in

Affaire Samba David: le procureur Adou Richard recadre « L’Eléphant déchaîné »

La détention de Samba David à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan a suscité une grosse polémique ces derniers jours, d’autant plus qu’un journal ivoirien avait qualifié le prisonnier « d’otage ». Cet avis formulé par le quotidien satirique « L’Eléphant déchaîné » a fait réagir le procureur de la République. Dans un communiqué rendu public jeudi, Adou Richard a donné les vraies raisons de la détention du prisonnier proche de l’ancien régime.

L’affaire Samba David a finalement fait réagir le procureur Adou Richard suite aux révélations du journal satirique « L’Eléphant déchaîné ». Dans son édition N°574 du 31 octobre dernier, le quotidien satirique ivoirien avait consacré un article à la situation du prisonnier dont la condamnation remonte au 02 octobre 2015. L’article intitulé ‘‘Un otage nommé Samba David’’ a souligné dans son contenu la détention arbitraire du prisonnier connu à l’Etat civil sous le nom de DOUYOU Nicaise. Parmi les raisons qui ont poussé « L’Eléphant déchaîné http://lelephant-dechaine.com » à qualifier Samba David « d’otage », son maintien en détention encore à ce jour alors qu’il avait écopé de 6 mois de prison ferme lors de sa condamnation qui remonte à octobre 2015. A l’instar du quotidien satirique, plusieurs cadres de l’opposition avaient dénoncé la mise en détention arbitraire du dénommé Samba David, qu’ils qualifiaient au passage de prisonnier politique détenu par l’actuel régime. A la lumière des informations véhiculées par « L’Eléphant déchaîné » dans son numéro du 31 octobre, le Procureur Adou Richard est sorti de son silence pour expliquer les vraies raisons de la détention de Douyou Nicaise alors qu’il a déjà purgé ses 6 mois de prison à la MACA.

Communiqué du Procureur sur l’affaire Samba David

« Dans sa parution numéro 574 du mardi 31 octobre 2017, le journal satirique ‘‘L’Eléphant déchaîné’’ a fait état à travers un article intitulé ‘‘Un otage nommé Samba David’’ et dont le contenu est repris sur les réseaux sociaux, de la violation des droits du nommé David SAMBA, au motif que ce dernier serait en détention arbitraire à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). Aussi le Procureur de la République tient-il à informer l’opinion nationale que le nommé DOUYOU Nicaise alias SAMBA David a été condamné le 02 octobre 2015 à six (06) mois d’emprisonnement ferme par le Tribunal correctionnel d’Abidjan, statuant en matière de flagrant délit, pour des faits de discrédit sur une décision de justice, provocation à un affrontement non armé, complicité de destruction volontaire d’objets et trouble à l’ordre public, commis courant septembre 2015. Le 02 décembre 2015, de violents affrontements causaient de nombreux décès dans certaines localités de la ville de DABOU. L’enquête ouverte par les officiers de police judiciaire révélait que le nommé DOUYOU Nicaise alias SAMBA David et ses comparses avaient, au cours de tournées dites de sensibilisation effectuées dans ladite zone bien avant sa condamnation le 02 octobre 2015, instruit les membres de son ONG, la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire, à l’effet de provoquer la destitution des autorités coutumières supposées proches du régime en place. Sorti de son lieu de détention et présenté de nouveau au parquet pour des faits de meurtre, tentative de meurtre et atteinte à l’autorité de l’Etat, le nommé DOUYOU Nicaise alias SAMBA David a fait l’objet d’une information judiciaire ouverte au 4ème cabinet d’instruction du Tribunal d’Abidjan. Inculpé de complicité de meurtre et d’atteinte à l’autorité de l’Etat, celui-ci a été placé sous mandat de dépôt le 16 décembre 2015 pour ces faits criminels. Sa détention préventive est régulièrement prolongée par le juge d’instruction, conformément à la loi. Contrairement aux informations relayées, la détention du nommé DOUYOU Nicaise alias SAMBA David n’est nullement arbitraire. Elle est conforme aux dispositions des articles 138 et suivants du Code de procédure pénale. C’est le lieu de rappeler que cette information sur la situation du nommé DOUYOU Nicaise alias SAMBA David n’est pas nouvelle, puisqu’elle avait été évoquée dans le rapport 2016-2017 de l’Ong Amnesty International. Les autorités judiciaires ivoiriennes y avaient apporté la réponse idoine.
Le Procureur de la République
Richard ADOU Christophe ».

Samba David, un prisonnier du régime ?

Si la détention de Douyou Nicaise paraît justifiée à la lumière des arguments avancés par le Procureur de la République, pour les partisans de Laurent Gbagbo il reste toujours un prisonnier politique injustement incarcéré pour ses opinions. Cette mise au point faite par Adou Richard pourra difficilement convaincre les partisans de l’ancien président, étant donné que ces derniers se disent victimes d’une justice à sens unique depuis l’arrivée du président Ouattara au pouvoir. Pour les opposants à l’actuel régime, Samba David figure parmi les nombreux prisonniers politiques encore détenus à la MACA de façon arbitraire, des allégations qui n’ont jamais été soutenues par le gouvernement ivoirien qui estime que tous les prisonniers d’opinion ont été remis en liberté. Rappelons que depuis des années, les partisans de Laurent Gbagbo conditionnent leur participation au processus de réconciliation à la libération de plusieurs compagnons de lutte qui sont détenus à la MACA, sans raison selon eux.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Dj Arafat et Serge Beynaud, ‘‘Booba et Kaaris’’du coupé décalé ?

« Eudoxie Yao Challenge », le buzz qui dénigre la star ivoirienne