in

Guillaume Soro accusé d’avoir détourné le budget de l’Assemblée Nationale

L’ambiance paisible qui règne à l’Assemblée Nationale ivoirienne est sans doute l’arbre qui cache la forêt. Cela fait maintenant des mois que Guillaume Soro, président de ladite institution depuis 2011, est la cible d’attaques l’accusant d’avoir détourné des fonds alloués au budget de l’hémicycle à des fins personnelles.

Guillaume Soro a répondu sans détour à ses détracteurs qui l’accusent depuis des semaines, voire même des mois, d’utiliser le budget de l’Assemblée Nationale à des fins personnelles. Ces derniers mois, les sorties effectuées par le patron de l’hémicycle ivoirien dans le cadre de certaines missions parlementaires étaient connues de tous. De la France à Luxembourg sans oublier la Russie, les nombreux voyages de Guillaume Soro ont fait l’objet de vives polémiques au sein de l’Assemblée Nationale. Dans une déclaration rendue publique sur sa page officielle jeudi soir, le président de l’institution s’est offusqué contre certains parlementaires qui l’accusaient d’avoir détourné le budget de l’Assemblée Nationale à des fins personnelles. Rappelons que chaque année, le gouvernement octroie un financement de 23 milliards de francs Cfa à l’institution. Selon certains députés qui n’ont pas été publiquement cités par l’accusé, cet argent aurait servi à payer couvrir les colossales factures des missions parlementaires effectuées par le PAN, des allégations que Guillaume Soro rejette avec la plus grande énergie :

« …Je ne parle pas d’Anoblé. Je parle des députés qui, sous le couvert de dépôt d’anonymat, ont porté des accusations me concernant depuis plusieurs semaines. Je dirai plusieurs mois. Ils ont tenté de faire courir le bruit selon lequel c’est parce que le Président de l’Assemblée nationale fait des voyages à l’extérieur, qu’il dort dans les hôtels luxueux en Europe, que le salaire des Députés ne peut pas être augmenté. Ils ont aussi ajouté que j’aurais entre 200 et 500 conseillers, payés sur le budget de l’Assemblée nationale. Alors, je tiens vraiment à ce qu’on se tienne pour dit que je voyage et dors dans les hôtels luxueux avant de devenir président de l’Assemblée nationale, et que je n’accepterai pas la manipulation. J’ai été Premier ministre de ce pays pendant plus de cinq ans, j’ai voyagé et dormi dans des hôtels avant de devenir Président de l’Assemblée nationale. », a indiqué le président de l’Assemblée Nationale.

‘‘Je ne pèse pas sur les deniers de la République’’, dixit Guillaume Soro

Très remonté contre ces accusations qui contribuent à ternir son image, Guillaume Soro est allé jusqu’à donner les détails des frais pris en compte par l’Etat de Côte d’Ivoire lorsqu’il effectue une mission parlementaire. Lorsqu’il effectue des missions parlementaires sur invitation des pays étrangers, le PAN affirme que le séjour est entièrement pris en charge par le pays qui l’invite, l’Etat de Côte d’Ivoire ne payant que le billet d’avion. Dans le cadre de missions effectuées aux frais du budget de l’Assemblée Nationale, Guillaume assure qu’il prend toutes les dispositions nécessaires pour éviter de peser sur le budget de l’Etat de Côte d’Ivoire : « Quand j’arrive à Paris, je ne coûte pas cinq francs à l’ambassade de Côte d’Ivoire. L’Ambassadeur de Côte d’ivoire en France pourra en témoigner. Quand j’arrive à l’aéroport, je ne coûte que le salon d’honneur. Quand je sors du salon d’honneur, je prends mon véhicule et mon chauffeur et je disparais. Je ne roule pas dans une voiture de l’Ambassade de Côte d’Ivoire en France, je ne pèse pas sur les deniers de la République. Je veux que ce soit bien compris, et que les manipulateurs arrêtent. On veut fonder une famille ici à l’Assemblée nationale, on veut en faire une institution, mais il faut qu’on arrête avec la manipulation. Je vous remercie ». S’agit-il d’une tentative de déstabilisation visant à démettre Guillaume Soro? La question reste posée d’autant plus que Guillaume Soro est sollicité par certains partisans pour une candidature à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.

Côte d’Ivoire: des prisonniers dans la nature après l’attaque de Daloa

Retraite anticipée en Côte d’Ivoire: 15 millions FCfa pour chaque soldat