Accueil ACTUALITÉ Kemi Seba: l’activiste anti Franc Cfa s’attaque aux dirigeants africains

Kemi Seba: l’activiste anti Franc Cfa s’attaque aux dirigeants africains

Kemi Seba compte aller au dela de son combat pour la suppression du Franc Cfa sur le continent africain. Toujours engagé sur le front de l’indépendance monétaire des pays africains, l’activiste franco-béninois compte élargir le champ de ses actions à une nouvelle lutte : la chasse aux biens mal acquis par les dirigeants africains. La récente condamnation de Teodoro Obiang par la justice française est comme une goutte d’eau dans la mer, quand on sait combien de présidents africains détiennent illégalement des biens en France et dans plusieurs pays européens.
« Considérant que le népotisme et la corruption endémique de nos présidents constituent l’une des sources de désespoir chronique de la jeunesse africaine. Considérant qu’il n’y aurait pas autant de jeunes africains qui risqueraient leurs vies pour migrer (en Lybie, ou ailleurs dans le monde oriental ou occidental) si l’argent issu de nos matières premières n’était pas partagé entre nos chefs d’Etats corrompus et les multinationales occidentales. Considérant la surdité indicible de la majorité des dictateurs africains sur les questions relatives au FRANC CFA, l’ONG Urgences Panafricanistes a décidé de lancer, en signe de résistance civique, la campagne #BALANCETONDICTATEUR, divulguant les BIENS MAL ACQUIS par nos dirigeants africains sur le dos du peuple africain. Notre campagne est différente des prédateurs oligarques occidentaux tels que les réseaux Soros, qui jouent les justiciers dans une optique en finalité, toujours néocoloniale. », a déclaré l’activiste Kemi Seba devenu depuis quelques mois le symbole de la lutte anti Franc Cfa. A l’instar de la lutte pour l’indépendance monétaire qui était marquée par des manifestations et de nombreux appels à boycotter les produits français, l’opération Balance ton dictateur que compte initier le président de l’ONG Urgences panafricanistes s’inscrit dans une démarche purement pacifique.

> Lire aussi  Le député Alain Lobognon condamné à 1 an de prison

Kemi Seba se met à dos tous les dirigeants africains

Si les présidents défenseurs du Franc Cfa sont déjà sur la liste des dirigeants que Kemi Seba souhaite voir tomber, l’activiste franco-béninois risque de se mettre à dos presque tous les dirigeants du continent africain avec ce nouveau combat qu’il entend mener. La lutte contre les biens mal acquis est un combat qui ne concerne pas que les pays membres du Franc Cfa mais quasiment tous les Etats africains. Pour mener ce combat, le franco-béninois entend s’appuyer sur l’outil internet pour diffuser comme le fait Julian Assange, des informations confidentielles sur des biens qui seraient détenus par les présidents africains illégalement hors du continent. Même si l’on pourrait penser à première vue que l’activiste s’engage dans un nouveau combat en dehors de la révolution anti Cfa, ce dernier rassure que cette opération dénommée Balance Ton Dictateur s’inscrit dans la même logique de redonner à l’Afrique toute sa souveraineté : « Notre démarche, quant à elle, se veut être en ligne droite de notre dynamique de souveraineté. Elle s’inscrit dans la tradition des tribunaux populaires tels qu’instaurés par Sankara, qui exigeaient que ceux qui pillaient le peuple se voient juger par le peuple. Notre démarche est adaptée au 21ème siècle. Notre action n’est pas une démarche de violence, mais d’intelligence. Maitrisant l’outil générationnel qu’est Internet, nous comptons sur la viralité du web pour mettre la pression aux dictateurs africains, et rappeler à leurs partenaires oligarques occidentaux que nous avons compris que pour mieux lutter contre ces derniers, nous devons verrouiller les fondations chez nous. Chaque adresse de résidence secondaire ou tertiaire achetée sur le dos du contribuable par les tyrans anti-démocratiques qui nous dirigent devra, lorsqu’elle sera rendu publique, être précédée du hashtag #BalanceTonDictateur ».

> Lire aussi  Claire Bahi répond à…Vitale ?

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.