in

Limogeage de Marc Wilmots: la FIF donne la facture du divorce

Marc Wilmot a été limogé par la FIF suite à ses mauvaises performances avec les éléphants de Côte d’Ivoire. Mais le limogeage du belge avait suscité de nombreuses polémiques dans la presse, notamment en raison du montant stratosphérique qu’il aurait perçu comme indemnité de départ. Sory Diabaté, le numéro de Sidi Diallo, a levé le voile sur le montant de la rupture du contrat du belge.

Combien le limogeage de Marc Wilmots a coûté à la FIF ? Seule certitude, la facture n’est pas aussi salée que certains médias ivoiriens l’avaient laissé entendre. De passage sur les antennes de la station Radio Côte d’Ivoire mercredi soir, Sory Diabaté, le Vice-président de la fédération ivoirienne de football, a levé le voile l’indemnité de départ exacte touchée par Marc Wilmots pour la rupture de son contrat avec les éléphants. A entendre le numéro 2 de la FIF, certains journaux qui avaient avancé la somme de 800.000 euros touchée par le belge, sont manifestement dans l’erreur, car jusqu’à ce jour, aucun montant n’aurait été perçu par le tacticien belge : « Nous n’avons payé à ce jour aucun franc à l’entraîneur. Nous lui verserons une indemnité de rupture nettement inférieure à ce qui a été annoncé. Il ne sera pas payé d’un coup mais par mensualité sur un certain nombre de mois », a expliqué le numéro 2 de Sidi Diallo mercredi dernier. Aussi, le Vice-président de la fédération ivoirienne précise que c’est la semaine dernière, à savoir le 24 novembre passé, que la FIF et Marc Wilmots ont trouvé un terrain d’entente sur le montant exact qui sera versé au belge suite à son limogeage qui date du 14 novembre 2017. Mais la fédération ivoirienne n’a pas levé le voile sur le montant exact qui sera versé à l’entraîneur belge. Toutefois, Sory Diabaté rassure que les 525 millions de francs Cfa (800.000 euros) évoqués par la presse ivoirienne relèvent tout simplement d’une rumeur, garantissant que le vrai montant est en deçà de ce qui avait été annoncé par les journaux ivoiriens.

L’après Wilmots, le nouveau dilemme de la FIF

L’après Wilmots s’annonce difficile pour la fédération ivoirienne de football aussi secouée par une crise de démission de Sidi Diallo, une démission qui n’est toujours pas tombée. Après six mois passés à la tête de la sélection ivoirienne, l’entraineur belge des éléphants a été limogé après la défaite face au Maroc à Abidjan, une défaite qui rappelons-le, a privé la Côte d’Ivoire d’une participation à la coupe du monde 2018. Après avoir passé un appel d’offres pour le poste de sélectionneur des éléphants, étudier les différentes candidatures avant d’opter pour le choix de Marc Wilmots, la FIF se retrouve six mois après confronté au même dilemme. Les regards sont désormais rivés vers l’instance dirigée par Sidi Diallo car il faudrait rapidement doter la sélection ivoirienne d’un entraîneur. Après avoir longtemps marginalisé les candidatures des entraîneurs locaux, la fédération ivoirienne de football va-t-elle se pencher sur la piste des entraîneurs locaux ? En tous cas c’est le vœu formulé par de nombreux supporters, d’autant plus que le recrutement d’entraîneurs européens coûte une fortune à la FIF. A ce propos, un sélectionneur local a déja manifesté son intérêt pour cette sélection de Côte d’Ivoire.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Marche de libération des prisonniers politiques: l’honorable Gnangbo Kacou arrêté

La fin du Sida est-elle possible ?