in

Sommet UE UA : l’esclavage en Libye s’invite à Abidjan

Abidjan accueillera les 29 et 30 novembre prochain le sommet UE UA consacré à la redynamisation des partenariats et accords économiques entre les dirigeants des deux organisations. La préoccupante question de l’esclavage en Libye sera également au centre des échanges entre l’Union Européenne et l’Union Africaine dans la capitale ivoirienne.

Le sommet UE UA qui aura lieu les 29 et 30 novembre à Abidjan se penchera sur la situation des migrants en Libye vendus comme esclaves. Si la crise migratoire africaine était déjà l’un des dossiers auxquels comptaient s’attaquer les dirigeants africains et européens, le retour de l’esclavage sur le territoire libyen tire la sonnette d’alarme sur la nécessité de résoudre cette question. La semaine dernière, la chaîne américaine CNN avait diffusé un reportage sur un réseau clandestin d’esclavage en Libye, un reportage qui a suscité la grande indignation de tous les africains. Après les manifestations de Paris devant l’ambassade libyenne jusqu’à l’arc des Triomphes, les dirigeants de l’UE comme de l’UA savent désormais qu’il faut impérativement se tendre la main pour mettre fin à la crise migratoire mais aussi pour lutter contre la vente aux enchères des migrants africains vendus aux plus offrant moyennant la somme d’environ 800 dollars. Les réactions de condamnation de la vente aux enchères des migrants africains se sont multipliées à la suite de reportage exclusif de CNN, poussant les dirigeants africains comme européens à se pencher de toute urgence sur la crise migratoire. Dans un communiqué officiel du ministère des affaires étrangères, la Côte d’Ivoire a fermement condamné ce retour à l’esclavage, appelant les dirigeants de l’UE et de l’UA à se mobiliser lors du sommet pour mettre un terme au calvaire que vivent les candidats pour l’Europe en Libye. Le président nigérien Issoufou Mahamadou a pour sa part indiqué que ‘‘La vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye m’indigne profondément. J’en appelle aux autorités libyennes et aux organisations internationales, afin que tout soit mis en œuvre pour que cesse cette pratique d’un autre âge, que nous croyions à jamais révolue’’. Le sommet de l’union européenne et de l’union africaine devra donc s’achever sur des résolutions claires concernant la situation des migrants retenus en captivité sur le sol libyen.

Les dirigeants de l’UA et de l’UE responsables ?

Pour une bonne majorité des africains, les dirigeants du continent sont les premiers responsables de l’horreur et du calvaire que vivent les migrants. Avec la hausse du chômage, les jeunes préfèrent désormais se tourner vers de nouveaux horizons pour tenter de se faire une place au soleil. En dépit des risques qu’ils encourent, les africains sont de plus en plus nombreux à vouloir rejoindre l’Europe en passant par la Libye. Eu égard de l’instabilité politique qui frappe la Lybie depuis la mort de Kadhafi en 2011, les migrants sont devenus aujourd’hui une manne financière pour les groupes rebelles qui sévissent dans des zones qui ne sont pas totalement contrôlées par le gouvernement légitime libyen. Au-delà de se pencher sur l’esclavage en Lybie, le sommet UE UA du 29 et 30 novembre à Abidjan devra aussi aborder la question du chômage des jeunes africains. Si le renforcement des Accords de partenariats stratégiques sanctionnera ce sommet, les dirigeants doivent aussi faciliter l’accès au financement pour aider les jeunes qui souhaitent se lancer dans l’auto-entreprenariat. En plus des dirigeants de l’Union Africaine tenus pour responsables de cette situation, plusieurs ONG internationales ont récemment pointé du doigt la responsabilité de l’Union Européenne dans cette crise migratoire qui a favorisé le retour de l’esclavage en Libye.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Les Africains assiègent les ambassades libyennes ce lundi

Dj Arafat renonce à un défi de Debordo Leekunfa