in

Côte d’Ivoire : Soro Guillaume aurait-il fait volte-face pour 2020 ?

L’élection présidentielle 2020 est le rendez-vous national qui cristallise tout le pays.

Politiciens et partisans appréhendent cette échéance sous l’aulne de la crainte et des intérêts politiques. Le président Alassane Ouattara qu’on soupçonne, à tort ou à raison, de vouloir se représenter essayerait de manœuvrer en faveur de son parti. De l’autre côté se trouve le PDCI d’Henri Konan Bédié que la nostalgie du pouvoir pousse à disséquer le RHDP. Enfin nous avons Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale qui souffle le chaud et le froid au sujet de ses intentions pour 2020.

Soro Guillaume aurait fait volte-face dans une interview réalisée par des internautes sympathisants du député de Ferké. Dans cet exercice publié sur les réseaux sociaux hier, Guillaume Soro a donné l’impression de vouloir temporiser ses ardeurs. L’échéance de 2020 ne serait pas à l’ordre du jour selon ses propos. Cette volte-face qui ne dit pas son nom pourrait trouver ses origines dans des tractations opérées après son retour en terre ivoirienne.

Retour sur des ambitions présidentielles hâtées

Le député de Ferké et plus jeune président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire est passé à la vitesse supérieure depuis mai dernier. Comme un cavalier qui fausse compagnie à ses coéquipiers en accélérant, Guillaume Soro avait surpris tout le monde avec son envie subite de briguer la magistrature suprême en 2020. Depuis l’Europe où il semblait s’être exilé au regard de la durée de son séjour, il n’avait cessé de pondre des déclarations très fâcheuses pour Abidjan. Dès cet instant, il ne paraissait plus être en de bons termes avec son mentor Alassane Ouattara. Les conciliabules du PAN et d’Henri Konan Bédié à Paris seront par la suite l’essence qui embrassera le harem. Après avoir fait planer l’ombre d’une coalition avec le PDCI en 2020, Soro Guillaume a voulu se la jouer solo. S’affichant avec des personnalités mondiales de premier rang comme Vladimir Poutine, il avait raisonnablement mis le pied dans le plat. Dans le même temps à Abidjan, ses collaborateurs font les frais de sa politique européenne. Limogeage des Soroistes, mise en résidence surveillée et surtout arrestation. C’est dans cette atmosphère qu’il est rentré à Abidjan le dimanche 22 octobre. Depuis il parade aux côtés de ses sympathisants en prônant un discours réconciliateur et très nuancé.

Soro répond en direct aux internautes

Hier lundi, le service de communication de Guillaume Soro a voulu innover et vendre l’image de son mentor à travers un exercice très « fun ». Il s’agissait pour le PAN de répondre, en direct, aux questions de ses followers et des internautes en général. Particulièrement à son aise, Soro Guillaume a répondu à quelques questions relayées par son service de communication. Il est notamment revenu sur les insultes dont il serait l’objet au quotidien sur internet. Il a aussi souligné l’importance du rapprochement avec les jeunes au travers des réseaux sociaux. L’homme que l’on surnomme le « Macron ivoirien » est plus que jamais dans son rôle. Dans la même séance de questions-réponses, il a fait une importante déclaration au sujet de ses ambitions politiques à court terme. A la question de savoir s’il sera candidat en 2020, il affirme :

«Cette question chaque fois qu’on me la pose, j’y réponds. Mais chaque fois on me repose la question(…) Je suis un homme de mission, 2020 c’est encore loin. Je me préoccupe de gérer l’assemblée nationale. Pour l’heure 2020 n’est pas ma préoccupation ».

L’on serait bien tenté de dire que le jeune Soro a craqué.

Les pressions auraient-elles eu raison de lui

Depuis son retour au pays, plusieurs médiations auraient été menées pour ramener à la raison le poulain d’Ouattara. De fait, Ouattara aurait eu recours à l’ex président de la République fédérale du Nigeria Obasandjo et à l’actuel président guinéen Alpha Condé. Ces deux hommes d’Etat seraient très respectés du PAN ivoirien. L’on se doute bien que ce sont les négociations souterraines menées par ces derniers qui ont refroidi les ardeurs du jeune Soro. Soro Guillaume serait trop précoce pour disputer la présidentielle de 2020 avec les cadors tels que Ouattara ou Bédié. Le président Alassane Ouattara, sans doute agacé par les croche-pattes de son poulain, l’avait d’ailleurs appelé « Le jeune homme » lors d’une rencontre d’Etat à Niamey au Niger. Il est bien facile de comprendre le sens d’une telle appellation.
Comme un leader politique à la mode, Soro Guillaume s’est prêté à l’exercice de questions-réponses sans détours. En direct avec les internautes qui le suivent sur les réseaux sociaux, il a pu s’exprimer sur tout ce qui est raconté à son sujet. En poussant le macronisme jusqu’au bout, le PAN veut sans doute récolter les mêmes effets bénéfiques que l’auteur du concept. Pourtant en affirmant maintenant que 2020 est encore loin, il donne l’impression d’avoir renoncé à ses ambitions politiques à court terme. Cependant pour qui connait la malice de l’homme, surnommé d’ailleurs « Kirikou », il faut prendre les affirmations avec pincette. Elles pourraient avoir un sens plus réaliste que félon : vivre le présent et laisser venir le destin.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Christian Vabé et Eugenie Diecky

Du nouveau dans les médias: Obotanews et Cotedivoire.News, Ivoirebusiness

Eléction Kenya : après la victoire de Kenyatta, l’opposition prépare la riposte