in

Nomination en France de Laurent Wauquiez : aussitôt réuni, le parti Les Républicains vole en éclats

Depuis la débâcle de la dernière élection présidentielle en France et les législatives qui ont suivi, les partis traditionnels ont volé en éclats. La gauche du Parti Socialiste comme la droite de Les Républicains semblaient désormais divisées en petits morceaux. La droite s’était empêtrée dans une sorte de querelles intestines jusqu’à dimanche dernier quand Laurent Wauquiez fut nommé à la présidence du parti cher à Nicolas Sarkozy. Tout le monde avait alors cru que la tempête était passée. Malheureusement certains groupes d’élus ont vite fait de faire défection.

Aussitôt réuni, le parti Les Républicains vole en éclats. Des vice-présidents de la région des Hauts-de-France viennent de se retirer de la direction du parti. Ils ne seraient pas d’accord avec la nomination de Laurent Wauquiez à la présidence le dimanche dernier. Qu’est ce qui suscite donc ces démissions en cascade au sein de la famille de droite ? Tentons d’y voir plus clair et de comprendre la situation actuelle.

Démission en cascade au sein de Les Républicains

Le dimanche 10 décembre, le parti Les Républicains ex UMP, a élu son nouveau président à la suite du dernier congrès. Cette nomination vient mettre fin à un long épisode de conflits internes entres tendances de la droite. Cet ex secrétaire d’Etat et actuel conseiller général d’Auvergne-Rhône-Alpes est âgé de 42 ans. Il s’inscrit donc, dans une moindre mesure, dans la dynamique de rajeunissement de la politique française. Au lendemain de sa prise de fonction, des élus des Hauts-de-France ont quitté le navire républicain. Le président du parti dans cette région, Xavier Bertrand, a annoncé lundi qu’il quittait définitivement Les Républicains sur les antennes de France 2. A la suite de ce dernier, quatre autres membres de Les Républicains ont pris la sortie. Il s’agit de Florence Bariseau, Guillaume Delbar, Franck Dhersin et Philippe Rapeneau.

Pourquoi de telles décisions

Ces cinq élus démissionnaires ont dit ne plus se reconnaitre dans les valeurs promues par la tendance LR de Laurent Wauquiez. Ils reprochent à ce dernier de ne pas fixer une ligne idéologique claire du parti. De fait, depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidentielle française, la classe politique française semble avoir perdu tout repère. Comme le chef d’Etat français, les partis politiques ne savent plus vraiment sur quel bord s’aligner. Ni de gauche ni vraiment de droite, tout le monde tangue. Pour les élus démissionnaires, Laurent Wauquiez naviguerait entre deux camps actuels : celui d’Emmanuel Macron de la République en Marche et celui de Marine Le Pen du Front National. « Je reprends donc ma liberté avec pour boussole de vraies valeurs républicaines et la conviction que c’est l’action locale qui refondra la politique. » soutient Guillaume Delbar.

A quoi s’attendre à présent

Si les élus des Hauts-de-France quittent le navire Les Républicains, ce n’est pas le cas de tout le monde. La plus part des structures formant la base du parti, ont réitéré leur confiance au nouveau président Laurent Wauquiez. C’est le cas de Natacha Bouchart qui affirme qu’il faut « rester auprès de Laurent Wauquiez afin de redresser » le parti Les Républicains. Pour les membres de cette tendance, le nouveau chef de l’ex UMP, a plus besoin de soutien que de désolidarisation en ces périodes difficile. Quant à Laurent Wauquiez lui-même, il juge inacceptable le départ de Xavier Bertrand. Il n’y a donc pas de raison de crier à l’éclatement de Les Républicains qui demeurent plus que jamais soudés.
Le parti Les Républicains vient d’amorcer un nouvel épisode de son existence. Après la gifle de la dernière élection présidentielle, il était temps de repenser le parti afin de repartir à l’assaut de la France. Ce qu’il faut aux Républicains, et partant à tous les partis traditionnels de France, c’est du nouveau. C’est ce besoin du neuf qu’a incarné Emmanuel Macron et qui lui a valu sa victoire en mai dernier. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter au grand parti de la droite, de meilleurs lendemains.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Cupcake au Nutella

Cupcake au Nutella

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: des jeunes PDCI clament Ouattara