in

Crash de l’avion Antonov à Abidjan : ce que l’on sait pour l’instant

Le crash de l’avion Antonov aux larges de la commune de Port-Bouët a fait officiellement 4 victimes, toutes de nationalité moldave. Une enquête a été ouverte suite à cette tragédie pour déterminer les circonstances de ce terrible accident survenu à Abidjan le 14 octobre dernier. Les enquêteurs n’ont pas encore rendu leur conclusion mais deux pistes sont pour l’instant explorées pour tenter d’expliquer cette tragédie survenue il y’a quelques jours dans la capitale ivoirienne.

Le crash de l’avion Antonov à Abidjan dans la commune de Port-Bouët s’invite toujours à la une de l’actualité ivoirienne. Cinq jours après la tragédie qui a coûté la vie à 4 moldaves et fait 6 blessés parmi lesquels 4 français, de nombreuses restent encore sans réponse, en l’occurrence les circonstances dans lesquelles cet avion de l’opération Barkhane s’est crashé aux larges de la capitale le 14 octobre dernier. En vue de déterminer les causes de ce terrible accident, une enquête a naturellement été ouverte, enquête dont les conclusions définitives sont encore attendues. Mais les premières pistes étudiées par les enquêteurs pointent du doigt les mauvaises conditions météorologiques et aussi l’état de l’avion cargo affrété pour le transport de matériels militaires, de marchandises et aussi des soldats. A titre de rappel, l’Antonov 26 revenait d’une mission au Mali avant de manquer son atterrissage à seulement quelques mètres de l’aéroport international d’Abidjan.

Les conditions météorologiques étaient-elles parfaites ?

L’une des pistes privilégiées par les enquêteurs dans le crash de l’Antonov est d’abord les conditions météorologiques. Face à la recrudescence des pluies diluviennes dans la capitale ivoirienne ces derniers jour, l’avion de l’opération Barkhane, appartenant à la compagnie était-il en mesure de voler ? Seule certitude, la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale ivoirienne le jour du crash était hostile au vol d’un avion tel que l’Antonov 26. Arrivés sur les lieux, les secours ont constaté que l’avion avait été fendu en deux, probablement foudroyé par un éclair ou selon la seconde hypothèse foudroyé en deux lors du choc aux larges de la mer. Mais d’après un expert interrogé par Jeune Afrique, les conditions météorologiques ‘‘étaient catastrophiques. Je n’aurais ni décollé ni tenté une approche sur Abidjan dans ces conditions-là. Il y a manifestement eu une erreur de jugement des pilotes’’.

L’Antonov 26, trop vieux pour voler ?

L’Antonov 26 de l’opération Barkhane est un avion de la compagnie moldave Valan ICC. Dans le cadre d’un accord signé avec les forces françaises l’année dernière, l’avion avait été affrété aux troupes françaises pour le transport de marchandises et de matériel militaire vers le Mali principalement. Mais l’Antonov 26 était probablement trop vieux pour remplir sa mission, âgé de 42 ans selon les informations dont nous disposons. Toutefois, l’expert aéronautique contacté par Jeune Afrique réfute l’hypothèse selon laquelle l’état de vieillissement de l’Antonov 26 serait à l’origine du crash sruvenu à Abidjan le 14 octobre dernier : « Ce sont des avions très solides. S’ils sont bien entretenus, ils peuvent voler bien plus de 40 ans ».
Parmi ces deux hypothèses évoquées, rappelons qu’une troisième pourrait très bien expliquer le crash, à savoir une défaillance technique. Mais les conclusions des enquêteurs nous situeront mieux sur les circonstances du crash.

1 Point ou Zéro ?

1 point
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Scandale Bénin : qui a mis des produits chimiques dans les pains ?

Serge Beynaud : ses danseurs payés à 1 million de FCFA