in

Eléction Kenya : après la victoire de Kenyatta, l’opposition prépare la riposte

Suite à l’annulation du scrutin présidentiel du 8 août par la Cour Suprême kenyane, la reprise du vote avait été fixée au jeudi 26 octobre.

Le jour j tout ce que la communauté nationale et internationale redoutait est finalement arrivé. Affrontements entre partisans et opposants au pouvoir, destructions de biens publics et surtout morts d’hommes. A cause des incidents, les votes n’ont pas eu lieu dans quatre comtés favorables à l’opposition.

Tout le monde attendait alors la décision finale de l’IEBC hier lundi. Elle tomba dans la soirée et proclama la victoire du président sortant en annulant les circonscriptions où le vote n’eut pas lieu.
Après la victoire d’Uhuru Kenyatta, l’opposition préparerait la riposte. Comme l’on le redoutait, la proclamation a fait suite à des manifestations de contestations de la part de l’opposition. Même si le calme serait revenu à Nairobi la capitale, tout le monde reste suspendu à la prochaine déclaration de Raila Odinga. Que prépare-t-on du côté de la NASA et de ses supporters ?

L’IEBC proclame la victoire du président sortant Uhuru Kenyatta

Après les violences constatées le jeudi, vendredi et samedi dernier, tous les voyants étaient au rouge au Kenya. L’IEBC, vigoureusement contesté par Raila Odinga et épinglé par la Cour Suprême, avait la charge de décider hier lundi de la validité ou non du scrutin. Hier après-midi, l’IEBC a finalement donné vainqueur le président sortant Uhuru Kenyatta. Avec un score stalinien de 98,26%, Uhuru Kenyatta l’emporte largement. Il n’en pouvait être autrement puisque le principal parti d’opposition la NASA (National Super Alliance) n’a pas participé aux élections. Même si Uhuru Kenyatta est officiellement le nouveau président du Kenya, sa victoire doit être d’abord entérinée par les tribunaux de son pays. Comme ce fut le cas pour la première élection du 8 août, les résultats pourraient être rejetés par la Cour Suprême. Cependant un tel cas de figure est peu probable après ce premier report.

Les premières critiques contre la victoire d’Uhuru Kenyatta

Dans les heures qui ont suivi la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 26 octobre, les critiques se sont enchainés à travers le pays et le monde. En effet, Uhuru Kenyatta n’a pas gagné la bataille du taux de participation. Le 8 août, quand l’opposition avait concouru, cette participation s’élevait à 79%. Selon l’IEBC, l’élection de jeudi n’a enregistré qu’un taux de participation de 38,8%. Les chiffres paraissent bien décevants et entachent la crédibilité du président réélu. Le faible taux de votants et l’annulation du vote dans quatre comtés constituent le principal grief des observateurs internationaux contre l’IEBC et le parti au pouvoir. L’on ne comprendrait pas bien pourquoi les membres de l’IEBC qui ont été épinglés par un rapport judiciaire aient été encore reconduits. En outre l’IEBC se serait entêté à proclamer la victoire d’Uhuru Kenyatta en dépit des nouvelles irrégularités.

La riposte très crainte des sympathisants de la NASA

Après la proclamation des résultats, des violences ont éclaté dans certains quartiers de Nairobi. Des affrontements ont eu lieu principalement dans des bidonvilles de Nairobi et certains comtés du pays favorables à l’opposition. Dans le bidonville de Kibera à Nairobi, des partisans de Raila Odinga auraient affronté la police jusque tard dans la nuit. Heureusement, aucune victime n’a été enregistrée au cours de ces échauffourées. Au lendemain des protestations, la tension aurait baissé dans la capitale. Tout serait calme et les populations vaqueraient tranquillement à leurs occupations. Les supporters de Raila Odinga n’attendent en fait que les consignes de leur mentor pour réagir. Des propos de ce dernier, dépendra l’avenir de tout un pays. Pour l’heure il n’a encore tenu aucun discours, se préparant certainement dans son QG.
Le nouveau président kenyan proclamé par l’IEBC est bel et bien Uhuru Kenyatta qui était candidat à sa propre succession. Au lendemain de sa victoire contestée, un calme relatif s’est installé dans les villes du pays. En fait l’on n’attend plus que la sortie tant attendue de Raila Odinga. De celle-ci dépendra le visage du Kenya dans les jours qui suivront. Tout ce que l’on puisse souhaiter c’est que la sagesse l’habite au moment où il écrira sa déclaration. Sans cela c’est le remake de 2007 que le pays risque d’offrir au monde entier. De ce fait nous observons peut être là, le calme avant la tempête.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire : Soro Guillaume aurait-il fait volte-face pour 2020 ?

LE FILM JIGSAW

Le film Jigsaw : Tueur revenu d’entre les morts ou imitation machiavélique ?