ces épreuves ne nous empêcheront pas de continuer notre combat pour la Paix et la Réconciliation en Côte d’Ivoire. Comme le dit le PAN Guillaume K. SORO « N’arrive aux hommes que ce que Dieu permet. » Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. Dieu bénisse les ivoiriens. ». Telle est la déclaration de l’ancien ministre ivoirien des sports, Alain Lobognon, qui lui aussi est un proche de Guillaume Soro. Si ce dernier appelle le RDR à un devoir de mémoire, le responsable de communication de Guillaume Soro n’est pas passé par quatre chemins pour pointer du doigt le RDR dans cette affaire de cache d’armes découvertes à Bouaké.

Les troublantes révélations de Touré Mousa

A en croire le responsable de communication de Guillaume Soro, le chef de l’Etat et plusieurs responsables de l’armée étaient bien auparavant informés de l’existence de cette ‘‘poudrière’’ au domicile de Soul To Soul. « C’est un procès entièrement politique. Il y’a diverses caches d’armes en Côte d’Ivoire, ce n’est pas une révélation. Tout le monde sait que dans la conduite de l’offensive de 2011 pour contraindre le président Laurent Gbagbo à céder le pouvoir, diverses stratégies ont été mises en place dont une qui a consisté à disséminer des caches d’armes un peu partout. », a déclaré dans un premier temps Touré Moussa. Le chargé de communication du PAN renchérit en laissant entendre que même le président Ouattara était informé de cet entreposage d’armes et munitions au domicile de Soul To Soul à Bouaké : « Le Président Alassane Ouattara, l’État -major et la haute hiérarchie de l’armée dont des généraux et officiers supérieurs qui composent le Conseil national de sécurité, savent bel et bien qu’il y avait une cache d’armes à Bouaké, qu’il y en a d’autres encore qui sont souvent localisées chez des proches du chef de l’État .».

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Liste des nominés au ballon d'or

Liste des 30 nominés au ballon d’or 2017

Election au Kenya : pourquoi Raïla Odinga se retire ?