in

WAMECA 2017: quelle contribution du SYNAPPCI au métier de journalisme?

Le SYNAPPCI était l’un des grands invités de l’édition 2017 du WAMECA, la Conférence d’Excellence des Médias d’Afrique de l’ouest et remise des prix à Accra. Durant les 48 heures d’échange avec les professionnels du journalisme en Afrique de l’ouest, la délégation conduite par Guillaume Gbato a partagé son expérience du métier et aussi plaidé ‘‘pour le renforcement de la coopération des organisations professionnelles des médias dans l’espace ouest-africain’’.

Plus de 200 professionnels du média dont le SYNAPPCI, étaient présents à Accra ce week-end pour prendre part au WAMECA 2017, la Conférence d’Excellence des Médias d’Afrique de l’ouest et remise des prix. Durant 48 heures d’échange, la délégation du syndicat national des professionnels de la presse en Côte d’Ivoire, conduite par Guillaume Gbato, a partagé sa grande expérience du journalisme avec les autres professionnels du métier venus des pays de la sous-région ouest africaine. Selon « le communiqué de presse rendu par le SYNAPPCI », le WAMECA 2017 était un cadre d’échange pour permettre aux professionnels du métier de débattre ‘‘des questions liées au passé, au présent et au futur de la pratique du journalisme en Afrique de l’ouest, de la promotion de la protection des journalistes et de la lutte contre l’impunité des crimes sur des journalistes, de la place des médias dans les transitions démocratiques et l’instauration d’une gouvernance responsable en Afrique de l’ouest, à la thématique de la fausse information (Fake News) et les défis de la crédibilité des médias et à l’internet et la liberté d’expression en Afrique de l’ouest’’. Le thème retenu pour cette édition du WAMECA était le suivant : «Impacter des Vies à travers l’Excellence des Médias ». En plus de partager son expérience du métier, le SYNAPPCI qui était représenté à Accra par Guillaume Gbato, Mike Singo et Adam’s Diakité, a également formulé quelques propositions ‘‘pour le renforcement de la coopération des organisations professionnelles des médias dans l’espace ouest-africain’’. Le syndicat ivoirien a également plaidé pour « l’adoption par les Etats, de politiques vigoureuses de soutien aux médias et à la promotion de médias de service publics indépendants et professionnels.». Au-delà des échanges, le WAMECA 2017 a été également sanctionné par la remise de plusieurs prix aux journalistes ouest-africains.

7 lauréats au WAMEC1 2017

La Conférence d’Excellence des Médias d’Afrique de l’ouest et remise des prix a été couronnée le samedi par la distinction de 7 journalistes professionnels ouest-africains. Cette année, le prix du meilleur journaliste de l’Afrique de l’Ouest a été décerné au ghanéen Seth Kwame Boateng de Multimedia Broadcasting Limited. En plus de l’Awards du meilleur journaliste, Seth Kwame Boateng a également reçu le trophée du meilleur reportage sur les droits de l’homme. La ghanéenne Sheila Williams de Business Day Ghana Ltd, a été désignée lauréate du prix du meilleur journaliste de la CEDEAO et de l’intégration régionale. Grâce à son reportage sur « L’école où les prostituées aident les étudiants masculins à obtenir des notes », le nigérian Alagbe Jesusegun a remporté le trophée du reportage de la lutte contre la corruption. Le prix du reportage Santé a été attribué au journaliste togolais Fousseni Saibou de la station Radio Kanal FM. Pour son reportage sur «L’histoire du cadeau du président Ford», le journaliste ghanéen Manasseh Azure Awuni de Multimedia Broadcasting Limited, a reçu le prix du meilleur reportage d’investigation au cours du WAMECA 2017 à Accra.

1 Point ou Zéro ?

1 point
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Sept raisons pour lesquelles les filles détestent le mariage traditionnel

Côte d’Ivoire : « L’Africa Sport » maintient le rythme, l’Asec se relance