in

Election présidentielle au Kenya: heurts entre policiers et opposants, 1 mort

La très controversée élection présidentielle kenyane se déroule ce jeudi 26 octobre malgré le retrait de Raïla Odinga. Ce dernier avait appelé ses partisans à boycotter le scrutin, mais ses partisans sont descendus dans les rues pour empêcher l’accès aux bureaux de vote. Dans les localités de l’ouest acquises à l’opposition, des heurts ont opposé policiers et opposants du régime Kenyatta, des affrontements qui ont déjà fait 1 mort.

Le second round de l’élection présidentielle au Kenya se déroule ce jeudi sur fonds de tensions. Malgré l’ouverture des bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire, seuls une poignée de bureaux ont pu ouvrir dans la partie ouest du pays, un bastion de l’opposant Raïla Odinga. Les partisans de ce dernier sont descendus dans les rues ce 26 octobre, érigeant des barrages pour empêcher l’accès aux bureaux de vote. A Kisumu dans l’ouest du Kenya, seuls 8 bureaux de vote avaient ouverts alors que la ville en compte environ 450. Si Raïla Odinga avait appelé ses partisans à boycotter tout simplement le second round de la présidentielle en refusant d’aller voter, ces derniers sont allés au-delà des consignes fixées par leur leader. De Kisumu à Siaya, en passant par Mathare, Homa Bay ou encore Migori, les partisans de l’opposant historique kenyan ont érigés plusieurs barrages sur les voies principales pour dénoncer la ‘‘parodie d’élection’’. Pour tenter de disperser les manifestants, la police a été contrainte à l’usage de gaz lacrymogènes dans ces localités de l’ouest aussi le bastion de l’opposant Raïla Odinga. Les forces de l’ordre ont également tiré en l’air pour dissuader les manifestants et lever les barrages dressés par ces derniers. D’après une information de dernière minute révélée par l’AFP, un partisan de l’opposition a été tué lors des heurts entre policiers et manifestants à Kisumu : « Il a été emmené avec une blessure par balle à la cuisse droite, il est mort à l’hôpital ». L’information a été également confirmée par une source hospitalière selon laquelle le manifestant tué serait un jeune kenyan de 19 ans victime des tirs sporadiques de la police kenyane.

Réélection sans surprise de Kenyatta à la présidentielle

Malgré les tensions qui secouent plusieurs localités du pays, plusieurs kenyans ont pu se rendre dans les bureaux de vote ce jeudi pour le second round de la présidentielle. Mais sur les 19 millions d’électeurs attendus aux urnes, seule une poignée de kenyans devraient voter, l’opposant Raïla Odinga ayant appelé ses partisans à boycotter le deuxième round du scrutin présidentiel. A l’issue de la présidentielle qui s’est tenu le 8 août dernier, la commission électorale kenyane avait déclaré la victoire du président sortant Uhuru Kenyatta, reconduit à son poste pour un second mandat. Mais après un recours introduit par l’opposant Raïla Odinga, la Cour Suprême du Kenya avait invalidé les résultats proclamés par l’IEBC, une situation qui a conduit à l’organisation d’un nouveau scrutin ce jeudi 26 octobre. Seul sans adversaire, Uhuru Kenyatta file tout droit vers un second mandat à la tête de son pays.

1 Point ou Zéro ?

-1 points
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 100.000000%

Football: la CAF inflige à l’ASEC une amende de 5000 dollars

Présidentielle au Kenya: Uhuru Kenyatta, un président mal élu ?