Quelles sont les cinq pays les plus riches d’Afrique de l’ouest ?

Les plus Riches Afrique Ouest
Publicités

L’Afrique est un continent immensément riche grâce à ses innombrables ressources naturelles. Mais sur le développement, le continent noir accuse un énorme retard, du moins comparé aux états industrialisés. Mais certains pays africains sortent du lot sur le plan économique. C’est par exemple le cas de la République fédérale du Nigéria. A ce jour, le pays compte plus de 190 millions d’habitants. En plus d’être la nation africaine la plus peuplée, le Nigéria est également la première puissance du continent africain.

[Mise à jour le 8 juillet 2020] Le classement des pays les plus riches d’Afrique de l’Ouest est incontestablement dominé par le Nigéria qui règne également sur le podium général africain. Mais le bas du bas du tableau présente un tout autre aspect. Notre rédaction s’est intéressée aux 5 pays de la zone ouest-africaine aux PIB les plus élevés. Si le Nigéria est hors compétition comme nous l’avions indiqué, ça se joue plutôt serré entre les 5 autres Etats de la zone CEDEAO. La Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et le Ghana forment avec la République Fédérale le top 5 des pays les plus riches de l’Afrique de l’Ouest. La richesse des Etats se mesure ici par la valeur du PIB, le produit intérieur brut. Le classement établi par notre rédaction se base uniquement sur les récentes valeurs du PIB des pays qui forment ce top 5 comme pour les meilleurs universités d’Afrique. Pour l’année 2020, la croissance économique s’est fortement retractée au niveau de l’Afrique subsaharienne, selon une information transmise par la Banque mondiale au mois de mai : «L’instabilité de la conjoncture internationale due à la pandémie de COVID-19 (coronavirus), qui prélève un lourd tribut en vies humaines et met à très rude épreuve les systèmes de santé, a des effets délétères sur la situation de l’Afrique subsaharienne. Les conséquences économiques et sociales sont massives pour la région, avec des pertes de production estimées entre 37 et 79 milliards de dollars en 2020, une contraction de la productivité agricole, l’affaiblissement des chaînes d’approvisionnement, la montée des tensions commerciales, la limitation des perspectives d’emploi et l’aggravation des incertitudes politiques et réglementaires. La croissance économique devrait se rétracter fortement entre 2019 et 2020, passant de 2,4 % à une fourchette comprise entre -2,1 et -5,1 %, plongeant la région dans sa première récession depuis plus de 25 ans.   L’effondrement de l’activité économique consécutive aux mesures de confinement, conjuguée à l’instabilité macroéconomique, aura pour effet d’augmenter la pauvreté et de mettre en danger des vies humaines et les moyens de subsistance des populations. Les conséquences sur le bien-être des ménages devraient être tout aussi dévastatrices, avec des pertes estimées en 2020 (selon une hypothèse optimiste) à 7 % par rapport à un scénario sans COVID-19.», révèle la Banque mondiale dans un communiqué. C’est dans ce contexte que le classement des pays africains les plus riches de la sous-région a été réalisé. Malgré une récession économique, le Nigéria reste la première puissance incontestée et incontestable de l’Afrique de l’ouest.

5e Mali

La République du Mali occupe la cinquième position du classement des pays les plus riches de l’Afrique de l’ouest. Mais le PIB du Mali est loin d’être aussi impressionnant malgré son rang dans la zone CEDEAO. En attendant de connaître le PIB malien de l’année 2017, le produit intérieur brut du Mali s’élevait en 2015 à 12,75 milliards de dollars. Mais il devrait grimper selon les perspectives de croissances envisagées par le gouvernement malien qui tablait sur une croissance de 5,3% du PIB en 2020. Comme il fallait s’y attendre, l’économie malienne n’a pas été épargnée par la crise de la Covid-19. Selon les informations de la Banque mondiale, l’on devrait s’attendre récession économique dans ce pays d’Afrique de l’ouest : «L’impact de l’épidémie de coronavirus (Covid-19) sur l’économie malienne est, pour l’instant, limité. Importateur net de pétrole, le pays  profite de la forte chute des cours du brut. Valeur refuge traditionnelle en temps de crise, l’or est le premier poste d’exportation du Mali. La crise devrait donc entraîner une amélioration de ses termes de l’échange qui permettrait de réduire le déficit du compte courant… Dans un scénario de référence où la Chine et l’Union européenne connaîtraient un ralentissement économique limité et le prix du pétrole baisserait de 25 %, la croissance du PIB du Mali devrait baisser à 4,9 % en 2020 contre 5,1 % en 2019.», révèle l’institution monétaire mondiale.

4e Sénégal

Le Sénégal est le second pays le plus riche de l’espace francophone de la CEDEAO. Engagé sur la voix de l’émergence, le produit intérieur brut du pays a progressé d’environ 6% l’année dernière. Mais comparé au PIB du Nigeria ou même du Ghana, le Sénégal a encore des efforts à faire pour monter sur les plus hautes marches africaines du classement des pays les plus riches. En 2016, le produit intérieur brut du pays s’élevait à 15,197 milliards de dollars.

3e Côte d’Ivoire

Malgré une croissance économique exceptionnelle ces dernières années (environ une moyenne de 8% chaque année), la Côte d’Ivoire n’occupe que la troisième position du classement des pays les plus riches de l’Afrique de l’ouest. Même si la Côte d’Ivoire reste l’Etat francophone le plus riche de la zone CEDEAO, elle ne figure guère dans le top 10 du classement africain général. En 2020, le produit intérieur brut du pays s’élevait à 32 milliards de dollars, soit environ 2 fois le PIB du Sénégal l’an passé. A l’instar des autres pays africains, la Côte d’Ivoire ne sera pas épargnée par la crise sanitaire actuelle. Si l’on s’attendra à un fort ralentissement de la croissance économique, le pays devrait fortement rebondir l’année suivante : «bien qu’en léger ralentissement, la croissance s’est établie à 6,9%, grâce au dynamisme de l’industrie extractive, de l’industrie agro-alimentaire, de la construction, du transport et du secteur agricole. En 2020, du fait de l’impact (incertain) de la pandémie COVID-19, la croissance pourrait chuter à 2,7%. Le FMI table sur un rebond fort à 8,7% dès 2021, ce qui en ferait l’économie la plus dynamique d’Afrique subsaharienne. A moyen terme, le rythme de croissance devrait se maintenir vigoureux mais graduellement décélérer. L’inflation demeure maîtrisée (estimée à 1,6% en 2019 puis 1,2% en 2020), en-deçà du plafond communautaire de l’UEMOA de 3%.», explique le trésor. La Côte d’Ivoire, malgré un dynamisme économique ces dix dernières années, reste encore deuxième puissance économique ouest africaine derrière le Ghana.

2e Ghana

Cela peut sembler étonnant, mais le produit intérieur brut du Ghana est bien supérieur à celui de la Côte d’Ivoire. Mais contrairement à la majorité des autres pays du classement, le Ghana a vu son PIB chuter entre 2015 et 2016. Alors qu’il était de 38,61 milliards de dollars il y’a deux ans, le produit intérieur brut ghanéen est tombé à 37,54 milliards de dollars l’année dernière.

1er Nigéria

Au regard de l’immense écart qu’il y’a entre le Nigéria et les autres pays de l’Afrique de l’Ouest, l’on serait tenté de dire que la première place du classement ouest africain restera à la République Fédérale encore des décennies. En dépit de la crise mondiale du Pétrole et la dévaluation brutale du Naira l’année dernière, le Nigéria maintient son règne grâce un PIB estimé à 594,26 milliards de dollars.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités