in

Manifestation d’élèves en Côte d’Ivoire: Kandia Camara annonce des sanctions

Kandia Camara s’est exprimée ce mardi sur les perturbations qu’a connues le système éducatif dans la journée du lundi en Côte d’Ivoire. Des élèves issus de différents établissements du secondaire avaient manifesté lundi pour bénéficier des congés de noël attendus pour le 22 décembre, une situation intolérable que la ministre ivoirienne entend bien sanctionner.

Une manifestation inattendue des élèves en Côte d’Ivoire a fortement paralysé les cours dans plusieurs établissements du pays dans la journée du lundi. Certains apprenants sont allés déloger de force leurs camarades pour exiger le départ pour les congés de noël. Selon le calendrier scolaire 2017-2018 en Côte d’Ivoire, ces congés devaient prendre effet à compter du vendredi 22 décembre, une attente jugée trop pour certains élèves. Pour manifester leur mécontentement, ces derniers ont fait irruption dans plusieurs établissements, après avoir mis un terme au cours dans leurs établissements d’origine. Des manifestations d’élèves ont été signalées dans les villes de San Pedro, Tabou et plusieurs localités du pays. Ce mardi, la situation était encore tendue à Jacqueville où les élèves ont de nouveau perturbé les cours pour demander l’entrée en vigueur effective des congés de noël. Selon un témoin, les élèves de cette localité ont affirmé au cours de leur meeting qu’ils ne reprendraient le chemin des cours que le 8 janvier 2018, alors que la reprise est annoncée pour le 3 janvier. La ministre de l’éducation nationale s’est exprimée ce mardi sur ces perturbations créées par quelques élèves, trois mois seulement après la rentrée scolaire en Côte d’Ivoire. Kandia Camara a fermement condamné ces troubles scolaires et annoncé également des sanctions contre ces perturbateurs : ‘‘Les auteurs d’actes de vandalisme subiront la rigueur de la loi’’. La nouvelle rentrée scolaire en Côte d’Ivoire annoncée sous de meilleurs auspices prend une tournure de plus en plus inquiétante. Après la manifestation des élèves du Lycée Dominique Ouattara, c’est désormais tout le pays qui risque d’être secoué par les élèves désireux d’aller en congé avant la date prévue.

Déclaration de Kandia Camara

« Depuis quelque temps, des SMS malveillants circulent invitant les élèves à paralyser l’Ecole. Comme pour mettre ces menaces en application, ce lundi 11 décembre 2017, des élèves de certains établissements scolaires ont perturbé les cours, exprimant leur désir d’aller en congé de Noël avant la date officielle du 22 décembre 2017. Ces perturbations, si elles continuent, auront des conséquences négatives sur le temps d’apprentissage et sur les résultats scolaires de nos enfants. Cet état de fait est inacceptable et condamnable. Je rappelle à tous que le thème de cette année scolaire est : civisme et engagement de tous pour une école de qualité. Par conséquent, j’en appelle au sens de responsabilité de tous : Elèves, Parents d’élèves, Chefs de communautés, Guides religieux, Responsables locaux de l’administration scolaire. Aux élèves, je rappelle que votre rôle est d’apprendre et de maintenir dans votre école un climat propice à l’apprentissage. Votre réussite ou votre échec en fin d’année dépend du temps que vous consacrez à vos études. Ressaisissez- vous donc !
Aux parents d’élèves, sachez que votre contribution est essentielle ; votre responsabilité est totale dans l’éducation de vos enfants. Vous devez vous impliquer résolument en vue d’assurer la continuité des enseignements tout au long de l’année scolaire. Vos enfants, coupables de ces perturbations, s’exposent à des sanctions irrévocables. Les auteurs d’actes de vandalisme subiront la rigueur de la loi. Aux Chefs de communautés et aux guides religieux, je demande implication et engagement forts afin d’amener les populations sous votre autorité à sensibiliser leurs enfants pour un retour à l’apaisement et à la reprise des cours dès demain mercredi 13 décembre 2017 à 7h30. Aux DREN et DDEN, représentants de la tutelle dans les régions, vous êtes tenus d’assurer la continuité de l’Ecole avec tout ce que cela comporte comme décisions à prendre. Votre responsabilité est engagée pour le maintien de l’ordre dans votre aire de compétence. Aux Chefs de circonscriptions et aux Chefs d’établissements, je vous engage à prendre toutes les dispositions nécessaires pour un retour au calme y compris en identifiant et en sanctionnant de manière exemplaire les meneurs et tout autre fauteur de troubles.
La Côte d’Ivoire a consenti beaucoup d’efforts pour relever le défi de l’éducation de ses enfants. Nous avons accompli de nombreux progrès. Nous devons les préserver.
Je vous remercie ».

A titre de rappel, les mutineries de janvier et les nombreuses grèves des fonctionnaires ivoiriens avaient poussé le ministère de l’éducation à faire un réajustement du calendrier scolaire pour rattraper les semaines de cours perdues. Si les élèves persistent toujours dans les manifestations, il est probable que le retard entraîné par les perturbations sera rattrapé avec un réajustement du calendrier scolaire 2018.

Macron tournée Afrique : ce que vous n’avez pas vu !

Concert de Koffi Olomide à Abidjan annulé : voici les raisons