in

Côte d’Ivoire : La consommation des stupéfiants en milieu scolaire inquiète

En Côte d’Ivoire, les statistiques sont inquiétantes, les élèves s’adonnent de plus en plus à la consommation de stupéfiants en plein milieu scolaire. Rien que pour le seul district de Yamoussoukro, les autorités ont appréhendé plus d’une centaine d’élèves avec des substances illicites en main.

En Côte d’Ivoire, il urge pour les autorités d’agir face à la montée d’un nouveau fléau, la consommation de stupéfiants par des élèves en milieu scolaire. A l’occasion du lancement de la campagne de sensibilisation contre la toxicomanie dans le district de Yamoussoukro, Mme Koné Adjara a révélé que plus de 100 élèves en possession de drogue avaient été appréhendés par les forces de police dans la capitale politique au cours de l’année scolaire 2016 – 2017. D’après la secrétaire générale de la direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle,

« le phénomène est réel et énorme »,

illustrant ses propos par l’interpellation en mars dernier qui était en possession de 50 boules de cannabis. Que ce soit à des fins commerciales ou pour une consommation personnelle, la circulation de stupéfiants en milieu scolaire prend des proportions inquiétantes en Côte d’Ivoire, d’autant plus que « même les filles font partie des toxicomanes interpellés », a regretté Mme Koné Adjara. Pour endiguer le phénomène avant qu’il ne prenne des proportions plus importantes, une campagne de sensibilisation initiée sous le thème « Phénomène drogue en milieu scolaire : comment y faire face ? » a été lancé depuis le mercredi 24 mai dans le district de Yamoussoukro.

3 mois de sensibilisation sur la toxicomanie dans les écoles

Pilotée par l’organisation SOS village d’enfants Côte d’Ivoire, cette campagne de sensibilisation ciblera prioritairement un peu plus de 3000 élèves du district de Yamoussoukro sur une durée de 3 mois. L’objectif principal est de sensibiliser lycéens et collégiens sur les dangers liés à la prise de substances illicites. A l’occasion de cette caravane, 12 établissements seront sillonnés par SOS Village d’enfants Côte d’Ivoire. Mais comme l’a rappelé Anderson Odi, le représentant de l’ONG chargée de la campagne de sensibilisation, « C’est ensemble que nous devons lutter contre ce mal », lançant ainsi un appel aux parents d’élèves et acteurs du système éducatif ivoirien à s’impliquer d’avantage dans ce combat pour l’éradication des drogues en milieu scolaire. Si les conséquences liées à la consommation des stupéfiants sont bien connues (agressivité à l’égard des amis ou des enseignants, baisse des performances scolaires, cumulation de retards aux heures de cours), les raisons qui poussent les élèves à s’adonner à la drogue restent encore un mystère.
Mais pour gagner ce pari, le ministère de l’éducation devra aller au-delà d’une simple campagne de sensibilisation sur la toxicomanie. Pour des résultats probants dans cette lutte en milieu scolaire, le renforcement des sanctions disciplinaires contre les élèves appréhendés en possession de drogue est une méthode qui pourrait contraindre les apprenants à renoncer aux stupéfiants.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Artiste Africains riches

Nigeria : quel est le top 10 des artistes les plus riches du pays ?

Langues ethniques Côte d'ivoire

Côte d’Ivoire : Savez-vous les 5 langues les plus parlées du pays ?