in

Conflit foncier- Côte d’Ivoire: encore 1 mort, les baoulés accusés

En proie à une série de violences depuis le mois d’octobre, l’ouest de la Côte d’Ivoire reste toujours secoué par le conflit foncier opposant les baoulés aux wê. Alors que les deux parties belligérantes évoquaient la nécessité d’aller vers un accord de paix, DINKPA Evariste, le président des jeunes de la localité de Béoua à Guiglo, vient d’être tué dans une embuscade.

Le gouvernement ivoirien devra revoir à la hausse le bilan des victimes du conflit foncier qui oppose les wê aux baoulé depuis plus d’un mois à l’ouest de la Côte d’Ivoire. En dépit du déploiement des forces de l’ordre dans la forêt classée de Goin-Débé et de la volonté des deux partie d’aller vers ‘‘un accord de paix’’, la violence reste toujours palpable dans certaines régions de l’ouest. Dans la journée du jeudi, le président des jeunes de la localité de Béoua qui est sous-préfecture de Guiglo, a été tué alors qu’il était à moto. Selon les informations dont nous disposons actuellement, le leader des jeunes de Béoua aurait été tué d’une balle, une hypothèse qui n’a pas encore été confirmée par la gendarmerie. Toutefois, le corps sans vie DINKPA Evariste a été retrouvé, étalé à quelques pas de sa moto, laissant penser à une embuscade qui lui aurait été tendue. Comme il fallait s’y attendre, les soupçons se sont naturellement tournés vers les baoulé engagés depuis un mois dans un conflit foncier avec les wê pour 9000 hectares de terre situées dans la forêt classée de Goin-Débé. Les jeunes du village de Béoua ont quant à eux transporté le corps sans vie de leur leader jusqu’à la ville de Guiglo. La mort de DINKPA Evariste risque d’envenimer déjà une situation bien tendue dans l’ouest du pays. Si les autorités n’y prennent gardent, cette nouvelle escalade de la violence pourrait facilement virer à une guerre ethnique entre wê et baoulé en Côte d’Ivoire. Le bilan du conflit passe donc à 8 morts désormais avec la découverte jeudi dans l’après-midi du corps sans vie de DINKPA Evariste, le président des jeunes de la localité de Béoua.

Les baoulés responsables de cette mort ?

Pour certains wê, il ne fait aucun doute que les baoulés sont à l’origine de la mort du président des jeunes de Béoua tué hier jeudi dans une embuscade. Certains vont même jusqu’à évoquer que les avocats auraient prémédité la mort d’Evariste Dinkpa en complicité avec des ressortissants burkinabè, des affirmations à prendre avec la plus grande réserve. Informée de cette nouvelle tragédie, la gendarmerie s’est aussitôt rendue sur les lieux pour établir son constat. Une enquête a été ouverte suite à cette tragédie survenue jeudi afin de déterminer les circonstances exactes dans lesquelles le président de la jeunesse de Béoua a été tué alors qu’il était à moto. Il est donc trop tôt pour tenir les baoulés pour responsables de cette mort, d’autant plus que ceux-ci œuvrent également pour le retour de la paix à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Dans l’hypothèse où les baoulés ne seraient pas responsables de la mort de DINKPA Evariste, ne faut-il pas se demander à qui pourrait profiter les violences entre les deux peuples dans la forêt classée de Goin-Débé ?

1 Point ou Zéro ?

-1 points
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 100.000000%

France CFA : plus question de refuser une pièce de monnaie

CM 2018 Côte d’Ivoire Maroc: Drogba et Yaya sur la liste?