in

Présidentielle 2020 parti unifié: Bédié et Jean-Louis Billon en désaccord ?

La présidentielle de 2020 verra la participation du PDCI RDA, mais il semblerait que le parti fondé par Houphouët Boigny soit confronté à un conflit de génération en interne. Tandis que Bédié évoque la possibilité d’aller vers un parti réunifié RHDP, Jean-Louis Billon tient lui à la préservation des idéaux du parti.

L’élection présidentielle de 2020 continue toujours d’alimenter la polémique en Côte d’Ivoire. Si pour l’instant le RDR n’a pas encore officialisé sa candidature, le PDCI affirme déjà haut et fort ses ambitions politiques pour 2020. La reconquête du pouvoir est depuis quelques mois le maître-mot véhiculé par les responsables du parti, sur le terrain la vision commune du parti n’est pas encore clairement définie. Le président Henri Konan Bédié qui a d’ores et déjà confirmé la participation du PDCI RDA aux élections de 2020, se montre plutôt favorable à l’idée de création d’un parti unifié avec les autres alliés, à savoir le RDR, le PIT, l’UPCI et aussi l’UDPCI. Un comité chargé de rediger le manifeste du parti unifié a même déjà été mis en place, preuve que la création du parti unifié voulue pour Bédié et Ouattara devient progressivement une réalité. Mais l’idée d’une fusion du PDCI RDA avec d’autres formations politiques n’est pas partagée par tous les cadres du parti, en l’occurrence l’ancien ministre du commerce Jean-Louis Billon. De passage sur les antennes de RFI le 29 octobre dernier, le patron du groupe SIFCA a évoqué la nécessité de préserver les acquis du parti fondé par Felix Houphouët Boigny, le premier président de la République de Côte d’Ivoire : ‘‘ On ne peut pas effacer, nous, le PDCI RDA. Ça fait partie de l’histoire de la Côte d’Ivoire, c’est l’héritage de Felix Houphouët Boigny’’. Pour l’ancien ministre, ‘‘le parti unifié n’est pas la priorité du Pdci.’’, a-t-il souligné le week-end dernier lors de la célébration du prix du meilleur maire de l’Afrique de l’ouest décerné à Akossi Bendjo, cadre du PDCI. En d’autres termes, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire ira aux élections avec ou sans le soutien du RDR en 2020, un soutien que Billon minimise quelque peu dans ses déclarations, comme pour dire que le PDCI est un parti fort capable de conquérir le pouvoir d’Etat tout seul.

Vers un duel inévitable entre le PDCI et le RDR ?

Au-delàs de quelques contradictions entre Bédié et Billon au sujet du parti unifié, l’idée d’un duel entre les deux alliés en 2020 est une possibilité à ne pas exclure dans les prévisions. Mais pour l’heure, le RDR reste discret sur ses ambitions politiques pour la présidentielle à venir, même si certains cadres affirment déjà la possibilité pour le RDR de perpétuer son règne. Cissé Bacongo, l’un des plus proches conseillers d’Alassane Ouattara, avait indiqué lors d’un meeting à Adjamé que ‘‘le RDR n’est pas venu pour faire 10 ans’’, une déclaration voilée qui donne des indications sur la volonté du parti de briguer un autre mandat. En cas d’échec du processus de création du parti unifié voulu par Bédié et Ouattara, il est clair que le PDCI et le RDR s’affronteront pour le pouvoir en 2020 après 10 années de gestion commune des affaires.

Sénat en Côte d’Ivoire: les élections prévues pour 2018

Nouvelle constitution au Burkina Faso : le gros dilemme de Kaboré