in

Démission à la FIF d’un collaborateur de Sidy Diallo

La FIF a annoncé le jeudi 28 décembre la démission de Pierre Gondo, le juriste Maison de ladite institution. Cette éviction du collaborateur de Sidy Diallo intervient en pleine crise au sein de fédération ivoirienne de football.

La démission d’un collaborateur de Sidy Diallo ce vendredi alimente encore les débats sur la toile : « La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) informe les Clubs, les Groupements d’intérêts, la presse et le public sportif de ce que Monsieur GONDO Pierre, précédemment Juriste employé au sein de la FIF, ne fait plus partie du personnel de la Fédération, depuis le 22 décembre 2017. En conséquence, ce dernier n’est plus habilité à agir au nom de la FIF. La Fédération décline toute responsabilité le concernant et surtout, vis-à-vis des actes qu’il pourrait être amené à poser. », peut-on lire dans le communiqué officiel de la FIF rédigé par SAM ETIASSE, le directeur exécutif de la FIF. Cette démission intervient alors que la fédération ivoirienne de football est depuis le mois de novembre secouée par une crise qui s’est amplifiée avec la non qualification des éléphants de Côte d’Ivoire à la Coupe du monde 2018. Les raisons de la démission du juriste de la FIF ne sont pas pour l’heure connues, mais certaines sources évoquent comme origine de ce départ un possible désaccord avec Sidy Diallo, l’actuel dirigeant de la maison de verre. Pierre Gondo ne s’est pour l’instant pas encore exprimé sur cette démission qui remonte officiellement au 22 décembre 2017. Quoi qu’il en soit, la démission de Pierre Gondo témoigne de l’ampleur de la crise que traverse la fédération ivoirienne de football depuis quelques mois.

La démission de Sidy Diallo toujours réclamée

Au lendemain de la défaite des éléphants face au Maroc à Abidjan, l’étau s’est resserré autour de Sidy Diallo dont les choix auraient été à l’origine du parcours catastrophique des éléphants à la CAN 2017 au Gabon et aussi pendant les éliminatoires de la Coupe du monde. D’abord critiqué pour avoir fait appel à Marc Wilmots alors que ce dernier n’avait pas fait acte de candidature pour le poste de sélectionneur des éléphants, du moins selon ses détracteurs, le président de la fédération ivoirienne de football s’est une nouvelle fois attiré les foudres des supporters ivoiriens après la défaite des éléphants le 11 novembre dernier face aux Lions de l’Atlas. Pour tenter d’apaiser la colère des uns et des autres, Sidy Diallo avait démis le 14 novembre dernier Marc Wilmots de son poste de sélectionneur, mais sans succès. Isolé de plus en plus, le président de la FIF s’est par la suite entretenue avec les dirigeants de clubs de foot du championnat ivoirien pour trouver ensemble des solutions à la crise que traverse le football ivoirien, une alternative qui n’a pas empêché certaines personnalités du foot d’exiger la démission de Sidy Diallo. Après Cheick Oumar Koné, l’ancien capitaine des éléphants Kalou Bonaventure est lui aussi sorti de son silence en exigeant le départ du dirigeant de la FIF. Si pour l’heure Sidy Diallo tient toujours tête à ses détracteurs, son collaborateur Pierre Gondo vient d’être une victime de la crise qui secoue la maison de verre de Treichville.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Quels sont les présidents les plus riches du continent Africain ?

Egypte : 10 morts dans l’attaque d’une église copte au sud du Caire