in

Ligne ferroviaire Abidjan Ouagadougou: les travaux financés par Bolloré

Les travaux de réhabilitation de la ligne ferroviaire reliant Abidjan à Ouagadougou ont officiellement ont lancés depuis la commune de Plateau, le quartier des affaires dans la capitale ivoirienne. Le coût de réhabilitation estimé à 260 milliards de francs Cfa sera entièrement financé par le groupe Bolloré.

Le groupe Bolloré met la main à la poche pour la restauration de la ligne ferroviaire reliant Abidjan à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Les travaux de rénovation de ce chemin de fer long de plus de 800 kilomètres ont démarré lundi dans la commune du Plateau en présence d’Amadou Koné, ministre ivoirien chargé du Transport et son homologue burkinabè Souleymane Soulama. La réhabilitation de cette ligne ferroviaire s’étendra en tout sur 8 ans comme l’a souligné le Directeur Général de Sitarail, principal exploitant du chemin de fer : « 260 milliards de francs CFA sur 8 ans : la première phase 85 milliards de francs CFA qui va concerner la réhabilitation de 30 gares et la consolidation de 337 kilomètres de plateformes. ». Comme indiqué, les travaux se dérouleront en deux phases. La première dont l’achèvement est prévue en 2021 devrait permettre non seulement de rénover la ligne ferroviaire mais améliorer aussi la fluidité du trafic : ‘‘Dans la première phase, ce sera un gain de 20km/heure, donc à peu près 8 heures de gagnées, et c’est déjà pas mal, donc le voyage se fera désormais en moins de 24 heures et c’est important.’’, a relevé le ministre ivoirien du transport. Le coût de rénovation du chemin de fer estimé à 400 millions d’euros, soit 260 milliards de francs Cfa, sera entièrement financer par Bolloré, le principal exploitant de la ligne à travers sa filiale Sitarail. A l’issue de la première phase, la compagnie de transport détenue par le géant français envisage d’améliorer son trafic sur la voie et franchir ainsi la barre des 300.000 passagers par an. Au niveau du transport de marchandise, la société d’exploitation de la ligne ferroviaire projette de franchir la symbolique barre d’un million de tonnes de marchandises convoyées sur la ligne ferroviaire après la première phase de réhabilitation du tronçon Abidjan Ouagadougou normalement attendu pour 2021.

La rénovation de l’axe Abidjan Ouagadougou, un enjeu économique majeur

« Il est prévu de nouvelles rames voyageurs et de nouvelles locomotives pour faire un nouveau service passagers qui permettra justement d’arriver à 800 000 passagers transportés. », a souligné lundi Eric Melet, le PDG de Bolloré Railways lors de la cérémonie de démarrage des travaux de réhabilitation de la ligne ferroviaire entre Abidjan et Ouagadougou. L’objectif à terme de la compagnie ferroviaire à l’issue de la seconde phase de rénovation est donc d’accroître considérablement son chiffre d’affaires. Saluant cette initiative, le ministre burkinabè des transports a rappelé au cours de la cérémonie que ‘‘le transport de voyageurs est absolument important pour nous, le fret aussi est capital, le transport des marchandises par train est vraiment moins cher que le transport par camion’’. Ainsi, la rénovation vise à concurrencer les compagnies de transport routier dont les coûts sont souvent jugés exorbitants par les passagers. Aussi, compte tenu de la résurgence des accidents routiers, ce qui est rarement le cas pour les lignes ferroviaires, les passagers exploitants le tronçon Abidjan Ouagadougou pourraient renouer avec les chemins de la locomotive qui offre souvent une plus de sécurité que les cars de transport.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Claudia Nguesso : Fally Ipupa a un incroyable talent

Parti unifié RHDP: le comité de haut niveau déjà en place