in

Côte d’Ivoire : de fausses cartes d’identité en circulation ?

Au début de leur distribution, les cartes nationales d’identité en Côte d’Ivoire étaient considérées comme l’une des pièces administratives les plus sécurisées, mais plus maintenant. Un journaliste ivoirien a enquêté sur un réseau de distribution de fausses CNI en Côte d’Ivoire.

De fausses cartes d’identité sont bel et bien en circulation en Côte d’Ivoire, du moins si l’on se fie aux conclusions de l’enquête menée par un journaliste ivoirien. Ces pièces semblables comme deux gouttes d’eau aux originales établies par l’Office Nationale d’identification, passeraient presque inaperçu à plusieurs contrôles : « Ils en délivraient 1000 par jour à Abidjan, au moment de notre enquête. Sur la base de vrais faux extraits de naissance et/ou certificats de nationalité. Les demandeurs, exclusivement des non Ivoiriens, payaient la somme de 20.000FCFA et, au bout de 48 heures, devenaient « Ivoiriens » avec leur vraie fausse CNI, en poche. », explique Tiémoko Assalé Antoine, le journaliste qui a enquêté sur ce réseau de faussaires produisant des CNI à des non ivoiriens. Le journaliste poursuit en déclarant que ‘‘Pendant les contrôles, les policiers n’y voient que du feu. De jour en jour, les contrefacteurs non inquiétés, se perfectionnent’’. Ces fausses cartes d’identité passeraient même inaperçues lors des contrôles en banque, un constat alarmant souligne la nécessité de démanteler ce réseaux de faussaire le plus rapidement possible en Côte d’Ivoire, car ‘‘avec ces fausses CNI, des individus s’offrent tous les droits. Ils peuvent aller vider votre compte en banque, intercepter un transfert d’argent, participer aux élections dans votre commune, vendre votre maison en votre nom, pour leur compte mais à votre insu (j’ai eu à travailler sur le cas d’un professeur d’université devenu « fou » après que des gens aient vendu sa maison en son nom et pour leur compte), exproprier vos enfants, etc.’’, souligne Tiémoko Assalé Antoine. Plus inquiétant encore, ces fausses CNI sont disponibles seulement au bout de 2 jours après que la demande ait été introduite, ce qui n’est pas le cas des vraies cartes d’identités établies par l’office national d’identification.

Des faux certificats de visite technique aussi en circulation

D’après le journaliste ayant enquêté sur ce réseaux de faussaires, il y’aurait aussi un réseau de distribution de faux permis de conduire en Côte d’Ivoire. Si le cas des permis de conduire n’est pas nouveau, on peut en revanche s’étonner de la délivrance des faux certificats de visite technique lors des contrôles de véhicules. Toujours selon le journaliste, ces faux certificats de visite technique seraient obtenus seulement au prix de 20.000 francs Cfa. L’acquisition de faux certificats serait une pratique récurrente dans le milieu du transport en commun, en l’occurrence pour les véhicules communément appelés Gbaka : « Cette enquête nous avait permis de découvrir que sur dix véhicules de transport en commun (Gbaka ou taxis), six possédaient une fausse carte de visite technique et plus de 6 conducteurs sur dix possédaient un faux permis de conduire. », a souligné Tiémoko Assalé Antoine. La résurgence des accidents routiers provoqués par ces véhicules de transports pourrait en partie s’expliquer par la délivrance de ces fausses cartes de visite de technique, étant donné que ces véhicules ne répondent pas souvent aux normes des visites.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Cybercriminalité en Côte d’Ivoire : 2 brouteurs arrêtés à Abobo

Macron tournée Afrique : ce que vous n’avez pas vu !