in

Retraite anticipée en Côte d’Ivoire: 15 millions FCfa pour chaque soldat

La retraite anticipée ne sera pas si terrible pour les 991 militaires choisis dans le cadre du programme de départ volontaire de l’armée ivoirienne. L’Etat de vient de remettre à chacun des militaires concernés la bagatelle de 15 millions de Fcfa en guise d’indemnité de départ.

La retraite anticipée en Côte d’Ivoire s’annonce sous de meilleurs auspices pour les 991 soldats ivoiriens concernés. Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire 2016-2020, le gouvernement avait lancé une vaste opération de restructuration des rangs de l’armée ivoirienne. Lors du lancement de cette opération, le gouvernement avait annoncé il y’a deux ans que 1515 militaires seraient extirpés des rangs de l’armée. Aujourd’hui, ce sont 991 soldats ivoiriens sur les 1067 qui avaient manifesté leur désir d’aller à la retraite avant la fin de leur service qui bénéficieront d’abord de ce programme. « Les militaires concernés seront mis à la retraite par anticipation à compter du 31 décembre 2017. Ils percevront avant cette date, un pécule de départ, seront rayés des effectifs des Forces Armées de Côte d’Ivoire et seront admis à faire valoir leurs droits à pension de retraite à compter du 1er janvier 2018 », expliquait le ministre de la communication par ailleurs porte-parole du gouvernement. Cette cérémonie officialisant le départ volontaire à la retraite des 991 soldats s’est déroulée en présence du ministre de la défense, Hamed Bakayoko. Les militaires sélectionnés pour ce programme ont chacun touché la bagatelle de 15 millions de francs Cfa en guise d’indemnité. Ajoutons également que le ministre qui parrainait la cérémonie a promis d’aider les militaires envoyés à la retraite dans le processus de reconversion : ‘‘On va tout faire pour suivre votre parcours, pour accompagner votre reconversion’’, a souligné Hamed Bakayoko. En plus des 15 millions de Fcfa touchés par chacun des 991 soldats ivoiriens concernés par le programme, ceux-ci pourraient aussi jouir de leur pension de retraite à compter du 1er janvier 2018, comme l’avait indiqué le porte-parole du gouvernement début décembre.

Une réforme nécessaire en Côte d’Ivoire

Alors qu’au départ ce programme visait à extirper des rangs de l’armée 1515 soldats, certains médias révèlent qu’à l’issue de la mise en œuvre du programme quelque 4000 militaires ivoiriens prendront leur retraite anticipée d’ici 2020. A l’époque, le ministre délégué à la défense, Paul Koffi Koffi avait évalué à 2254 milliards de f cfa le coût total de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire 2016-2020 en Côte d’Ivoire. Plus que jamais, il est fondamental pour la Côte d’Ivoire de conduire à bon terme cette loi de programmation militaire. Les récentes mutineries qui ont secoué le pays au mois de janvier et aussi au mois de mai soulignent la nécessité de parfaire cette réforme pour une armée plus solide. Rappelons aussi que le pays est souvent en proie à de nombreuses menaces de déstabilisation dont les instigateurs seraient des proches de l’ex-président, du moins selon le gouvernement. Un mandat d’arrêt international a même été lancé contre quelques proches de Laurent Gbagbo, accusés d’avoir financé certaines attaques contre des postes de police et de l’armée, des accusations que les prévenus ont niées en bloc.

Guillaume Soro accusé d’avoir détourné le budget de l’Assemblée Nationale

I Am Not A Wicht : l’autre histoire des sorcières zambiennes