Accueil ACTUALITÉ Conflit foncier en Côte d’Ivoire: le bilan des affrontements s’alourdit

Conflit foncier en Côte d’Ivoire: le bilan des affrontements s’alourdit

Le conflit foncier qui secoue depuis plusieurs semaines l’ouest de la Côte d’Ivoire s’intensifie de jour en jour, malgré les appels à l’apaisement. Devant la recrudescence de la violence, l’Etat a décidé d’intervenir pour mettre un terme aux affrontements qui opposent population Wê et Baoulé depuis le 02 octobre.

Depuis trois semaines, l’ouest de la Côte d’Ivoire est en proie à des violences nées d’un conflit foncier entre Wê et Baoulé. Si une accalmie avait été observée entre les deux parties, les affrontements ont repris à l’ouest du pays faisant encore de nouvelles victimes. D’après le bilan officiel établi par les autorités ivoiriennes, le conflit foncier entre Wê et les baoulés a fait pour l’instant 7 morts. Durant la première journée des violences interethniques à savoir le 02 octobre dernier, deux personnes avaient été tuées selon les informations révélées par le gouvernement. Mais la violence a repris de plus belle les 19 et 20 octobre, faisant cette fois 5 morts dont 4 cadavres ont été découverts le 20 octobre et la cinquième dépouille le jour d’après. Si les affrontements entre les populations Wê et baoulés avaient démarré dans la forêt classée de Goin Débé, la zone de violences s’est élargie plus tard avec des heurts signalés à Guiglo et dans la localité de Zéaglo. En plus des 7 personnes tuées, le conflit foncier qui secoue l’ouest de la Côte d’Ivoire a aussi fait 28 blessés parmi lesquels un gendarme. Mais d’après certaines sources, le bilan des blessés serait plus important que les chiffres officiels annoncés par le gouvernement, une information dont nous sommes en attente de confirmation. Qui dit conflit foncier dit également déplacement massif des populations. Selon le gouvernement ivoirien, les violences interethniques ivoiriennes à l’ouest du pays ont contraint 806 personnes en exil vers d’autres localités du pays. Aussi, le gouvernement indique dans son rapport sur les violences que 2 cas de viols ont été dont les auteurs n’ont pas encore été identifiés constituent également le sombre tableau de ce conflit confier qui oppose Wê et baoulé depuis le 02 octobre.

> Lire aussi  Top 10 des actrices les plus riches de Nollywood

D’importants dégâts matériels dans les violences interethniques

Le bilan dressé par les autorités ivoiriennes suite aux violences à l’ouest de la Côte d’Ivoire fait également état de plusieurs biens matériels partis en fumée. Selon le rapport du gouvernement, 4 campements ont été incendiés lors des affrontements, après avoir été pillés. Aussi, des scènes de pillages ont été rapportées dans plusieurs écoles primaires, dans 18 établissements primaires d’après le bilan officiel. Pour l’instant, il est difficile de chiffrer le bilan des dégâts matériels mais vu l’ampleur du conflit foncier, l’on pourrait s’hasarder à le chiffrer à plusieurs centaines de millions de Francs Cfa. A cet effet, le gouvernement avait indiqué dans un récent communiqué avoir dégagé la somme de plus de 500 millions de Francs Cfa pour faire face à la situation dans l’ouest.

Ouverture d’une enquête

Devant la recrudescence des violences à l’ouest du pays, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé d’intervenir. Pour mettre un terme aux affrontements dans la région, le gouvernement a décidé de renforcer la présence militaire dans les zones hostiles. Mais plus encore, une enquête sera diligentée pour situer la responsabilité des uns et des autres dans ce conflit foncier que traverse l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.