in

Bilan des 6 mois de Macron

Elu avec un score de de 66% lors du second tour de la présidentielle française, Emmanuel Macron est aujourd’hui à son sixième mois à la tête de la République Française. Le bilan du nouveau locataire de l’Elysée reste à ce jour mitigé, même si ses partisans estiment qu’il met bel et bien en œuvre les différents engagements pris pendant la campagne électorale.

Le bilan des six mois d’Emmanuel Macron à l’Elysée reste mitigé pour de nombreux français. Vainqueur du second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen en mai dernier avec un score de 66%, le nouveau locataire de l’Elysée s’est attaqué à de nombreux chantiers depuis sa prise de fonction. Sur le terrain diplomatique, le président français a déjà reçu dans son palais les deux dirigeants les plus influents de la planète, l’américain Donald Trump et le russe Vladimir Poutine. Ces visite d’Etat des plus grands dirigeants du monde sur le sol français réaffirment dans une certaine mesure l’autorité internationale de la France et redonnent un coup d’élan à une diplomatique française bien déjà fragilisée sous l’ère Hollande au niveau international. Si pour l’instant Macron a marqué des points sur le terrain diplomatique en l’espace de six mois à l’Elysée, en revanche le bilan semble mitigé lorsqu’il s’agit des réformes adoptées en France. A la suite de sa victoire écrasante aux législatives de 2017, Emmanuel Macron a mis en place plusieurs reformes qui figuraient dans son programme de campagne. Si certaines ont été saluées, d’autres réformes suscitent en revanche une grosse polémique et aussi la colère des syndicats français.

6 mois de réformes mitigées

Au cours des six premiers mois de son quinquennat, Emmanuel Macron a réussi à faire voter sa fameuse loi sur la moralisation de la vie politique, un projet de loi que de nombreux opposants à l’actuel président français ont d’ailleurs salué. En ce qui concerne la réforme du code du travail, le locataire de l’Elysée s’est attiré la colère de la CGT avec sa réforme. Celle-ci avait même organisé une manifestation le 12 septembre dernier avant même que le contenu de la loi soit dévoilé. Les partisans de la France Insoumise ont aussi appelé à des rassemblements dans les rues pour barrer la route à ce qu’ils ont qualifié de ‘‘coup d’Etat social’’. La levée de l’Etat d’Urgence en France le 1er novembre dernier alors que la menace terroriste reste toujours aussi élevée selon certains français a suscité également de nombreuses polémiques au sein de la classe politique. Malgré la loi anti-terroriste votée par le Parlement en octobre dernier, Macron n’a toujours pas convaincu les français sur la nécessité de lever cette mesure entrée en vigueur il y’a deux ans.

Macron, le président qui a mis fin au règne des partis traditionnels

Un autre point positif que l’on pourrait ajouter au bilan d’Emmanuel Macron, l’émergence d’une nouvelle classe politique française en rupture totale avec les partis traditionnels. L’incapacité des partis traditionnels ces deux dernières décennies à redresser la France et redonner du pouvoir d’achat aux français est une faille qui a été exploitée par Macron durant sa campagne présidentielle. Conséquence, le nouveau parlement français est dominé sans appel par des élus de la République En Marche. Durant la campagne, rappelons que Macron avait surfé sur le slogan du candidat de ni droite ni de gauche, une stratégie qui lui a permis d’affaiblir les deux partis traditionnels français, au point même de rendre quasiment inexistant le PS de la vie politique.

1 Point ou Zéro ?

-1 points
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 100.000000%

Affaire Sidi Diallo et la fédération marocaine : voici toute la vérité

Top 5 des chanteurs français du moment