in

Crash d’hélicoptère en Côte d’Ivoire : l’identité des 4 victimes connues

Encore un nouveau crash d’avion en Côte d’Ivoire, plus précisément dans la commune de Port-Bouët. Selon un premier bilan établi, l’hélicoptère qui s’est écrasé sur des baraques en bois a fait pour l’instant 4 victimes.

Le crash d’un hélicoptère ce jeudi 14 décembre fait la une de l’actualité en Côte d’Ivoire. L’appareil en question s’est écrasé dans la commune de Port-Bouët en début d’après-midi sur des baraques en bois. Contrairement au crash de l’Antonov qui a eu lieu au large de la mer, l’hélicoptère qui s’est écrasé ce jeudi a fini sa chute sur des baraques en bois dans le quartier Gonzagueville. Selon les premières informations dont nous disposons, 4 personnes étaient à bord de l’appareil, à savoir les deux membres de l’équipage et deux autres passagers qui selon certains témoignages seraient des résidents de la commune de Port-Bouët. Les quatre victimes du crash répondraient au nom de Denis Creillonnet, Sarah Kouassi et les deux pilotes Hamed Salka (de nationalité française) et Dembélé Siaka (pilote mécanicien). Pour l’instant, aucune perte en vue humaine n’a été constatée dans ce crash survenu ce jeudi dans la commune de Port-Bouët. Les quatre victimes citées ont seulement été blessées dans le crash de l’hélicoptère.

Les circonstances du crash de l’hélicoptère

Officiellement, aucun communiqué n’a été fait par les autorités ivoiriennes, mais l’on d’ores et déjà écarté certaines pistes en ce qui concerne les circonstances réelles du crash. Contrairement à l’atterrissage manqué de l’Antonov il y’a de cela deux mois, les conditions météorologiques étaient favorables étant donné qu’aucune pluie n’est tombée dans ce jeudi à Abidjan, excepté quelques légères précipitations dans certains quartiers de la capitale ivoirienne. Les conditions météorologiques peuvent donc en principe être écartées des théories pouvant expliquer ce second crash d’avion à Abidjan. Les enquêteurs font certainement se pencher sur les deux autres pistes les plus probantes, à savoir une erreur dans la manœuvre de l’appareil ou soit l’état de vétusté de l’appareil. Mais pour l’instant ce ne sont que des théories, les conclusions des enquêteurs devraient nous situer sur les circonstances exactes de ce crash d’avion dans la commune de Port-Bouët, le second en l’espace de 2 mois.

Vers un renforcement du contrôle aérien en Côte d’Ivoire ?

Après le crash de l’Antonov, celui de l’hélicoptère dont l’origine n’est pas formellement identité pour l’instant devrait pousser les autorités ivoiriennes à prendre de nouvelles mesures dans le contrôle de l’espace aérien. Le crash de l’Antonov s’est produit au large de la mer, ce qui n’a pas occasionné de dommages collatéraux, aussi bien en nombre de victimes que sur le plan matériel. Si aucune perte en vie humaines n’a été déplorée dans le crash de l’hélicoptère ce jeudi à Gonzagueville, le bilan aurait pu être plus important car l’appareil s’est s’écrasé sur des maisons et baraques, en plein milieu d’un quartier populaire de la commune de Port-Bouët. Avec ce nouvel incident, il est clair que les autorités ivoiriennes prendront de nouvelles mesures plus de contrôle au niveau de l’espace aérien de la Côte d’Ivoire.

Alpha Blondy cogne sévèrement Macron sur sa blague avec Kaboré

Nomination RDR: Sidiki Konaté, Alain Lobognon et Affoussiata piégés ?