in

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: Mabri Toikeusse en campagne ?

L’année 2020 marquera un tournant décisif en Côte d’Ivoire avec la tenue de la prochaine élection présidentielle. Mabri Toikeusse, candidat malheureux du scrutin présidentiel de 2010, devrait prétendre à la magistrature suprême, comme le confirme déjà plusieurs actions menées sur le terrain dans le grand ouest.

L’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire verra probablement la participation d’Albert Mabri Toikeusse, l’ancien ministre du développement et président de l’UDPCI. Après avoir soutenu la candidature unique d’Alassane Ouattara en 2015, le président du conseil régional du Tonkpi a été évincé du gouvernement fin 2016, tout comme Gnamien Konan de l’UPCI. Pour l’instant, le président de l’UDPCI n’a pas évoqué la possibilité d’un retour au gouvernement. Toutefois, il se consacre depuis son éviction du gouvernement à mobiliser ses troupes dans le groupe ouest. L’UDPCI qui avait été carrément englouti par la coalition RHDP commence à renaître de ses cendres et se positionne sur l’échiquier politique ivoirien. Dans la région du Tonkpi dont il préside le conseil régional, Mabri Toikeusse multiplie les rencontres sur le terrain, aussi bien avec les populations qu’avec les bailleurs de fonds. En octobre dernier, l’ancien ministre du plan et du développement était à Abidjan pour officialiser une convention entre l’UNACOOPEC et le conseil régional du Tonkpi. « Ce partenariat qui se noue alors que le monde entier célèbre la journée du refus de la misère, vise à agir un peu plus en faveur des populations du Tonkpi, qui aspirent à un mieux-être. Il vise également à renouveler l’engagement en faveur de ces personnes en situation de précarité, travailler à donner le sourire aux personnes en détresse, et créer des opportunités en vue d’assurer l’équité pour tous. », avait déclaré Mabri Toikeusse. Fin octobre, l’ancien ministre effectuait une visite à Montezo, visite qui s’inscrivait ‘‘dans le cadre d’une tournée de remobilisation de nos militants dans la région de la MÉ’’, avait-il souligné. Il y’a de cela quelques jours, Albert Mabri Toikeusse recevait l’ambassadeur de la République Fédérale de Russie en Côte d’Ivoire, une rencontre durant laquelle ont été évoquées ‘‘les opportunités d’investissement dans la région du Tonkpi et l’organisation de la 1ère édition du Festival Tonkpi Nihidaley’’. Aujourd’hui, l’UDPCI a retrouvé ses lettres de noblesse dans le grand ouest grâce aux actions menées par son président sur le terrain.

Une candidature de Mabri à la présidentielle de 2020 ?

Officiellement, l’ancien ministre du développement n’a pas encore annoncé son intention de prétendre à la magistrature suprême du pays lors de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Mais à en juger par les actions menées sur le terrain et les nombreuses tournées de remobilisation des partisans de l’UDPCI dans le grand ouest, les ambitions politiques du parti sont évidentes. Mais comme en 2010, la bataille s’annonce encore plus serrée avec le PDCI qui a déjà annoncé qu’il sera candidat en 2020 et aussi le RDR qui pourrait très bien prétendre à un troisième mandat si la création du parti unique voulue par Bédié et Alassane Ouattara échoue. Aussi, il faut tenir compte du retour du FPI mais aussi une probable candidature de Guillaume Soro, autant d’équations que devra résoudre Mabri Toikeusse, s’il est investi par son parti pour prétendre à la prochaine bataille présidentielle.

Dj Arafat en concert au Bataclan: Ariel Sheney de la fête ?

Les 5 meurtriers du médecin d’Anyama passent aux aveux