in

Troubles scolaires en Côte d’Ivoire: la Fesci s’implique

Les troubles scolaires occasionnés lundi dans plusieurs établissements en Côte d’Ivoire se poursuivent encore ce mercredi dans la ville de Sikensi. En marge des manifestations, plusieurs personnes ont été interpellées.

Les manifestations d’élèves en Côte d’Ivoire se poursuivent toujours, en dépit des mises en gardes de la ministre de l’éducation nationale. Ce mercredi 13 décembre, des troubles ont à nouveau été signalés dans une localité de l’intérieur du pays. A Sikensi, des élèves ont croisé le fer avec les forces de l’ordre en tentant de déloger de force leurs camarades qui suivaient les cours dans un établissement. Les perturbateurs se sont adonnés à des jets de pierres devant l’établissement dont l’entrée était sous surveillance policière. La situation était aussi tendue dans la ville de Daloa hier où les élèves en tenue, muni de cailloux et de bois forcé l’entrée de plusieurs établissements, provoquant ainsi un arrêt des cours. Hier, la ministre ivoirienne de l’éducation nationale avait annoncé des troubles contre les perturbateurs : « Vos enfants, coupables de ces perturbations, s’exposent à des sanctions irrévocables. Les auteurs d’actes de vandalisme subiront la rigueur de la loi.». Les mises en gardes de Kandia Camara ont finalement mises à exécution notamment avec l’arrestation de plusieurs individus responsables des troubles scolaires occasionnés depuis lundi dans les établissements ivoiriens. Dans la ville de Daloa, deux individus ont été interpellés par les forces de l’ordre pendant qu’ils essayaient de déloger les élèves du Lycée 2 de Daloa. Répondant aux noms de Koffi Kouamé Guy Noël et Tapé Digbeu Serges, les deux hommes qui affirment être des gérants de maquis aidaient les élèves à perturber les cours. Ils avaient des sifflets en main lorsqu’ils ont été interpellés puis conduits dans un poste de police. A Abidjan également, des fauteurs de troubles ont été mis aux arrêts.

La Fesci s’implique dans les troubles scolaires

La fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire n’est pas restée en marge des troubles scolaires occasionnés par des élèves qui exigent l’entrée en vigueur des congés de noël avant la date prévue qui est le 22 décembre 2017. La Fesci s’est comme il fallait s’y attendre s’est pleinement engagée dans cette crise qui secoue le système éducatif ivoirien depuis quelques jours. La fédération d’étudiants a annoncé dans un communiqué l’arrestation de trois élèves qui tentaient de perturber les cours dans les établissements en leur nom : « Ces élèves utilisent le nom de la FESCI pour perturber l’école, et c’est le lieu pour nous d’interpeller toutes les administrations du système éducatif afin qu’ils sachent que notre Organisation n’est de près comme de loin lié à ces perturbations. Ces derniers venus déloger l’IVESTP ont été mis entre les mains du CCDO et conduit à la brigade de gendarmerie de Treichville. », explique la Fesci dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. Pour l’instant, le calme semble revenu dans la majorité des établissements du pays mais certains élèves défient toujours la ministre en perturbant les cours, malgré les sanctions brandies par Kandia Camara. Selon le calendrier scolaire 2017-2018 en Côte d’Ivoire, les élèves iront en congés de noël officiellement le 22 décembre pour revenir le 3 janvier 2018.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

FIF: Kalou Bonaventure attaque encore Sidy Diallo

DÉBAT GONGO EN DIRECT : CONGOLAIS RÉVEILLONS-NOUS ?