FIF : Cheick Oumar Koné réclame la démission de Sidi Diallo

par Amani Georges
0 Commentaire

Cheick Oumar Koné a appelé Sidi Diallo , le président de la FIF, à rendre sa démission au cours d’une conférence de presse donnée lundi à Abidjan. Très remonté contre le patron de la fédération ivoirienne de football, l’ancien président de l’Africa Sport a appelé les dirigeants de clubs de footballe en Côte d’Ivoire à prendre leurs responsabilités : « Que les présidents de clubs se fassent respecter. Si Sidy Diallo veut discuter avec eux, qu’il convoque une assemblée générale extraordinaire. C’est le cadre idéal. Il est temps que les présidents de clubs se parlent et prennent leurs responsabilités. Sidy Diallo les divise pour mieux régner. Qu’ils arrêtent de se faire infantiliser », a déclaré Cheick Oumar Koné. Longtemps opposé à l’actuel président de la FIF qui a démis Marc Wilmots de ses fonctions il y’a une semaine, il avait tenté de le faire tomber lors de l’élection du président de la Fédération ivoirienne de football il y’a deux ans de cela. Mais sans surprise, Sidi Diallo a été reconduit à son poste par les dirigeants des clubs ivoiriens à l’issue du vote. Malgré sa réélection, le président de la FIF a toujours été contesté par une partie de l’opinion nationale. En dépit des critiques, la Côte d’Ivoire décrochera sa seconde coupe d’Afrique des Nations sous son ère. Et les détracteurs de Sidi Diallo qui n’ont cessé de contester son règne au sommet du football ivoirien ont eu une nouvelle occasion d’exiger sa démission, un appel réitéré par Cheick Oumar Koné lors de sa conférence de presse : « Sidi Diallo m’a convoqué à la justice et m’a radié à vie des stades. Et lui qui a frappé son collègue marocain, quel sera son sort ? Il faut que les présidents de clubs prennent leurs responsabilités car le football ivoirien en a besoin. Arrêtez de prendre des miettes pour vous faire manipuler. Je demande qu’il démissionne.».

> Lire aussi  Résultats municipales à Bassam : Ezaley saisit la Cour Suprême

La démission de Sidi Diallo n’est pas à l’ordre du jour

Ce mardi, le président de la FIF a eu une rencontre avec les dirigeants de clubs de football en Côte d’Ivoire. Si pour l’instant rien n’a filtré de ces échanges, les présidents de clubs ont réitéré leur soutien à Sidi Diallo dont la position a été fragilisée après l’élimination des éléphants au premier tour de la CAN 2017, et plus récemment l’élimination de la Côte d’Ivoire par le Maroc d’Hervé Renard lors de la dernière journée des éliminatoires du mondial 2018 en Russie. Malgré ces deux échecs, le président de la FIF pourra toujours compter sur le soutien des présidents de clubs. Présent à cette rencontre avec Sidi Diallo, Alexis Vagba, le président de l’Africa Sport qui a succédé à Cheick Oumar Koné, a révélé après l’entretien qu’il « n’a jamais été question de la démission du président de la FIF ». Quant au président du SOA, le lieutenant-colonel Mamadou Koné, il a marqué sa satisfaction concernant les échanges avec Sidi Diallo ce mardi, comme pour dire que la démission de l’homme n’est pas encore à l’ordre du jour.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.