in

FIF: Kalou Bonaventure appelle Sidy Diallo à démissionner

Le président de la FIF, fédération ivoirienne de football, n’est pas encore tiré d’affaires après le fiasco de la Côte d’Ivoire aux éliminatoires du mondial 2018. Alors que de nombreux présidents clubs d’étaient opposés à un départ de Sidy Diallo, Kalou Bonaventure, ex-international ivoirien, est sorti de son silence pour demander le départ de l’actuel dirigeant de la fédération.

Kalou Bonaventure, ex-international ivoirien a appelé Sidy Diallo à démissionner de son poste de dirigeant de la FIF. Au cours d’une conférence donnée mercredi, l’ancienne attaquant de l’AJ Auxerre en France a pointé du doigt la responsabilité de l’actuel dirigeant de la fédération ivoirienne de football dans les multiples difficultés que traverse le football ivoirien. Tout comme Jaques Anouma, Kalou Bonaventure a souligné que Sidi Diallo n’était pas ‘‘un président rassembleur’’ : « Sidy arrive au pouvoir avec de bonnes intentions. Je suis témoin parce que j’ai participé à sa campagne. Il avait de bonnes intentions, mais dès qu’il est élu, il va se lancer dans une chasse aux sorcières dont la principale cible est son prédécesseur. Pourquoi ? Il est le seul à le savoir… Ce n’est pas un président rassembleur. Il ne tend pas la main à ses adversaires. On ne peut pas diriger le foot en étant vindicatif et en ayant des problèmes avec tout le monde. Le football est un sport de cohésion. Nous n’avons donc pas besoin à la tête de la fédération de quelqu’un qui a une mauvaise vision pour le football ivoirien ». Après la défaite des éléphants de Côte d’Ivoire à Abidjan, une défaite qui a privé les pachydermes d’une quatrième participation à la coupe du monde, Sidi Diallo avait tenté d’apaiser la colère des uns et des autres en limogeant Marc Wilmots de son poste de sélectionneur. Mais le départ de l’entraîneur des éléphants des éléphants arrivé au mois de mars n’a pas calmé les ardeurs. Tenant pour responsable l’actuel dirigeant de la FIF dans la crise que traverse le football ivoirien, Cheick Oumar Koné avait appelé Sidy Diallo à démissionner, un appel réitéré mercredi par Salomon Kalou, l’ancienne attaquant des éléphants de Côte d’Ivoire.

Kalou Bonaventure favorable à un départ de Sidy Diallo

‘‘On est en droit de demander la démission de Sidy Diallo si c’est lui le problème. Par ailleurs je demande le rassemblement de tous pour sortir le football ivoirien de l’ornière’’, a déclaré Kalou lors de sa conférence de presse donnée mercredi. L’ex-international ivoirien reproche notamment au président de la FIF son manque de lucidité dans le choix du sélectionneur des éléphants lorsque le poste avait été laissé vacant après la démission Michel Dussuyer : ‘‘La nomination d’un entraineur qui ne fait pas acte de candidature, je parle bien de Marc Wilmots’’, a poursuivi l’ancien joueur de l’AJ Auxerre. Aussi, Bonaventure a déploré l’attitude du dirigeant de la FIF, notamment lorsque ce dernier avait déclenché une bagarre au stade Felix Houphouët Boigny avant le match Côte d’Ivoire Maroc à Abidjan : « son coup de sang contre le président de la Fédération marocaine sans mea-culpa de sa part est significatif de l’état d’esprit de notre président qui n’honore ni le pays ni le football qu’il dirige. Vous êtes sans ignorer que le football est avant tout un outil éducatif et une leçon de vie pour nos jeunes. Que devaient-ils retenir de cet acte dans une Côte d’ivoire qui veut résolument tourner le dos à la violence ? », a martelé Kalou. Après Cheick Oumar, Bonaventure se dresse aujourd’hui contre Sidy Diallo pour exiger son départ, même si certains dirigeants de clubs du championnat ivoirien s’y opposent.

Armée ivoirienne: 991 militaires congédiés de la grande muette

Bonaventure Kalou suspendu de Canal+ Afrique après ses propos sur Sidy Diallo