in

Kemi Seba : l’activiste contre le France CFA reçoit le soutien de grands sportifs africains

Kemi Seba, l’activiste franco-béninois continue sa lutte acharnée contre le Franc CFA malgré ses récentes mésaventures.

Fort du soutien des jeunesses africaines, l’activiste a entamé une tournée africaine de mobilisation des masses. Cette tournée le conduira dans les capitales africaines francophones. C’est dans ce contexte qu’il se trouve en ce moment sur sa terre natale, à savoir le Benin. Alors qu’il s’emploie à mener des actions panafricanistes en marge de ses meetings, il voit s’opérer d’importants ralliements.

L’activiste Kémi Seba aurait reçu le soutien de grands sportifs noirs. Ces personnalités noires seraient très importantes pour que leur soutien soit souligné d’un très rouge. Avec cette bonne nouvelle pour Kemi Seba, c’est la lutte contre le Franc CFA qui gagne en crédibilité. Désormais, des personnes très respectées apporteront leur eau au moulin panafricaniste de Kemi Seba. Nous verrons maintenant de qui il s’agit et essayerons de comprendre le pourquoi un tel ralliement.

La figure problématique de Kemi Seba

Jusqu’en 2016 les Africains savaient très peu de choses sur l’activiste Kemi Seba, Stellio Gilles Robert Capo Chichi de son vrai nom. Kemi Seba est un nom d’origine africaine, emprunté par l’activiste pour mieux s’enraciner dans son combat. Depuis le début de cette année et sa bravade des autorités sénégalais sur la place de l’Obélisque à Dakar, l’homme a commencé à attirer l’attention des jeunes africains. Grace à ses discours très radicaux sur le Franc CFA, le tribun du panafricanisme a récolté la sympathie d’une large partie des Africains francophones. Cependant d’autres africains le trouvent fanfarons et prétentieux. Pour soutenir leur opinion, ceux-ci s’appuient sur le parcours de celui qui se pose comme le pourfendeur du néocolonialisme. Sur les réseaux sociaux et dans certains médias occidentaux, l’on a tenté de montrer le « vrai visage » de Kemi Seba. Ce dernier serait un sympathisant de l’extrême droite française et un opportuniste notoire. Ce curriculum vitae a joué en sa défaveur auprès de certaines élites africaines.

Des soutiens de taille pour l’activiste

Malgré ce qu’il a appelé les « tentatives de diabolisation » sur sa personne, Kemi Seba continue de s’attirer la sympathie de beaucoup de jeunes africains. Parmi ces derniers figureraient depuis peu, de grands sportifs d’origine africaine. En effet, le fondateur de l’organisation Urgence Panafricanistes a réussi à gagner à sa cause les footballeurs Nicolas Anelka et Demba Ba. « Nos soutiens sont Nicolas Anelka, Demba Ba et bon nombre de footballeurs africains qui sont des amis. Certains sont encore en activité », a confié Kemi Seba au journal français Le Monde. Rappelons que d’anciens ministres, des économistes et des chanteurs avaient déjà rallié son front anti CFA. Parmi ceux-ci nous pouvons citer l’économiste ivoirien Nicolas Agbahou, le chanteur ivoirien Tiken Jah et l’ex footballeur français Lilian Thuram. La caution d’Anelka et de Demba Ba vient encore apporter de l’eau au moulin de Kemi Seba. Celui-ci semble devenir de plus en plus crédible aux yeux de ses détracteurs.

Le Franc CFA est-il condamner à disparaître

La popularité de Kemi Seba serait le fruit d’un contexte que celui de l’ingéniosité d’un orateur. De fait, la nouvelle génération des jeunes africains ne verraient pas certaines questions comme la vieille garde. Assoiffée de liberté et éprise d’idéaux universelles, elle réclame l’autonomie totale. Kemi Seba se serait donc engouffré dans cette brèche. Il apparait dès lors comme le déclencheur d’un ressentiment profond. Au fil des jours, la mobilisation se fait plus grande et plus pressante. Elle force la main aux classes dirigeantes africaines qui n’ont d’autre choix que de faire des concessions à défaut de plier. D’où certainement les dernières volontés d’élargir cette monnaie ou de délocaliser sa fabrication en Afrique.
Avec le ralliement d’importantes personnalités africaines ou d’origine africaine à sa cause, Kemi Seba reçoit une couche de crédibilité. Avec une image écorchée par son passé peu exemplaire, il en avait grandement besoin pour se poser comme le porte-voix du mouvement anti-CFA. En ce moment au Benin où il a organisé une journée de la valorisation de la production africaine le samedi 4 novembre, il entend durcir la lutte. Pour se faire, il animera d’importants meetings dans plusieurs capitales d’Afrique francophones. Ces manifestations suffiront-elles à mettre fin au Franc CFA ?

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Le Magnific désormais ambassadeur

Ligue 1 : L’Africa et l’AFAD calent, l’ASEC se rapproche