Côte d’Ivoire: manifestation des élèves du Lycée Dominique Ouattara de Korhogo

par Amani Georges
0 Commentaire

Korhogo, ville située dans le Nord de la Côte d’Ivoire, a été secouée dans la matinée de ce mardi par une manifestation des élèves du Lycée Dominique Ouattara. Soucieux d’étudier dans de bonnes conditions pour produire des meilleurs résultats scolaires, quelques dizaines d’élèves de l’établissement secondaire sont descendus dans les rues de la ville pour dénoncer l’absence de tables bancs dans les salles. Vêtus en tenu de l’école, les apprenants ont pourtant consacré cette journée à une manifestation pacifique dans la capitale du Poro pour interpeller les autorités sur les difficultés que connaît leur établissement. En plus des effectifs parfois élevés, certains établissements scolaires comme secondaires sont aussi confrontés au manque de tables bancs dans les salles, une situation que les élèves du Lycée Dominique Ouattara refusent d’accepter. Le manque de tables bancs destinés aux apprenants ou encore la vétusté des Lycée et collèges n’est pas un fait anodin en Côte d’Ivoire. Il y’a de cela plusieurs semaines, le toit d’un établissement primaire situé dans la ville de Guiglo s’est effondré en plein cours. Un des enseignants qui dispensaient les cours dans cet établissement a eu le bras fracturé après l’effondrement de la toiture. Le manque de table bancs dénoncé ce mardi par les élèves du Lycée qui porte le nom de la Première Dame dans la ville de Korhogo n’est qu’un cas parmi tant d’autres. Pourtant, les parents d’élèves parents d’élèves en Côte d’Ivoire contribuent chaque année à la rénovation et à l’équipement des établissements scolaires et secondaires à travers les cotisations annuelles du Coges.

> Lire aussi  Les puissances économiques du continent Africain

Une manifestation d’élèves qui embarrasse le Coges

Initié depuis plus de cinq ans maintenant, le Coges, le comité de gestion des établissements scolaires est une organisation qui a pour rôle de pallier à ces difficultés rencontrées par les élèves. Pour cela, l’organisation fixe chaque année pour chaque élève, qu’il soit du primaire ou du secondaire, des cotisations annuelles qui serviront à effectuer des travaux de rénovation ou d’équipements des Lycées lorsque le besoin se manifestera. Et les élèves du Lycée Dominique Ouattara de Korhogo ne sont pas exempts de cette cotisation payée en début de chaque rentrée scolaire. Cette manifestation visant à dénoncer le manque de tables bancs dans cet établissement remet en cause le rôle joué par le Coges, un rôle qui avait été aussi remis en cause par la Fesci, la fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire. En début de rentrée, l’organisation syndicale s’était engagé dans un bras de fer avec la ministre ivoirienne de l’éducation pour exiger la suppression des frais annexes fixés lors des inscriptions, mais aussi pour demander la suppression pure et simple des cotisations du Coges. A en croire l’organisation syndicale, cette organisation aurait été mise en place uniquement pour soutirer de l’argent aux parents d’élèves. Quoi qu’il en soit, la manifestation des élèves du Lycée Dominique Ouattara ce mardi à Korhogo relance à nouveau les débats sur l’utilité du Coges dans la gestion des établissements scolaires et secondaires en Côte d’Ivoire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.