in

Destruction du marché Habitat d’Adjamé: un pro-Soro accuse Anne Oulotto

La destruction du marché situé dans le quartier habitat de la commune d’Adjamé suscite toujours la grande indignation des populations. Plusieurs des dizaines de commerçants qui opéraient sur le site se retrouvent désormais à la rue sans être relocalisés, une situation qu’un élu de la République, qui plus est proche de Guillaume, a imputée au ministère dirigé par Anne Oulotto.

Le marché du quartier Habitat dans la commune d’Adjamé n’existe aujourd’hui que de nom après le passage des bulldozers sur le site en début de semaine. Le 6 novembre, une vaste opération de déguerpissements de certains espaces situés dans cette périphérie d’Adjamé a causé la destruction de plusieurs magasins. Des dizaines de commerçants qui opéraient sur le site ont été contraint de libérer les espaces avec le passage des bulldozers venus raser tous les magasins. Très vite, le déguerpissement de ce marché qui était occupé par des dizaines de commerçants a été imputé au ministère de la salubrité dirigé par Anne Oulotto. Ce n’est pas sans raison que les occupants et la population de la commune ont pointé du doigt la ministre ivoirienne, celle-ci ayant l’habitude de procéder régulièrement à des opérations de déguerpissements dans la ville d’Abidjan. Mais sauf que le ministère de la salubrité et de l’environnement a nié toute implication dans la destruction du marché Habitat : « Une opération de mise en normes et de libération de certains espaces au quartier Habitat dans la Commune d’Adjamé qui a eu lieu ce lundi 6 novembre 2017 a été faussement et abusivement assimilée par nombre d’internautes à une initiative du Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD). Le MINSEDD à travers le présent communiqué tient donc à informer l’opinion nationale et internationale qu’il n’est pas auteur ni ordonnateur de cette opération en cours et que son action à Adjamé est focalisée depuis le 9 octobre 2017 sur le boulevard Nangui Abrogoua qu’il compte rendre plus salubre et moins encombrant. Le MINSEDD lance par la même occasion un vibrant appel à chaque citoyen à faire sienne la lutte contre l’insalubrité. », a précisé lundi le service de communication dudit ministère dans un communiqué. Un député qui siège à l’Assemblée nationale est monté au créneau mercredi pour dénoncer ces ‘‘déguerpissements qui causent tristesse et désolation, amertume et ressentiment, colère et frustrations’’.

Le ministère d’Anne Oulotto responsable selon un pro-Soro

« Le vieux marché d’Adjame à l’habitat Extension a été détruit par le ministère de la salubrité de l’environnement et du développement durable. C’est un espace qui permettait à de nombreuses femmes de soutenir leurs familles .Plusieurs habitations ont été rasées dans le quartier de williamsville, un quartier de la commune d’Adjame. Le plus triste, c’est que dans les deux cas, il n’y a eu aucune mesure sociale ou mesure d’accompagnement; de sorte que les concernés sont livrés à eux-mêmes et n’ont aucun recours pour faire respecter leurs droits à la dignité. Car, ce qui est en jeu ,ce n ‘est rien moins que la question de la dignité de ces femmes et de ces hommes dont le commerce a été interrompu pour les unes et les habitations rasées pour les autres .Et dire que les autorités ambitionnent d’arrimer la côte d’ivoire au train du développement pour en faire ,dans un avenir très proche ,un pays émergent. Ambition noble, s’il en est, sauf que cela ne doit pas se faire dans le mépris et l’arrogance, moins encore dans le déni des clivages sociaux. Tant il est vrai que, dans un pays, tout le monde ne peut pas être riche. Cela n’existe nulle part au monde. Comment ne pas établir la comparaison avec l’époque du Président Houphouët Boigny? Faut-il rappeler que ce dernier a posé les jalons du développement de ce pays dans le respect de la dignité de chacune et de chacun ? Aussi, chaque fois qu’un projet devait causer du tort à ses compatriotes, surtout les moins nantis, se faisait-il un devoir de prendre des précautions pour que ceux -ci ne soient pas lésés. Les exemples qui illustrent l’humanisme du grand homme sont légions; il nous suffit cependant de n’en citer que quelques-uns, tels les sous-quartiers de Biabou 1 et 2 qui ont été construits pour loger les déguerpis du grand bidonville de Washington.Il y ‘a eu également le sous -quartier de Port -Bouet 2 qui est sorti de terre pour accueillir les déguerpis de l’espace qui abrite aujourd’hui l’aéroport international Felix Houphouët Boigny. Mais, à quoi assistons-nous avec l’actuel régime dont les tenants se réclament pourtant du père de la Nation ? A des déguerpissements qui causent tristesse et désolation, amertume et ressentiment, colère et frustrations; bref, les déguerpis vivent un véritable martyr et ne savent à quel saint se vouer .Il est temps que le gouvernement change de méthode pour une formule plus humaine qui préserve la dignité et l’honneur des populations touchées par ces déguerpissements dont on ne condamnera jamais assez l’inhumanité voire la méchanceté. ».
Cette longue déclaration condamnant la ministre Anne Oulotto pour le déguerpissement du site émane du député Toure Alpha Yaya, un élu proche de Guillaume Soro. Comme lui, de nombreux proches du président de l’Assemblée Nationale retournent leur veste contre les agissements de certains cadres du pouvoir en place, arguant que ces derniers prennent des décisions sans tenir compte des difficiles conditions sociales d’une partie de la population.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Journée du bloggeur : découvrez trois bloggeurs ivoiriens exceptionnels

Rencontre Guillaume Soro et Bédié: ce qu’ils se sont dit