in

Sidy Diallo reste à la FIF jusqu’en 2020

Sidy Diallo rame contre vents et marées depuis l’élimination des éléphants battus par le Maroc à Abidjan à l’occasion de la dernière journée des éliminatoires du mondial 2018. Poussé vers la démission, le président de la FIF compte perpétuer son règne jusqu’en 2020.

Sidy Diallo ne quittera pas la présidence de la FIF avant la fin de son mandat, c’est la principale information à retenir de l’interview accordée dimanche à la première chaîne de télévision nationale du pays. Si sa gestion du foot a maintes fois été dénoncée dans le passé, le président de la Fédération ivoirienne de football n’a jamais été autant poussé vers la démission que cette année. En cause, le bilan catastrophique des éléphants à la CAN 2015, éliminés dès le premier tour de la compétition, puis dernièrement la non qualification de l’équipe nationale à la coupe du monde 2018 qui se jouera en Russie. La défaite des éléphants à domicile face aux lions de l’Altas est sans doute la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, d’autant plus que Sidy Diallo avait eu des échauffourées avec le responsable de la fédération marocaine royale de football avant le match Côte d’Ivoire Maroc. Pour tenter d’apaiser la colère des uns et des autres, le président de la FIF avait démis le 14 novembre dernier Marc Wilmots de son poste d’entraîneur des éléphants. Mais le limogeage de Wilmots dont le recrutement a été vivement critiqué n’a pas pour autant désamorcé la colère des supporters ivoiriens, et même de quelques personnalités importantes du football. Sidy Diallo a donc décidé de s’adresser à toute la nation ivoirienne dimanche dans une interview exclusive durant laquelle il a mis un terme à la polémique sur son départ tant réclamé par ses détracteurs.

« C’est dommage. Comme les Ivoiriens, j’ai été peiné et attristé par cette élimination. Pour cela je demande pardon à tous. Nous devons savoir profiter de cette défaite pour reconstruire. Nous devons donc tirer les leçons de cet échec », a expliqué Sidy Diallo dimanche soir sur les antennes nationales. A l’évidence, le dirigeant de la maison de verre de Treichville n’entend pas rendre sa démission, alors que l’étau se resserre de plus en plus autour de lui.

Sidy Diallo compte achever son mandat à la tête de la FIF

« Après une défaite, on dit beaucoup de choses, c’est normal. Je ne cesserai de demander pardon. Je n’ai pas été élu pour partir sur un coup de tête. En six ans, j’ai fait plus que mes prédécesseurs. Chaque année, je ramène au moins une médaille à la Côte d’Ivoire. Je suis élu pour 4 ans donc j’irai jusqu’au bout de mon mandat qui expire en février 2020 », a révélé le président de la fédération ivoirienne de football. Elu d’abord en 2011, Sidy Diallo a été réélu à la tête du football ivoirien en 2016. Si certains supporters remettent en cause sa gestion de l’institution, le numéro 1 de la FIF défend toutefois son bilan avec la Coupe d’Afrique des Nations gagnée en 2015 face au Ghana à Malabo.

Remise des diplômes par Francis Olilo fondateur et président du l’école Olilor

Franc Cfa remplace 2020

Le Franc Cfa remplacé en 2020 par la monnaie unique de la CEDEAO